Byrrh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Byrrh

Description de cette image, également commentée ci-après

Publicité pour Byrrh

Création 1866
Fondateurs Simon Violet
Siège social Drapeau de France 6 Bd Violet, Thuir (France)
Société mère Cusenier (Pernod-Ricard)

Le Byrrh est un vin d'apéritif français créé à Thuir en 1866. La marque Byrrh est déposée en 1873.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les établissements Byrrh à Thuir : charpente réalisée par les ateliers de Gustave Eiffel
Ancienne publicité pour Byrrh sur une façade d'immeuble à Grenoble

Les frères Pallade et Simon Violet, drapiers ambulants, décident de profiter de la fièvre vinicole que connaît la région pour élaborer un médicament à base de vins, de quinquina et composé de différentes épices telles que le café, le cacao, la fleur de sureau, la camomille, etc... L'orde des pharmaciens de Montpellier de voient pas du tout l'arrivée d'alcool sur leurs étales d'un bon oeil et intentent un procès aux deux frères qui ne disposent pas de nom pour leur produit et doit donc être retiré de la vente car il fait de l'ombre aux autres élixir à base de quinquina. Ils modifient donc leur recette réduisant la dose de quinquina et le servent comme apéritif.

Le nom de ce produit prend sa source dans l'anecdote suivante : les frères Pallade et Simon Violet, spécialisés dans le vente de tissus, tout en cherchant comment baptiser ce nouveau breuvage, auraient été attiré par l'un de leur coupon d'étoffes présenté sous la forme d'un nuancier ; chaque étoffe était traditionnellement référencée par une lettre. La suite « B.Y.R.R.H. » sauta aux yeux des marchands et fut immédiatement adoptée pour donner un nom à leur apéritif.

En 1891, Lambert Violet, le fils de Simon, continue l'exploitation de la marque.

Bénéficiant de cette réputation de « boisson hygiénique », le Byrrh connaît un vif succès commercial au début du XXe siècle et atteint dans les années 1930 une notoriété mondiale en dépit de son nom qui, au début, complique les exportations vers les pays anglosaxons et germanophones : « Byrrh » y évoque inévitablement la bière !

Dès 1903, la marque organise une série de campagnes publicitaires très dynamiques, tant dans les villes que dans les campagnes. Affiches, cartes postales, murs peints, bus, métro, objets publicitaires, favorise la reconnaissance de la marque. Certains de ces outils promotionnels, réalisés avec des artistes renommés, sont aujourd'hui très recherchés.

La Seconde Guerre mondiale amorce un sensible déclin de la marque. Les vins doux naturels (Banyuls, muscats de Frontignan ou de Rivesaltes, etc.), dopés par les avantages fiscaux, supplantent le Byrrh, qui passe de mode.

En 1977 l'entreprise familiale, divisée par les dissensions, est rachetée par la société Cusenier et appartient depuis lors au groupe Pernod-Ricard.

Les caves de Byrrh possédaient en 1950 la plus grande cuve en fût de chêne du monde, d'une capacité réelle de 10 002 hl. Cette cuve pèse cent dix tonnes à vide, elle a une hauteur de 10 mètres et un diamètre de 12,46 mètres.

La marque « Byrrh » est indissociable de la ville de Thuir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sambucus de Patrick Fornos aux éditions Balzac (ISBN 9782913907713) : cet ouvrage raconte de façon à peine romancée, la saga de la famille Violet et son empreinte sur le village de Thuir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]