Skrillex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sonny Moore)
Aller à : navigation, rechercher
Skrillex
Description de cette image, également commentée ci-après

Skrillex photographié en 2011.

Informations générales
Surnom Sonny, Twipz, Skrocle
Nom de naissance Sonny John Moore
Naissance (27 ans)
Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Disc jockey, producteur, guitariste, chanteur
Genre musical Dubstep, EDM, electro house, post-hardcore
Instruments Voix, guitare basse, phonographe, boîte à rythmes, synthétiseur, échantillonneur, séquenceur musical, ordinateur personnel
Années actives Depuis 2002
Labels Atlantic Records, Big Beat, mau5trap, OWSLA
Site officiel skrillex.com
Logo

Skrillex, né Sonny John Moore le à Los Angeles, est un compositeur américain de musique électronique. Après avoir grandi au nord de Los Angeles et au nord de la Californie, Sonny Moore rejoint le groupe de post-hardcore From First to Last en tant que chanteur en 2004, et y enregistre deux albums studio (Dear Diary, My Teen Angst Has a Body Count en 2004, et Heroine en 2006) avant de se lancer dans une carrière musicale en solo[1],[2]. Il lance sa première tournée en solo la même année. Aux côtés d'une nouvelle formation de groupe, Moore joue à l'Alternative Press Tour en soutien à des groupes comme All Time Low et The Rocket Summer, et apparaît sur la couverture des « 100 groupes à connaître » du magazine Alternative Press[3].

Après la publication de son EP Gypsyhook en 2009, Moore annonce la sortie de son premier album solo, Bells, aux côtés du producteur Noah Shain. Cependant, il cesse la production de l'album et se lance sous le nouveau nom de Skrillex, puis publie son EP gratuitement téléchargeable My Name Is Skrillex via son profil MySpace. Par la suite, il publie les EP Scary Monsters and Nice Sprites en fin 2010, et More Monsters and Sprites en milieu 2011, bien accueilli par la presse spécialisée. Le 30 novembre 2011, il est nommé pour un total de cinq Grammy Awards dans la catégorie « meilleur artiste », et en remporte dans les catégories « meilleur album dance/electronica », « meilleur chanson dance », et « meilleure chanson remixée »[4]. Le 5 décembre 2011, la BBC annonce sa nomination pour le Sound of 2012[5]. Le 12 décembre 2011, il est nommé artiste de dance de l'année par MTV[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sonny Moore est né le à Los Angeles dans le quartier d'Highland Park du nord-est de Los Angeles[7],[8]. Il déménage cependant à l'âge de deux ans dans le quartier de Forest Hill à San Francisco où il alla notamment à l'école primaire. Vers ses 9-10 ans, il fait ses années d'école dans un pensionnat situé dans le désert de Mojave mais retourne finalement avec sa famille en Californie du Nord. À l'âge de douze ans, il retourne habiter dans son quartier natal au Nord-Est de Los Angeles où il se fait inscrire dans une académie privée spécialisée dans les arts. Durant l'adolescence, il se réfugie dans une chevelure longue (pour un homme) pour cacher son acné abondante. En 2004, Moore apprend son adoption[9], et quitte sa famille deux ans plus tard[10]. Il assiste à divers concerts de punk rock dans des quartiers Latinos-américains au Sud et à l'Est de Los Angeles et, par la suite, à diverses raves de musique électronique dans divers quartiers d'Echo Park, notamment[11],[12].

From First to Last (2004–2009)[modifier | modifier le code]

Sonny Moore en 2008.

En 2004, Moore se propose à Matt Good du groupe From First to Last pour jouer de la guitare sur leur premier album. Après un col pour la Géorgie, Moore joue devant trois producteurs, Derrick Thomas, Eric Dale, et McHale Butler, puis devient au final le nouveau chanteur du groupe, aux côtés de Good à la guitare[1],[2]. En juin 2004, Epitaph Records fait paraître leur premier album aux côtés de leur nouveau membre, intitulé Dear Diary, My Teen Angst Has a Body Count[1].

Après plusieurs passages en tournée, deux aux Vans Warped Tour et un à la Dead by Dawn Tour, ils débutent l'enregistrement de leur second album, Heroine aux côtés du producteur Ross Robinson. L'album est publié en mars 2006 par Epitaph. Suivant les bons chiffres de ventes et leurs tournées à succès, Moore commence à souffrir de problèmes aux cordes vocales, et le groupe est contraint d'annuler plusieurs soirées. À la suite de son opération chirurgicale, Moore informe le groupe de son départ définitif pour une carrière musicale en solo. Plus tard, il expose trois démos sur son profil Myspace intitulées Signal, Equinox, et Glow Worm[13].

Carrière solo (2008–2013)[modifier | modifier le code]

Skrillex sur scène en 2012.

