Bring Me the Horizon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bring Me the Horizon
Description de cette image, également commentée ci-après
Bring Me the Horizon, sur scène en 2016.
Informations générales
Surnom BMTH
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Metalcore, deathcore (débuts), nu metal, rock alternatif, metal alternatif, pop metal, rock électronique
Années actives Depuis 2004
Labels Sony Music Entertainment, RCA Records, Columbia Records, Visible Noise, Epitaph, Thirty Days of Night, Earache Records, Shock Records
Site officiel www.bmthofficial.com
Composition du groupe
Membres Oliver Sykes
Matt Nicholls
Lee Malia
Matt Kean
Jordan Fish
Anciens membres Curtis Ward
Jona Weinhofen

Bring Me the Horizon, parfois abrégé BMTH, est un groupe de metalcore britannique, originaire de Sheffield, dans le Yorkshire. Bring Me the Horizon est devenu au fil des années une figure emblématique de la scène post-hardcore et rock en général.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2004–2006)[modifier | modifier le code]

Bring Me the Horizon est formé en 2004 par des musiciens venant de diverses formations de la scène locale. Leur nom de groupe serait basé sur une réplique du film Pirates des Caraïbes, où le capitaine Jack Sparrow dit « Maintenant... apportez moi cet horizon » (en anglais : Now... bring me that horizon). Ils auraient ensuite changé le that en the ; Bring Me the Horizon devient alors le nom officiel du groupe[1].

Des mois après sa formation, le groupe enregistre une démo indépendante intitulée Bedroom Sessions. Ils enregistrent ensuite leur première démo-EP This Is What the Edge of Your Seat Was Made For, publiée en octobre 2004. Elle est enregistrée à Nottingham pendant deux weekends ; ils s'occupent des morceaux de basse et de batterie le premier weekend, et de la guitare et du chant le deuxième weekend[2].

Après la sortie de l'EP, le groupe attire l'intérêt du label britannique Thirty Days of Night Records, qui les signe pour quatre albums, et réédite leur EP en janvier 2005. Bring Me the Horizon devient la première signature du label[3]. La réédition les aide à se populariser, et atteint la 41e place des classements britanniques[4]. Le groupe est récompensé dans la catégorie de meilleur nouveau groupe à la cérémonie des Kerrang! Awards[5]. La première tournée du groupe s'effectue en compagnie de The Red Chord au Royaume-Uni.

Count Your Blessings (2006–2007)[modifier | modifier le code]

Bring Me the Horizon à Vienne.

Leur premier album, Count Your Blessings, sort en fin 2006 au Royaume-Uni, et en août 2007 aux États-Unis. Le groupe loue une maison de campagne afin de se concentrer pleinement sur l'écriture. Ils enregistrent l'album à Birmingham, un projet entaché par leurs beuveries dangereuses et excessives. À cette période, le batteur Nicholls explique : {{citationOn était des jeunes de 18 ans, on sortait tous les soirs[6].}} En soutien à Count Your Blessings, ils effectuent une tournée locale en tête d'affiche en novembre[7]. Cette tournée est suivie par une autre avec Lostprophets et The Blackout[8] entre novembre et décembre 2006.

En janvier 2007, Bring Me the Horizon réussit à jouer hors du Royaume-Uni, en remplaçant Bury Your Dead à la tournée européenne de Killswitch Engage. Bury Your Dead était forcé d'annuler sa performance après le départ de son batteur, Mat Bruso[9].

Suicide Season (2008–2009)[modifier | modifier le code]

Le deuxième album de Bring Me the Horizon, Suicide Season, sort le 29 septembre 2008. Il est enregistré entre avril et mai 2008 en Suède, avec Fredrik Nordstrom, qui a notamment travaillé avec At the Gates, Arch Enemy, I Killed the Prom Queen, et Dimmu Borgir. En mai et juin 2008, après l’enregistrement de leur deuxième album, ils retournent en Australie et apparaissent lors de la dernière tournée de I Killed the Prom Queen. Le groupe ouvre la scène principale le dimanche du festival de Reading 2008, qu’ils décrivent[Quand ?] sur leur MySpace comme leur plus grand concert[réf. souhaitée]. Ils donnent un concert le 2 octobre au Trabendo, à Paris. Durant le mois d’octobre 2008, ils se sont embarqués dans une tournée européenne avec The Red Shore, Deez Nuts et Ignominious Incarceration, suivie par une tournée aux États-Unis avec Misery Signals, The Ghost Inside et Johnny Truant. Ils ont également joué lors du Warped Tour 2008 aux États-Unis.

