Schwarzbach (Zinsel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Schwarzbach (Moder))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schwarzbach.
Ne pas confondre avec Schwarzbach (Blies), affluent de la Blies, Schwarzbach (Horn), affluent de la Horn et Schwarzbach (Sarre), affluent de la Sarre.
Schwarzbach
(Muehlenbach, Schnepfenbach)
Illustration
Ruines de la forge de Jaegerthal sur Windstein
Caractéristiques
Longueur 23,9 km
Bassin 192 km2
Bassin collecteur Rhin
Débit moyen 1,13 m3/s
Régime pluvial
Cours
Source Klein Erlenmuss
· Localisation Sturzelbronn
· Altitude 289 m
· Coordonnées 49° 04′ 05″ N, 7° 33′ 17″ E
Confluence Falkensteinerbach
· Localisation Reichshoffen
· Altitude 173 m
· Coordonnées 48° 55′ 45″ N, 7° 39′ 46″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Grand Est

Sources : Géoportail et SANDRE

Le Schwarzbach est une rivière qui coule dans le pays de Bitche en Moselle ainsi qu'en Alsace du Nord dans le Bas-Rhin. C'est un affluent du Falkensteinerbach et donc un sous-affluent du Rhin.

Avant de confluer avec le Schlafweiherbach, la rivière s'appelle Schnepfenbach. Ensuite, jusqu'au confluent avec le ruisseau de Neudoerfel, elle s'appelle Muehlenbach[1].

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom du ruisseau signifie « ruisseau noir », probablement à cause de son parcours à travers les épaisses forêts noires de résineux des Vosges du Nord. Il était anciennement appelé le Cronnbach (« rivière de la couronne »). On lui distingue différentes sections, selon les affluents qu'il recueille :

  • Schnepfenbach, de son confluent avec le ruisseau du même nom à son confluent avec le Schlafweiherbach ;
  • Schlafweiherbach, de son confluent avec le Schlafweiherbach à son confluent avec le ruisseau de Neudoerfel.

À partir de là, la rivière prend son nom de Schwarzbach[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces humaines décelées jusqu'à présent dans la région datent du Néolithique ou âge de la pierre polie ( à avant Jésus-Christ). Sur les hauteurs de la vallée du Schwarzbach on dénombre plusieurs abris sous roche avec ou sans polissoir (Jaegerthal, Windstein, Dambach).

La vallée du Schwarzbach, de par sa configuration naturelle, fait, lors de la mise en place de la Ligne Maginot, l'objet d'une étude particulière aboutissant finalement à la construction d'une série de 12 barrages le long du ruisseau, constituant ainsi une zone inondable, afin de créer un obstacle naturel contre l'ennemi.

Un autre martinet était implanté à la cascade du Rauschendwasser (eaux bruyantes), situé près de Reichshoffen. Cette forge est construite en par le baron Philippe-Frédéric de Dietrich, et dépend de la forge de Jaegerthal. On y affinait la fonte. En , ce lieu est transformé en deux feux de raffinerie d'acier. La soufflerie qui alimente ce foyer est mise en mouvement par une turbine et le marteau par une roue hydraulique. C'est la force des cours d'eau qui fit fonctionner les machines. En , il n'y a que 15 machines à vapeur en service en France. Dans la métallurgie, l'énergie des grands et petits marteaux des forges, celle des soufflets des hauts-fourneaux (pour activer le feu), est fournie par l'eau. Ainsi le Schwarzbach alimente trois usines De Dietrich. Aménagé en différentes chutes précédées d'un étang, après le rachat du Graffenweiher comme bien national en l'an IV, son niveau est rehaussé avant les forges et son écoulement est réglable et sûr.

Le Schwarzbach fait aujourd'hui encore fonctionner le martinet du Windstein, la forge de Jaegerthal, avec son grand marteau et ses martinets, la forge de Rauschendwasser, où son cours est contrôlé par des digues et écluses et renforcé par l'apport de petits ruisseaux, et enfin la forge de Reichshoffen.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 23,9 km de longueur, le Schwarzbach prend sa source à l'ouest de la commune de Sturzelbronn. Il récupère le Schlafweiherbach dans le village, et devient le Muehlenbach. Il alimente ensuite le Grafenweiher, avant de quitter la Moselle pour entrer dans le Bas-Rhin. Après avoir passé la frontière, il récupère les eaux du ruisseau de Neudoerfel et prend son nom de Schwarzbach. Il finit sa course dans le Falkensteinerbach à Reichshoffen[1],[3].

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Schnepfenbach
  • Schlafweiherbach
  • Rothenbach
  • Ruisseau de Neudoerfel
  • Ruisseau le Klamm
  • Gimbelsbrunnen[1],[3]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le long de ses courbes poussait la fleur d'arnica, encore appelé « le tabac des Vosges », cueillie au début du XIXe siècle et très utilisée par les médecins militaires durant les guerres napoléoniennes pour combattre la typhoïde mais également les diarrhées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Cartes IGN disponibles sur Géoportail.
  2. Cartes Google Maps
  3. a b et c « Fiche cours d'eau - Ruisseau le Schwarzbach », sur SANDRE (consulté le 10 septembre 2016)