ASAP Rocky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ASAP Rocky
Description de cette image, également commentée ci-après

ASAP Rocky à Toronto, au Canada, en 2013.

Informations générales
Surnom Lord Flacko, Lord Pretty Flacko Jodye
Nom de naissance Rakim Mayers
Naissance (27 ans)
Harlem, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical hip-hop alternatif, Cloud rap, hip-hop underground
Années actives Depuis 2007
Labels A$AP Worldwide, Polo Grounds, RCA, Sony
Site officiel asapmob.com

ASAP Rocky, stylisé A$AP Rocky, de son vrai nom Rakim Mayers, né le à Harlem, New York[1], est un rappeur américain. Il est l'un des membres du collectif de hip-hop new-yorkais A$AP Mob d'où il tient son surnom. Il publie sa première mixtape, Live Love A$AP, en 2011. Le succès de celle-ci lui permet de signer avec les labels Sony Music Entertainment, RCA Records et Polo Grounds Music. Son premier album Long. Live. ASAP, publié en 2013, débute à la première place du Billboard 200. Son deuxième album, At.Long.Last.ASAP est publié le 26 mai 2015.

Hormis sa carrière de rappeur, il réalise également plusieurs clips, notamment pour lui-même, d'autres membres de l'A$AP Mob ou Danny Brown. Il est aussi producteur, sous le pseudonyme de Lord Flacko, Pretty Flacko.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Rakim Mayers est né le dans le quartier d'Harlem, à New York. Il est barbadien du côté de son père[2]. Il a une petite sœur nommée Erika[3]. Son prénom est un hommage à la légende du hip hop Rakim, du duo Eric B. & Rakim[4]. Son cousin ASAP Nast est rappeur et membre de son groupe, ASAP Mob[5].

Rocky commence à rapper à l'âge de 8 ans, influencé par son grand frère[6]. C'est à 13 ans seulement, juste après l'incarcération de son père et quand son frère se fait tuer dans une rue d'Harlem à cause du trafic de drogue, qu'il demeure certain que dealer n'est pas un métier d'avenir. Après la mort de son frère, Rocky, sa mère et sa petite sœur passent d'abris de SDF à des plans squats entre le Bronx et Manhattan. Quand il se met à vendre du crack, à l'âge de 15 ans, il déménage sa mère et sa sœur dans le New Jersey. Le père de Mayers meurt en 2012 à cause d'une histoire de drogue, il va dès lors s'adonner au rap, qu'il considère comme une échappatoire[7]. Il grandit sous l'influence de groupes de son quartier d'Harlem comme The Diplomats. Il est aussi influencé par Mobb Deep[8], Three 6 Mafia, UGK, Run DMC, Wu-Tang Clan, ou encore Bone Thugs-n-Harmony[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2007, Rakim Mayers rejoint le groupe ASAP Mob, un collectif, basé à Harlem, de rappeurs, producteurs, stylistes et producteurs de clip qui partagent tous des intérêts communs pour la musique, le style, la mode et l'art. Il tire de ce groupe son blaze ASAP Rocky[10]. Aussitôt emménagé dans le New Jersey, il postule à tous les jobs de vendeur de prêt-à-porter et continue en parallèle à enregistrer des titres avec son groupe.

Le , Mayers publie une première mixtape non officielle, nommée Deep Purple, résultant de la compilation par le blogueur du site PureBakingSoda, des rares morceaux que ce dernier a pu récupérer sur Internet, lorsqu'ASAP Rocky était encore très peu connu[11]. Cette mixtape contribue à sa popularisation auprès du public, parallèlement au clip du morceau Purple Swag qui le propulse médiatiquement au point de lui faire signer un contrat de 3 millions de dollars avec Sony et RCA[12]. Peu après, il intègre le groupe : ASAP Mob qui regroupe Asap Ferg, Asap Nast, Asap Lotto et bien d'autres.

Son premier album, Long. Live. ASAP, prévu pour , puis reporté au , puis au est finalement publié le [13]. Asap donne comme explication le fait qu'il ait besoin de beaucoup de temps pour récupérer les droits d'auteur sur ses « instrus » et autres. Goldie, publié au mois d'avril 2012, en est le premier single et Fuckin' Problems, en featuring avec Drake, 2 Chainz et Kendrick Lamar, en est le second. Il y a déjà d'autres featurings annoncés, comme avec Lana Del Rey sur le titre Ridin mais qui n'apparaît finalement pas sur l'album[13]. En attendant la sortie de son album, il continue de faire des apparitions sur d'autres morceaux, comme dans Hands on the Wheel avec Schoolboy Q, le rappeur du collectif Black hippy, en avril 2012, ou encore dans Street Knock avec Swizz Beatz en mai 2012, et enfin dans Big Spender avec Theophilus London. Il fait également une apparition remarquée dans le clip de Lana Del Rey, National Anthem, qui retrace l'histoire de la relation entre le président Kennedy et Marilyn Monroe, et dans lequel il joue le rôle du président Kennedy. En septembre 2013, il publie un nouveau morceau Fashion Killa abordant la mode et particulièrement ce qui constitue la mode de Rihanna, elle-même présente dans le clip. Il fait également une brève apparition dans le clip White Walls de Macklemore.

En 2013, ASAP Rocky est listé sur la Radio Los Santos du jeu vidéo Grand Theft Auto V publié par Rockstar Games avec le titre R-Cali. Son deuxième album, At.Long.Last.ASAP est publié le 26 mai 2015. Il inclut notamment des featuring avec Kanye West, M.I.A., Juicy J, ou encore Lil Wayne[14]

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Long. Live. ASAP
  • 2015 : At. Long. Last. ASAP

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Azealia Banks, ASAP Rocky… 2012 sera Harlem sur music.blog.lemonde.fr, 25 novembre 2012.
  2. (en) Wilbert L. Cooper, « A$AP Rocky and Jeremy Scott Schooled Me on How to Be a Pretty Motherfucker » (consulté le 17 juin 2013).
  3. Jon Caramanica, « Thinking Globally, Rapping Locally », The New York Times (consulté le 25 mars 2013).
  4. (en) Carrie Battan, « A$AP Rocky Talks $3 Million Record Deal, Mainstream Acceptance », Pitchfork Media (consulté le 25 mars 2013).
  5. (en) « VIBE TV: Meet the ASAP Mob », Vibe (consulté le 25 mars 2013).
  6. Rob Markman, « Drake Has 'Good Taste,' A$AP Rocky Says After Co-Sign », MTV (consulté le 25 mars 2013).
  7. (en) Naomi Zeichner, « Gen F: ASAP Rocky », The Fader,‎ (consulté le 25 mars 2013).
  8. (en) Jason Lymangrover, « A$AP Rocky », AllMusic (consulté le 25 mars 2013).
  9. (en) K. Murphy, « A$AP Rocky Talks Debut Album, Musical Influences, and Accepting Gay Fans ».
  10. (en) Davis Huynh, « A$AP Rocky – Always $trive and Prosper », Hypetrak,‎ (consulté en 4 juiller 2013).
  11. (en) « ASAP Rocky Says Deluxe Version Of "LiveLoveA$AP" Is Coming, Reveals Identity Of Purple Swag Video Girl », sur HipHopDX (consulté le 25 mars 2015).
  12. (en) « A$AP Rocky Talks Upcoming Projects, $3 Million Deal & A$AP WorldWide Signings »,‎ (consulté le 25 mars 2015).
  13. a et b « Longue vie Asap », sur Libération,‎ (consulté le 14 janvier 2013).
  14. (en) Review: ASAP Rocky Returns to a Haze in ‘At.Long.Last.ASAP’, Jon Caramanica, New York Times, 27 mai 2015.
  15. (en) Andrew Martin, « ASAP Rocky: 'LiveLoveASAP' (Mixtape) », Prefix,‎ (consulté le 15 février 2012).
  16. (en) Tom Breihan, « Download A$AP Mob Lord$ Never Worry Mixtape », Stereogum,‎ (consulté le 9 novembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]