Le 19 mars 2009, le groupe annonce sur leur MySpace officiel que Curtis Ward, leur guitariste depuis 5 ans quittait le groupe pour leur bien car il ne supportait plus le rythme des tournées, être trop souvent éloigné de sa famille et surtout qu’il ne s’éclatait plus autant que les quatre autres[10]. Il est remplacé temporairement par Dean Rowbotham de The Mirimar Disaster, notamment le 17 avril 2009 au festival Groezrock. Le 9 juillet 2009, le groupe voit l’arrivée d’un nouveau guitariste permanent, Jona Weinhofen, l’ex-guitariste de Bleeding Through et de l’ancien groupe I Killed the Prom Queen. Le 2 novembre 2009, voit la sortie d’une version remixée de Suicide Season. Tous les morceaux sont repris par des groupes ou artistes, dont The Secret Handshake, Robotsonics, K.C. Blitz, L’amour La Morgue, Tek One, et Toxic Avenger.

There Is a Hell... et The Chill Out Sessions (2010–2011)[modifier | modifier le code]

Bring Me the Horizon en 2011.

Le 4 octobre 2010, leur troisième album est publié. There Is a Hell, Believe Me I've Seen It. There Is a Heaven, Let's Keep It a Secret. voit une évolution de son du groupe vers le genre metalcore. La promotion de ce dernier les conduit à tourner de manière intensive en Europe et aux États-Unis. En 2011, le groupe participe au festival européen itinérant Sonisphere en Suisse le 24 juin, en Italie le 25 juin ainsi qu'en France au Snowhall Parc d'Amnéville le 8 juillet. En novembre 2011 le groupe accompagne en tant qu'invité, le groupe Machine Head sur leur tournée The Eighth Plague tour[11].

Finalement, l'EP de remixes du troisième album intitulé The Chill Out Sessions qui était prévu pour le jour du nouvel an 2012[12] est annulé en raisons de difficultés notamment de management et de label[13],[14]. Il sera finalement rendu disponible en téléchargement gratuit le 22 novembre 2012 via le site du groupe.

Sempiternal (2012–2014)[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 2012 le groupe annonce sur sa page Facebook son retour en studio. Le quatrième album pourrait s'orienter vers des sonorités et des influences Post-rock[15]. La sortie de l'album, nommé Sempiternal, est annoncée pour 2013, il sera le premier publié par RCA, le label avec lequel le groupe vient de signer[16]. Début 2013 un premier extrait de l'album, Shadow moses, est diffusé[17].

Le 14 janvier 2013, le groupe annonce la sortie de l'album pour le 29 avril 2013. Ils annoncent par la même occasion une tournée européenne et le départ de leur guitariste Jona Weinhofen, remplacé par Jordan Fish. Le 28 février 2013, le groupe annonce que leur nouvel album : Sempiternal, disponible en streaming pour une durée d'une semaine, sortira finalement le 1er avril 2013.

That's the Spirit (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

En 2015, le groupe annonce la sortie d'un nouvel album baptisé That’s The Spirit’[18]. Leur premier single, intitulé Happy Song est mis en ligne le 12 juillet 2015[19].

L'album marque un grand changement de style pour le groupe, qui abandonne ses sonorités metalcore et hardcore, pour s'orienter vers un style plus proche du metal alternatif[20], du nu metal[21], du pop metal[22] et de l'électro-rock[23].

En 2016, le groupe donne un concert événement au Royal Albert Hall à Londres avec un orchestre symphonique et fait l'objet d'une parution DVD. En 2017, sort le long-métrage Compte tes blessures dont le personnage principal est un fan d'Oliver Sykes et porte comme lui le maillot noir à rayures rouges de Michael Jordan, son titre est un détournement de celui du premier album du groupe, Count Your Blessings[24],[25].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Membre de tournée[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres de tournée[modifier | modifier le code]

