Casalabriva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Casalabriva
Vue du village
Vue du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Canton Taravo-Ornano
Intercommunalité Communauté de communes du Sartenais-Valinco
Maire
Mandat
Vincent Micheletti
2014-2020
Code postal 20140
Code commune 2A071
Démographie
Gentilé Casalabrivais
Population
municipale
201 hab. (2015 en augmentation de 11,67 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 45′ 14″ nord, 8° 56′ 16″ est
Altitude 600 m
Min. 16 m
Max. 1 115 m
Superficie 15,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Casalabriva

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Casalabriva

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Casalabriva

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Casalabriva

Casalabriva est une commune française située dans le circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse.

Tout comme Olivese, elle se caractérise par un habitat groupé en village. Ses collines sont couvertes de maquis, de chênes verts et de châtaigniers.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Casalabriva est traversé par la RN 196.

Il se situe à 8,5 km de Petreto-Bicchisano à 5,7 km d’Olmeto et à 3 km de Sollacaro.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le village de Casalabriva dépendait de la seigneurie d’Istria et de la piève de Valle d’Istria. À l’époque moderne, elle formait l’une des douze communautés de la piève d’Istria qui deviendra en 1793 « canton du Taravo » puis « canton de Petreto-Bicchisano » à partir de 1828. À la suite de la loi du 29 avril 1854, qui valide un échange de terre avec la commune d’Olmeto, les nouvelles limites de la commune sont fixées.

Le nom du village vient de « Casa di l'abrei » qui signifie en langue corse « la maison des juifs », signe de la présence historique de communautés juives en Corse. En effet, au début du Moyen-Age de nombreux juifs persécutés en Espagne sous le règne d'Isabelle la catholique ont immigré en Corse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1965 Tony Ogliastroni   Conseiller général du Canton d'Olmeto (1945-1949)
1965 1995 Jean-Pierre Cesari    
1995 2002 Jean-Marc Nicolai    
2002 2003 Antoine Olivesi    
2003 En cours Vincent Micheletti[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2015, la commune comptait 201 habitants[Note 1], en augmentation de 11,67 % par rapport à 2010 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
362257222270200275277266311
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
329382381380428442449422461
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
464529440518449451296255174
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
162139136150181187180201-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
'
  311
  380
  449
  422
  529
  440
  296
  150
  162
  139
  136
  150
  181
  187
  179

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Michel : Elle a été construite entre 1873 et 1883, en remplacement de l'église Saint-Antoine qui menaçait de s'effondrer. En 1931 d’importants travaux de restauration sont nécessaires, en raison de son mauvais état. Cette restauration aura lieu au cours du deuxième quart du XXe siècle. Le gros œuvre est fait de granite et moellon sans chaîne en pierre de taille. La couverture elle, est faite de tuile creuse.
Pont de Calzola 03.JPG
  • Pont de Calzola(Pont tordu) : Pont sur le Taravo marquant la limite avec la commune de Pila-Canale. La particularité de ce pont, est qu’il présente deux virages semblant dus à un défaut d'alignement entre les arches d'extrémité.
  • Monument aux morts : Le monument est situé en face de la fontaine au cœur du village.
  • Fontaine (au cœur du village) : La fontaine qui se situe au cœur du village, date du mois d’août 1864.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :