Transport en Corse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Transport aérien en Corse)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le secteur du transport en Corse est composé de divers moyens : transport par bateaux (avec d'autres îles et le Continent), transport automobile (véhicules individuels et car), transport ferroviaire, et transport aérien.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Un avion de la compagnie Air Corsica.

La Corse dispose de quatre aéroports ouverts au transport de passagers : Figari, Bastia, Ajaccio et Calvi, transportant plus de 3,5 millions de voyageurs par an. Les compagnies low-cost et charter ont pris une grande part du marché, surtout en été, et il n'y a plus que deux compagnies régulières desservant l'île.

La compagnie propose des vols vers Ajaccio et Bastia[1].
En moyenne on compte 2 à 3 vols par jour hors saison et 4 à 5 pendant les mois d'été (jusqu'à 8 le week-end).
Créée le , la Compagnie Corse Méditerranée (devenue CCM Airlines, puis Air Corsica) est une compagnie régionale.
Elle est le premier opérateur aérien sur l' île avec, chaque année plus de 15 000 vols entre la Corse et le continent.
Liaisons allant jusqu'à 6 vols par jour entre Ajaccio, Bastia, Calvi ou Figari et le continent, principalement Paris-Orly, Nice et Marseille.
Au départ de Marseille, Nice, Genève.
Destinations proposées par Air Corsica[2]
Aéroport Liaison avec les aéroports de
Ajaccio Bilbao, Bordeaux, Charleroi, Clermont-Ferrand, Édimbourg, Ljubljana, Londres-Sansted, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris-Orly, Paris-Roissy, Toulon, Toulouse, Varsovie, Venise
Bastia Charleroi, Cracovie, Dole, Héraklion, Ljubljana, Londres-Sansted, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris-Orly, Paris-Roissy, Rome, Toulon
Calvi Bordeaux, Charleroi, Lyon, Marseille, Paris-Orly, Paris-Roissy, Nice, Toulouse
Figari Londres-Sansted, Lyon, Marseille, Nice, Paris-Orly, Paris-Roissy, Toulouse
Destinations proposées par Hop ! Air France[3]
Aéroport Liaison avec les aéroports de
Ajaccio Aurillac, Bordeaux, Brive, Caen, Castres, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lille, Lyon, Metz-Nancy, Nantes, Paris-Orly, Paris-Roissy, Pau, Poitiers, Rennes, Strasbourg, Toulon, Toulouse
Bastia Biarritz, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Paris-Orly, Paris-Roissy, Pau, Perpignan, Rennes, Rouen, Strasbourg
Calvi Lille, Lyon, Metz-Nancy, Nantes, Paris-Orly, Paris-Roissy, Strasbourg, Toulouse
Figari Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Lille, Lyon, Nantes, Paris-Orly, Paris-Roissy, Quimper, Rennes, Strasbourg, Toulouse
Destinations proposées par Ryanair[4]
Aéroport Liaison avec les aéroports de
Figari Beauvais, Charleroi
Destinations proposées par Volotea[5]
Aéroport Liaison avec les aéroports de
Ajaccio Beauvais, Bordeaux, Brest, Caen, Lille, Montpellier, Nantes Strasbourg, Toulouse
Bastia Bordeaux, Brest, Caen[6], Lille, Montpellier, Nantes, Strasbourg, Toulouse
Figari Bordeaux, Brest, Caen, Lille, Nantes, Strasbourg, Toulouse

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chemins de fer de Corse.
Une rame AMG 800 sur le réseau corse.

La ligne de Bastia à Ajaccio qui relie ces deux villes en passant par Corte est la principale voie ferrée de Corse. La gare de Ponte-Leccia, en plus d'être desservie par cette ligne, est également le départ de la ligne de Ponte-Leccia à Calvi.

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Trois compagnies principales :

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Mortalité du transport routier par 100 000 habitants.
  • < 6
  • < 8
  • < 10
  • *
Sources:
  • Pour la France: calculé par l'ONISR, sur la mortalité de la période 2012-2016 et la population INSEE 2016, Site ONISR[7]
  • Pour l'Andorre, source: estimation OMS sur l'année 2013[8]
  • Pour les régions de Suisse et de l'UE, hors France, source: EUROSTAT (Victimes dans les accidents de la route par région NUTS 2 [tran_r_acci]) pour les années 2012-2016[9].
v · m


Carte des principales routes (en rouge) et voies ferrées (en pointillés) de Corse.

Les 575 kilomètres de route territoriales ont été transférés à la Collectivité territoriale de Corse, quand les routes départementales sont du ressorts des deux départements, de Haute-Corse et de Corse-du-Sud[10]. En 2010, 30 millions d'euros ont été dépensés pour l'aménagement du réseau routier.

Transport en comun[modifier | modifier le code]

Seuls les agglomérations de Bastia et d'Ajaccio et la ville de Porto-Vecchio ont un réseau de transport en commun urbain.

En matière de transport interurbain, la collectivité de Corse est compétence et organise le transport scolaire ; en revanche il n'existe pas de réseau de transport interurbain régulier coordonné, plusieurs transporteurs assurant des liaisons avec une tarification propre à chacun.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.airfrance.fr/guide-voyage/liste-destinations
  2. https://www.aircorsica.com/
  3. https://www.hop.com/
  4. https://www.ryanair.com
  5. https://www.volotea.com/fr/
  6. « VOLOTEA – Réservations, vacances, destinations, vols, itinéraires », sur Volotea, (consulté le 7 juillet 2016)
  7. Bilan de l'accidentalité de l'année 2016, coll. « La sécurité routière en France » (ISBN 978-2-11-077397-5, lire en ligne [PDF])
  8. (en) « Road Safety : Estimated road traffic death rate (per 100 000 population), 2013 », sur World Health Organization
  9. « Victimes dans les accidents de la route par région NUTS 2 », [tran_r_acci]) pour les années 2012-2016, en tués par millions d'habitants, sur Eurostat
  10. A.C., « L'amélioration du réseau routier sur la bonne voie », sur Corse matin, (consulté le 11 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]