  • Dean Rowbotham − guitare rythmique (2009)
  • Robin Urbino – guitare rythmique (2013)
  • Tim Hillier-Brook − guitare rythmique (2013)
  • Brendan MacDonald − guitare rythmique, chœurs (2013–2014)[28]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Année Titre de la Chanson Album
2006 Traitors Never Play Hangman This Is What The Edge Of Your Seat Was Made For
2007 Pray for Plagues Count Your Blessings
(For Stevie Wonder's Eyes Only) Braille
2008 The Comedown Suicide Season
Diamonds Aren't Forever
2009 Chelsea Smile
The Sadness Will Never End
2010 It Never Ends There Is a Hell, Believe Me I've Seen It.
There Is a Heaven, Let's Keep It a Secret.
Anthem
2011 Blessed With A Curse
Visions
Alligator Blood
2013 Shadow Moses Sempiternal
Sleepwalking
Can You Feel My Heart
Go To Hell, For Heaven's Sake
2014 Drown That's The Spirit
2015 Throne
True Friends
2016 Follow You
Avalanche

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Marchese, David, « Why They're Called... Bring Me The Horizon », (consulté le 3 février 2012).
  2. (en) Aleksi Pertola, « BRING ME THE HORIZON Bassist Discusses Guitarist's Departure », RockFreaks.net, (consulté le 2 janvier 2012).
  3. (en) « Thirty Days Of Night Records », Drowned in Sound (consulté le 6 juillet 2013).
  4. (en) Darren B, David Byrne, « Chart Log UK Darren B – David Byrne » (consulté le 30 juin 2011).
  5. (en) Brown, Mark, « Lostprophets on their metal as they top the Kerrang! awards », The Guardian (consulté le 6 juillet 2013).
  6. Patashnik 2012, p. 67.
  7. (en) Raziq Rauf, « Bring Me The Horizon: "It's just party music" », Drowned In Sound, (consulté le 7 août 2014).
  8. (en) Caroline Jones, « Saturday 09/12/06 Lostprophets, Bring Me The Horizon, The Blackout @ Hammersmith Apollo, London », Gig Wise, (consulté le 29 octobre 2011).
  9. (en) « BRING ME THE HORIZON Replaces BURY YOUR DEAD On KILLSWITCH ENGAGE's European Tour », Road Runner, (consulté le 10 mars 2017).
  10. Aleksi Pertola, « BRING ME THE HORIZON Bassist Discusses Guitarist’s Departure », (consulté le 3 février 2012).
  11. (en)« MACHINE HEAD To Tour Europe With BRING ME THE HORIZON, DEVILDRIVER, DARKEST HOUR », (consulté le 3 février 2012).
  12. (en) « Bring Me The Horizon To Release Remix Album The Chill Out Sessions », (consulté le 3 février 2012).
  13. (en) « Bring Me The Horizon remix « The Chill Out Sessions » release cancelled. », Raw Tuneage, (consulté le 3 février 2012).
  14. (en)« NEWS: Bring Me The Horizon pull ‘The Chill Out Sessions’ remix album! », (consulté le 3 février 2012).
  15. (en) « Bring Me the Horizon Planning 'Post-Rock' Influenced Fourth Album », NME, (consulté le 3 février 2012)
  16. (en)Bring Me The Horizon name new album 'Sempiternal'. Sheffield band set to release new album in 2013., NME, 25 octobre 2012.
  17. « Bring Me the Horizon Premiere New Single ‘Shadow Moses’ », http://loudwire.com, (consulté le 8 janvier 2013)
  18. (en) Bring Me The Horizon On New Album 'That's The Spirit', Gavin Haynes, NME, 21 juillet 2015.
  19. (en) « Stream Bring Me The Horizon's new single, Happy Song - Alternative Press », sur Alternative Press (consulté le 13 juillet 2015).
  20. http://www.ghostcultmag.com/album-review-bring-me-the-horizon-thats-the-spirit-rca-columbia/
  21. (en) https://www.theguardian.com/music/2015/sep/10/bring-me-the-horizon-thats-the-spirit-review
  22. https://www.theguardian.com/music/2014/dec/07/bring-me-the-horizon-review
  23. http://www.thewebtape.net/throne-bring-me-the-horizon/50241
  24. Webzine Vacarm, 16 décembre 2016
  25. Entretien réalisateur sur Allociné, 16 octobre 2016
  26. (en) « Sempiternal - Bring Me the Horizon | Credits », AllMusic, (consulté le 18 août 2016)
  27. « Vidéo de leur concert à Wembley, le nom de John Jones est mentionné lors des crédits de fin à 1:05:59 »
  28. (en) « BMTH Oli Sykes ».

Liens externes[modifier | modifier le code]