En février 2008, le magazine Alternative Press annonce la seconde tournée de l'AP Tour annuelle, avec All Time Low, The Rocket Summer, The Matches, Forever the Sickest Kids, et Sonny Moore. La tournée démarre à Houston, au Texas le 14 mars, puis dans toute l'Amérique du Nord, pour se terminer à Cleveland dans l'Ohio le 2 mai. Après avoir participé à des tournées avec Innerpartysystem et Paper Route, Moore joue au Bamboozle le 2 mai. Il joue ensuite avec Hollywood Undead en avril 2009 sous le nom de groupe de Sonny and the Blood Monkeys, aux côtés de Chris Null (guitare électrique), Sean Friday (à la batterie et aux percussions) et Aaron Rothe (au clavier et au synthétiseur). Moore annonce finalement l'annulation de l'album Bells[14]. n 2009, il sort son premier et seul EP sous le nom de Sonny Moore, Gypsyhook.

Le 7 juin 2010, Moore fait paraître son premier EP officiel sous le nom de Skrillex, My Name Is Skrillex en téléchargement libre[15]. Il s'occupera de la programmation et fournira des parties vocales pour le troisième album studio du groupe britannique de metalcore Bring Me the Horizon, There Is a Hell, Believe Me I've Seen It. There Is a Heaven, Let's Keep It a Secret[16]. Plus tard dans l'année, Sonny débute une tournée à l'international avec deadmau5 après avoir signé au label mau5trap et fait paraître son second EP, Scary Monsters and Nice Sprites.

Skrillex au Royal Bank Bluesfest de 2011 à Ottawa, Canada.

En juin 2011, More Monsters and Sprites est publié sur Beatport, et comporte trois titres : First of the Year (Equinox) et deux versions de son titre Ruffneck. Skrillex fait paraître le clip vidéo du titre Rock n' Roll (Will Take You to the Mountain sur sa page officielle YouTube le 20 juin 2011[17]. Le 17 août 2011, Skrillex annonce la fondation de son propre label, OWSLA[18]. « Les premiers albums du label seront composés par les producteurs de dubstep originaires de Bristol KOAN Sound, les nouveaux venus axés electro-house Porter Robinson originaire de Caroline du Nord, le chanteur-interprète Alvin Risk, et M Machine (anciennement Metropolis)[19]. » Le 8 novembre 2011, Skrillex annonce un album intitulé Voltage et donnera plus amples informations auprès du magazine RockSound[20]. Pour des raisons inconnues, cependant, l'album ne sera jamais publié. Le 21 décembre 2011, Skrillex annonce la publication de l'EP Bangarang (EP) sur Beatport le 23 décembre la même année. Il forme le 12 août 2012 un projet parallèle avec les Boys Noize appelé Dog Blood qui fera paraître un EP intitulé Next Order/Middle Finger. Le 6 novembre 2012, Skrillex fait paraître un coffret trois vinyles en édition limitée[21]. Skrillex compose la chanson Bug Hunt pour le film d'animation Wreck-It Ralph, puis y fait une brève apparition[22].

En 2013, Skrillex forme le groupe Jack Ü avec Diplo. La première performance de Jack Ü est organisée au Mad Decent Block Party de San Diego le 15 septembre 2013, qui est une tournée nationale du label Mad Decent[23].

Recess (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En 2014 sort le premier album studio de Skrillex, Recess, qui se classe en quatrième position du Billboard 200[réf. nécessaire]. Il contient des collaborations avec des artistes tels que Diplo, Chance The Rapper, Fatman Scoop, Alvin Risk, Ragga Twins et le groupe Suédois Niki & The Dove. Le premier single de l'album, Try It Out (Neon Mix), est une nouvelle version de celle contenue dans le jeu vidéo Call of Duty: Black Ops II. Le single donnant son titre à l'album, Recess, est dévoilé en juillet 2014. Cette pièce est une collaboration avec Kill the Noise, Fatman Scoop et le chanteur du groupe d'indie rock Passion Pit, Michael Angelakos.

Prestation scénique[modifier | modifier le code]

L'artiste attache une forte importance à l'aspect visuel de ses concerts et marque toujours ses sets par un spectacle atypique. Durant une de ses tournées mondiales, Skrillex mixe dans ce qu'il appelle The Cell. Il s'agit d'une technique de projection d'image en haute définition permettant de créer un décor de synthèse en trois dimensions sur une structure physique. Il couple à ce procédé une technologie de motion capture lui permettant de synthétiser ses gestes à l'aide de capteurs placés sur lui afin de les retranscrire en temps réel sur un écran placé derrière lui. Les spectateurs y voient donc Illgamesh (un modèle 3D représenté sous la forme de différents robots ou Aliens) bouger au rythme de ses mouvements[réf. nécessaire].

