K9 Thunder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
K9 Thunder
Obusier automoteur K-9 sud-coréen.
Obusier automoteur K-9 sud-coréen.
Caractéristiques de service
Service Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Conflits Bombardement de Yeonpyeong
Production
Année de conception 1999 - présent
Constructeur Groupe Samsung
Variantes K9: Obusier automoteur
*K10: Véhicule ravitailleur
Caractéristiques générales
Équipage 5 (1 chef de pièce, 1 conducteur, 1 canonnier, 2 chargeurs)
Longueur 12 m (avec canon)
7,44 m (caisse)
Largeur 3,40 m
Hauteur 2,73 m
Masse au combat 46,3 t en ordre de combat
Armement
Armement principal Obusier de 155 mm L/52 alimenté à 48 coups
Armement secondaire Mitrailleuse M2 de 12.7 mm alimentée à 500 coups
Mobilité
Moteur V8 Diesel MTU MT 881 Ka 500
Puissance 1000 ch ( kW)
Transmission Boîte de vitesses automatique Allison X 1100-5A3 à 4 vitesses avant et 2 arrière
Suspension Hydropneumatique
Vitesse sur route 67 km/h max sur route.
Puissance massique 24.6 ch/t
Autonomie 360 km

Le K9 Thunder est un obusier autopropulsé de calibre 155 mm des forces armées de la République de Corée. Il est conçu et fabriqué par la société d'armement sud-coréenne Samsung Techwin, une filiale du groupe Samsung. Il en existe plusieurs variantes, les K10 servant de véhicule d’approvisionnement de munitions et les T-155 Fırtına, principalement utilisés par l'armée turque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Exercice de tir de K9;

Les prototypes de K9 Thunder furent construits entre 1989 et 1998, basés sur le M108/M109 américain. Ils furent ensuite produits massivement de 1999 jusqu'à aujourd'hui avec un coût unitaire annoncé en 2010 de 4 milliards de wons (2,62 millions d’euros)[1].

Pouvant tirer des projectiles d'une portée selon les munitions de 18 à 40 km, ils virent leur premier baptême du feu le 23 novembre 2010 lorsque la Corée du Nord procéda au bombardement de l'île de Yeonpyeong[2], qui vit donc la riposte des pièces d'artilleries sud-coréennes[3], dont 2 unités furent endommagées durant l'échange de tirs[4].

K10 Ammunition Resupply Vehicle (ARV)[modifier | modifier le code]

K10 Ammunition Resupply Vehicle;

Une version de ravitaillement a aussi été développée sur la plateforme du K9 afin de pouvoir ravitailler les batteries de K9 automatiquement et en ambiance contaminée grâce aux dispositifs NBC à surpression dont disposent les deux véhicules, les membres d'équipage n'ayant pas à sortir des véhicules pour l'opération.

Le K9 et le K10 disposant de la même caisse, leur mobilité est identique. Le K10 peut transporter un maximum de 104 obus de 155 mm et transférer 12 obus par minute grâce à un bras articulé qui vient placer les munitions une par une dans le râtelier du K9 situé en nuque de tourelle.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud - 532 exemplaires en service [Quand ?], une nouvelle centaine d'exemplaires prévu dans le budget de la défense sud-coréen de 2011 ;
  • Drapeau de la Turquie Turquie - 300 T-155 Fırtına en service.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le budget prévu pour l’acquisition de K-9 et F-15K s’élève à 1.400 milliards de wons pour 2011 », Agence de presse Yonhap,‎ 26 novembre 2010 (consulté le 30 novembre 2010)
  2. (fr) Échanges de tirs d'artillerie sur la frontière entre la RPDC et la Corée du Sud, Agence Nouvelles de Chine, 24 novembre 2010
  3. (en) S. Korean Troops on High Alert After Shelling, Fox News, 24 novembre 2010
  4. (en) Extent of NK damage remains uncertain, The Korea Times, 26 novembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :