Eugène Trutat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trutat.

Eugène Trutat

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportait

Naissance 25 août 1840
Vernon
Décès 6 août 1910
Foix
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession Conservateur
Activité principale Naturaliste (scientifique)
Autres activités
Photographe
Famille

Eugène Trutat (né Charles Louis Eugène Trutat le 25 août 1840 à Vernon, Eure, France et mort le 6 août 1910 à Foix, Ariège, France) est un photographe, pyrénéiste, géologue et naturaliste français. Il fut directeur du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Vernon (Eure) où son père est en poste en tant qu'officier d'artillerie. Il est ensuite affecté à Toulouse et le jeune Eugène suit des études au Collège des Jésuites. Il prend goût aux sciences naturelles et entreprend des études de médecine qu'il va poursuivre à Paris, en 1856, à la Faculté de médecine et au Muséum d'histoire naturelle. Il revient à Toulouse en 1860 pour y achever ses études et participe alors à la création du Muséum d'histoire naturelle de cette ville. Il est membre de nombreuses sociétés savantes, notamment la Société de Photographie de Toulouse dont il est fondateur. En 1864, il épouse Caroline Cambe au château de Cornusson dans la commune de Parisot près de Caylus (Tarn et Garonne). Deux enfants naîtront de cette union : Paul en 1865 et Henri en 1868.

Il participe activement à l’exploration des Pyrénées, principalement autour de Luchon et de l'Ariège. Il réalise des études sur les glaciers, mesurant leur progression, avec Maurice Gourdon (Aneto et Maladeta). En 1876, avec Charles Fabre, il fonde la section Pyrénées centrales du Club alpin français.

Il a commencé à pratiquer la photographie en 1859 et il publie régulièrement des ouvrages techniques sur le sujet. Il est l’auteur de près de 15 000 photographies, dont des autochromes (photographies en couleur). Il est président de la Société photographique de Toulouse, membre de la commission des monuments historiques de Toulouse.

Il est engagé en janvier 1865 au muséum d’histoire naturelle de Toulouse, créé par Édouard Filhol et le docteur Jean-Baptiste Noulet. Il en devient ainsi le premier conservateur avant d’en être également le directeur entre 1890 et 1900[1].

Alors qu'il se retire à Foix, Eugène Trutat se concentre sur la photographie et publie dans la Revue suisse de photographie qui est alors dirigée par le docteur Rodolphe Archibald Reiss, chimiste de formation, professeur de photographie judiciaire à l’université de Lausanne et pionnier de la criminalistique. Ses articles connaissent une diffusion internationale. « Je dois dire […] que je suis obligé de me tenir au courant de tout ce qui se fait en photographie, et quand je trouve sur ma route une nouveauté excellente, la tentation l’emporte sur la raison… Et ma collection s’augmente d’un numéro de plus. » [2]. Il ne cesse de donner son avis sur ces nouveaux instruments ; il les essaie systématiquement et s’oblige à n’évoquer, dans ses écrits, que ce qu’il a vu et fait. En 1906, il reçoit une médaille d’argent de la Société française de photographie pour l’intérêt de ses travaux. Eugène Trutat croyait en l'intérêt des recherches scientifiques en photographie [3].

Son cousin Félix Trutat (1824-1848) fut un peintre français reconnu de l'école de Dijon.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Galet aménagé de la collection Trutat - Muséum de Toulouse

La bibliothèque de Toulouse conserve un fonds de 5 000 photographies sur plaques de verre, échelonnées entre 1870 et 1910, sur les Pyrénées ; le Muséum de Toulouse possède 15 000 plaques, de 1875 à 1910, dont des autochromes et les seules photographies des inondations de 1875 à Toulouse. Ses photographies couvrent un large éventail de représentations et constituent une source de renseignements sur les Pyrénées de la fin du XIXe siècle : paysages, sites, vie quotidienne, ascensions et excursions, et ses amis les pyrénéistes et les guides : Maurice Gourdon, Émile Belloc, Henri Beraldi, etc. Beraldi qui dit de lui[4] :

« Trutat a été l'apôtre, le vulgarisateur de la conférence pyrénéiste ; conférencier sobre et élégant, comme un professeur qui a la longue expérience d'un cours devant un auditoire empressé (au Muséum de Toulouse), c'est lui cependant qui a tenu pour le vrai principe de la conférence à projections : peu de paroles, et surtout pas de considérations préliminaires, le public en piaffe d'impatience : la lanterne magique tout de suite ! Et voilà ce qu'est la conférence à projections, c'est la projection avec le moins de conférence possible. C'est un divertissement entré dans les mœurs. »

On lui doit également la récolte de nombreux spécimens de mobilier préhistorique. Collection donnée au Muséum de Toulouse.

Fonds photographique Eugène Trutat[modifier | modifier le code]

Le fonds photographique Eugène Trutat est conservé dans trois institutions toulousaines. Le muséum de Toulouse possède près de 14 000 plaques de verre et tirages. Son fonds fut acheté par la Ville de Toulouse à sa veuve le 18 novembre 1910 pour la somme de 260 francs. La seconde collection des photographies d’Eugène Trutat appartient à l’association des « Toulousains de Toulouse et Amis du Vieux-Toulouse ». Elle leur fut offerte en 1971 par le colonel Jean Trutat, petit-fils de l’ancien directeur du muséum. Trois ans plus tard, en février 1974, M. Calestroupat déposait à la bibliothèque municipale la plus grande partie de ce don (environ 4 700 clichés). La dernière partie du fonds (environ 500 photographies) est déposée aux Archives municipales en décembre 2006 par l’association des Toulousains de Toulouse. L'ensemble du fonds est aujourd'hui numérisé[5].

Ce fonds photographique a fait l'objet de plusieurs expositions :

  • Eugène Trutat : Toulouse, Galerie municipale du Château d'eau de Toulouse (1984)
  • Eugène Trutat (1840-1910), la photographie au service des sciences, Archives municipales de Toulouse (2010)
  • Objectifs Pyrénées, sur les traces d'Eugène Trutat, Muséum d'histoire naturelle de Toulouse (2011)

Ouvrage associé : Eugène Trutat, savant et photographe, 2011 (ISBN 978-2-906702-21-9)

  • Eugène Trutat, un regard sur le Couserans, palais des Evêques à Saint-Lizier en Ariège (2012)
  • Regard photographique d'Eugène Trutat (1840-1910) sur les sciences, Muséum d'histoire naturelle et Musée de l'abbaye de Gaillac (du 29 juin au 3 novembre 2013)

Ouvrage associé : Le Tarn: Regard Photographique, 2013 (ISBN 978-2363780416)

Publications[modifier | modifier le code]

Eugène Trutat a énormément publié. On compte 44 monographies et près de 103 articles. Les thèmes abordés sont la photographie (technique, procédés, enseignement, projection), la géologie, la biologie, la paléontologie, la zoologie, la géographie, la sociologie et l'art.

  • La Photographie appliquée à l’archéologie, Paris, Gauthier-Villars, 1879
  • Traité élémentaire du microscope, Paris, Gauthier-Villars, 1883
  • La Photographie appliquée à l’histoire naturelle, 1884
  • Les Papiers photographiques par développement,
  • Une excursion à Montpellier-le-Vieux (Aveyron), Toulouse, imp. Durand, 1885
  • Traité pratique des agrandissements photographiques, 1891
  • Le Midi pittoresque, la Vallée de la Garonne, Limoges, Marc Barbou et Cie, 1894
  • Les Pyrénées, Paris, librairie J.-B. Baillière, 1896
  • La Photographie animée, 1899
  • Dix Leçons de photographie, 1899

L'ensemble de sa bibliographie a été publié pour la première fois dans l'ouvrage Eugène Trutat, savant et photographe publié par le Muséum de Toulouse en 2011.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Repères biographiques de François Bordes in Eugène Trutat, savant et photographe, 2011 (ISBN 978-2-906702-21-9)
  2. Eugène Trutat, « La Photographie et l’archéologie », in Revue suisse de photographie, Lausanne, 1903, p. 312
  3. Entre art, sciences et techniques de Luce Lebart et Frédérique Gaillard in Eugène Trutat, savant et photographe, 2011 (ISBN 978-2-906702-21-9)
  4. Henri Beraldi, Cent ans aux Pyrénées, p. 152
  5. Photographies d’hier et questions d’aujourd’hui de Francis Duranthon, François Bordes, Patrick Hernebring et Pascal Lebeuche in Eugène Trutat, savant et photographe, 2011 (ISBN 978-2-906702-21-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]