La Bataille des Ardennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Bataille des Ardennes

La Bataille des Ardennes (titre original : Battle of the Bulge) est un film américain réalisé par Ken Annakin, sorti en 1965.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au cours de l'hiver 1944, les forces alliés se tiennent prêtes à envahir l'Allemagne. Pour contrer cela Hitler décide de lancer une offensive gigantesque pour reconquérir la France et prendre le port belge d'Anvers. Pour cela les Allemands rassemblent des forces considérables. Ce sera la Bataille des Ardennes, vue des deux camps par deux officiers : le Lieutenant-colonel Kiley pour les alliés et le Colonel Hessler pour l'Allemagne nazie...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Pertinence historique[modifier | modifier le code]

Les producteurs ont assumé d'avoir "réorganisé" les faits intervenus dans la bataille au profit de l'intrigue, afin de condenser cette bataille de plus d'un mois en un film de près de trois heures, se centrant sur quelques personnalités des hommes de troupe. La qualité historique du film laisse donc à désirer.

La bataille finale est une évocation grossière de la bataille de Celles qui s'est tenue le 26 décembre 1944 dans le Condroz, lorsque la U.S. 2nd Armored Division vainquit la 2e Panzerdivision (les dialogues évoquent la Meuse à 6 kilomètres). Le film crée une fausse impression d'un important sacrifice de tanks américains face aux tanks lourds allemands Tiger II obligeant les Allemands à consommer leur carburant jusqu'à l'épuisement. Dans la réalité, ceux-ci étaient déjà à sec. Les tanks utilisés dans le film ne sont pas non plus conformes à la réalité (tel qu'expliqué par le producteur dans les boni du DVD). Mais les tanks américains M47 Patton utilisés pour figurer les Tigres allemands avaient une taille supérieure aux M24 Chaffee représentant les M4 Sherman. Il est également regrettable de voir l'armée américaine de 1944 utiliser des Jeeps et des Dodge de la guerre de Corée.

L'épisode du dépôt de carburant incendié clôturant cette bataille dans le film s'est en fait déroulé à une cinquantaine de kilomètres à l'est, à Stavelot, le 18 décembre 1944[1].

La localité d'Amblève, abondamment évoquée dans le film, n'y a eu en réalité qu'une place anecdotique (ce qui ne fut pas le cas pour sa voisine Saint-Vith). La localité, belge germanophone et donc réintégrée au Reich pendant la durée de la guerre, était plutôt connue sous le nom de "Amel". Clervaux, au Grand-Duché du Luxembourg, est faussement indiqué en Belgique sur une carte.

La neige manque par ailleurs singulièrement dans certaines scènes du film, dont dans la bataille finale, alors que l'ensemble de l'Ardenne fut recouverte pendant l'offensive. Les paysages s'écartent également des collines forestières de l'Ardenne, alternant les zones montagneuses (notamment au début, lors des scènes d'aviation) et les zones semi-désertiques. Le film fut en fait tourné dans les montagnes de la Sierra de Guadarrama et dans les environs de Madrid en Espagne.

Le rôle du Lieutenant Schumacher et de ses hommes s'inspire de l'Opération Greif, qui consistait à infiltrer derrière les lignes alliées des Allemands anglophones en équipement américain pour brouiller les communications et capturer les ponts.

La libération de Bastogne par les troupes du Général George Patton dont la Troisième armée, n'est pas évoquée. Il n'y a aucune référence aux troupes britanniques; celle-ci se trouvaient essentiellement en rive gauche de la Meuse, non à proximité de la zone des combats. La décision du Général Dwight Eisenhower de scinder le front de la bataille en deux, avec session du commandement deux armées américains au Maréchal Montgomery. Le rôle des bombardements de l’aviation américaine est également sous-estimé.

L'introduction du film, dite par William Conrad, mentionne Montgomery et Patton, mais est incorrecte :

to the north, stood Montgomery's Eighth Army. To the south, Patton's Third. ("Au nord, la 8ème armée de Montgomery. Au sud, la troisième de Patton").

En fait, l'armée septentrionale de Montgomery était le 21e Groupe d'armées britannique. La VIIIe armée britannique, l'ancienne unité commandée par Montgomery, se trouvait en Italie à l'époque de la Bataille des Ardennes. Bien que Patton "commandait" la Troisième armée pendant la bataille, celle-ci faisait partie d'un corps plus important au sud. La troisième armée n'était que l'une des armées constituant 12th Army Group du Général Omar Bradley. Patton fut cependant le pendant de Montgomery sur le front.

Le personnage de Hessler est à rapprocher sur certains points du Colonel Joachim Peiper, commandant une colonne au nord du front.

Le film évoque la plupart des enjeux et moments de la bataille, dont la supériorité initiale des Allemands et leur avancée rapide sur le terrain, et la confusion qui s'ensuivit dans les rangs américains. Il souligne la supériorité des tanks lourds allemands, ainsi que leur faiblesse, leur consommation et leur manque de carburant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]