Lillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le siège de l'entreprise à Podensac.
Bouteille de Lillet blanc.

Lillet est un apéritif à base de vin produit à Podensac, près de Bordeaux. Il est à base de vins de Bordeaux (85 %) et de liqueurs de fruits (15 %) obtenues après plusieurs mois de macération dans de l’alcool de fruits (oranges douces du Sud de l'Espagne, oranges amères d'Haïti, oranges vertes du Maroc ou de la Tunisie, quinquina du Pérou). Il est élevé de manière traditionnelle en fûts de chêne.

En 1987 pour le blanc et en 1990 pour le rouge, les recettes ont été actualisées avec la collaboration de l’Institut d’Œnologie de l’université Bordeaux II : moins de sucre et d’amertume, plus de fruit et de légèreté.

Notes de dégustation[modifier | modifier le code]

  • Lillet Blanc : Robe or. Arômes d’oranges confites, de miel, de résine de pin et de fruits exotiques. Ample et gras au palais. Belle longueur des arômes.
  • Lillet Rosé : Robe rosée et brillante. Au nez, légères notes de fruits rouges, de fleur d'oranger et de pamplemousse. Bouche fraîche, vive et fruitée, structure bien équilibrée, légère acidité. Belle longueur des arômes.
  • Lillet Rouge : Robe rubis. Au nez, notes de fruits noirs très mûrs. En bouche, parfums puissants d’oranges fraîches, de fruits rouges bien mûrs, de vanille et de très fines épices avec une solide structure. Finale ample, des tanins souples de fruits cueillis à maturité.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société Lillet Frères (liquoristes et négociants en vins et spiritueux) a été fondée en 1872 à Podensac, en Gironde. Le Lillet naît en 1887. L'idée d'associer des vins de Bordeaux et plantes ou fruits exotiques vient du Père Kermann, médecin parti au Brésil sous Louis XVI et revenu s'installer à Bordeaux, où il produit des liqueurs et des fortifiants, principalement à base de quinquina. Bordeaux est alors un des principaux lieux de négoce du vin et le principal port français vers les Antilles.

La marque se développe rapidement en France et dans les grandes villes européennes après la Première Guerre mondiale (pendant les Années folles)[1].

En 1946, Lillet s'introduit aux États-Unis grâce au négociant new-yorkais Michel Dreyfus. Le marché américain adopte Lillet dans les années 1950 comme le drink « branché » de New York. Dans les années 1960, la marque remporte un grand succès grâce à des campagnes de publicité dans la presse et à la radio. La référence Lillet Rouge est d’ailleurs développée par Pierre Lillet en 1962 spécialement pour les États-Unis[2].

En 1950, la duchesse de Windsor, grande amatrice de Lillet, l'introduit dans la haute société notamment chez Fauchon, puis dans certains grands hôtels parisiens comme le Georges V ou le Ritz. Par la suite, Lillet s'implante sur la Côte d'Azur afin de répondre à la demande américaine[3].

La famille Borie a vendu Lillet à Pernod Ricard en 2008[4]. La diffusion de Lillet reste modeste (750 000 bouteilles par an).

Dans le roman Le Silence des agneaux (1988), Hannibal Lecter boit du « Lillet avec une rondelle d'orange et de la glace » qu'il servira plus tard à Clarice Starling.

Dégustation[modifier | modifier le code]

Lillet est d’abord un vin d’apéritif. Il se conserve au réfrigérateur et se sert très frais entre 6 et 8 °C. Les Français ont l'habitude de le consommer sur de la glace avec une tranche d’orange, de citron ou de citron vert.

Aux États-Unis, il est plutôt connu et apprécié en cocktail. Il existe par exemple le Lillet Mojito qui se compose de : 1 vol de Lillet blanc, 3 branches de feuilles de menthe verte, sucre de canne, jus de citron ou de citron vert. D'autres cocktails sont également célèbres auprès des barmens professionnels : Le 20th Century ou l’Old Etonian. Leurs recettes sont reprises par de nombreux sites de cocktails[5].

Le plus connu de tous les cocktails à base de Lillet est le Vesper : Dans Casino Royale et Quantum of Solace, James Bond invente et commande un « Kina Lillet Martini », cocktail qu’il nomme « Vesper » et qui reprend, à la virgule près, la recette écrite par Ian Fleming dans Casino Royale (1953)[6], roman d'où est tiré le film. Il demande au barman : « 3 doses de Gordon, 1 de vodka, 1/2 de Kina Lillet ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach Hachette, numéro 32 (1925)
  2. Lillet 1862-1985 Le pari d'un entreprise girondine, Olivier Londeix, Presses universitaires de Bordeaux, pp. 269-273.
  3. Lillet 1862-1985, Le pari d'une entreprise girondine, Olivier Londeix, Presses universitaires de Bordeaux, p. 224-225.
  4. Rachat de Lillet par Pernod Ricard
  5. Recette du 20th Century
  6. [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ian Fleming, Casino Royale,‎ 1953.
  • Olivier Londeix, Lillet 1862-1985 Le pari d'une entreprise girondine, Presses Universitaires de Bordeaux,‎ 1998.
  • Claire Dixsaut et Vincent Chenille, Bon appétit Mr. Bond, Agnès Vienot Edition,‎ 2008.

Lien externe[modifier | modifier le code]