Pendant sa tournée intitulée The Mothership Tour, qu'il partage aux côtés de son ami Dillon Francis, le producteur Français DJ Snake et les duo Milo and Otis et What So Not, il s'installe dans une sorte de vaisseau spatial qui décollera durant le concert pour s'élever jusqu'à 8 mètres au-dessus de la scène. L'artiste est entouré de canons à fumée et de canons à flammes colorées, en plus d'un jeu de lumières imposant, de plusieurs écrans à LED, et de lasers pointés au-dessus de la foule[24]. L'artiste est également lié au genre drum and bass, auquel il a contribué en produisant les morceaux What is Light Where is Laughter ainsi qu'un remix drum and bass de Goin'In du groupe Birdy Nam Nam. Skrillex a également pour habitude de mixer ces genres lors de ses représentations[réf. nécessaire].

Influences[modifier | modifier le code]

Skrillex déclare dans une interview être un admirateur de longue date de Warp Records, un label de musique électronique qui a publié des titres d'artistes tels qu'Aphex Twin et Squarepusher[25].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En février 2012, Rolling Stone annonce la rencontre de Moore avec la chanteuse Ellie Goulding par le biais de leurs notoriétés et musiques respectives[26],[27]. Le couple se sépare à cause de leurs obligations et emplois du temps qui les empêchaient de se voir plus d'une fois par mois[28].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Skrillex.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Korn Preview New Track Get Up », RTT News,‎ (consulté le 26 avril 2011).
  2. a et b (en) Daniel Siegal, « Coachella 2011: Our body-grooving guide to the dance tents », Los Angeles Times (consulté le 26 avril 2011).
  3. (en) « 100 Bands You Need to Know », Alternative Press,‎ (consulté le 21 avril 2011).
  4. (en) « Nominees And Winners » (consulté le 30 novembre 2011).
  5. (en) « Sound of – 2012 – Skrillex », BBC (consulté le 14 février 2012).
  6. (en) « Skrillex Is MTV's EDM Artist Of 2011! », MTV,‎ (consulté le 14 février 2012).
  7. (en) James McKinley, « Manic Peter Pan Rules Dance Clubs », The New York Times,‎ (consulté le 26 janvier 2012).
  8. (en) Joshua Glazer, « Skrillex: Strictly Laptop », Hot Topic (consulté le 16 mai 2011).
  9. (en) James C. McKinley, Jr., « Manic Peter Pan Rules Dance Clubs », The New York Times,‎ (consulté le 25 février 2012).
  10. (en) Chris Richards, « Sonny Moore, a.k.a. Skrillex, beeps to top of electronic dance music scene », sur http://www.washingtonpost.com,‎ (consulté le 12 septembre 2014).
  11. (en) Joe Muggs, « Is Skrillex the most hated man in dubstep? », The Guardian, Londres,‎ (consulté le 7 novembre 2011).
  12. (en) « whodat: Skrillex », mun2.tv (consulté le 12 février 2012).
  13. « SKRILLEX », sur NRJ Réunion (consulté le 22 mai 2015).
  14. (en) « Skrillex INTERVIEW: Dancing Astronaut EXCLUSIVE »,‎ .
  15. (en) « Introducing: Skrillex », Beatportal, Beatport (consulté le 19 avril 2011).
  16. (en) Pochette de l'album There Is a Hell, Believe Me I've Seen It. There Is a Heaven, Let's Keep It a Secret par Bring Me the Horizon. 2010. Visible Noise. Londres, Angleterre.
  17. (en) « Skrillex – Rock n Roll (Will Take You to the Mountain) »,‎ (consulté le 22 mai 2015).
  18. (en) « Skrillex Bio, Music, News & Shows », DJZ.com (consulté le 11 mars 2013).
  19. (en) « Skrillex Announces Launch of OWSLA Label », Billboard.biz (consulté le 6 novembre 2011).
  20. (en) « Skrillex Full Length Album Just Weeks Away », Rock Sound, Rock Sound (consulté le 23 août 2011).
  21. (en) « Skrillex Released Limited Edition Triple Vinyl Box Set », New York Music News (consulté le 6 novembre 2012).
  22. (en) « Skrillex’s Wreck-It Ralph Track: Exclusive Sneak Peek », sur MTV,‎ (consulté le 22 mai 2015).
  23. (en) Lancaster, Elizabeth, « Diplo And Skrillex Reveal Their Surprising New Group: Jack U » (consulté le 6 octobre 2014).
  24. Émilie Côté, « Festival d'été de Québec : party électro de feu! », sur lapresse.ca,‎ .
  25. (en) Tekavolver712, « Skrillex Talks Dubstep And More » [Video upload], YouTube, Google, Inc,‎ (consulté le 20 août 2012).
  26. (en) « Skrillex is Dating Ellie Goulding », Rolling Stone,‎ (consulté le 2 mai 2013).
  27. (en) Ariana Finlayson, « Exclusive: Skrillex Is Dating Ellie Goulding! », US Weekly, Wenner Media,‎ (consulté le 20 août 2012).
  28. (en) Ryan Crittenden, « Ellie Goulding splits from dubstep boyfriend Skrillex », Gigwise,‎ (consulté le 29 octobre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :