Talent (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Talent.

le Talent
Illustration
Le Talent à Montheron.
Caractéristiques
Longueur 39,75 km
Bassin 66,3 km2
Bassin collecteur Bassin versant du Rhin
Débit moyen 1,08 m3/s (Chavornay 1993-2011)
Régime Nivo-pluvial jurassien
Cours
Source Bois du Jorat
· Localisation sud-est de Froideville
· Altitude 913 m
· Coordonnées 46° 35′ 12″ N, 6° 42′ 29″ E
Confluence la Thièle
· Localisation Nord-est d'Orbe dans la plaine de l'Orbe
· Altitude 441 m
· Coordonnées 46° 44′ 15″ N, 6° 33′ 47″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Nozon
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
Régions traversées Jorat, Gros-de-Vaud, plaine de l'Orbe
Principales localités Échallens, Goumoëns, Orbe

Le Talent est une rivière du canton de Vaud, en Suisse. Il naît dans le Jorat en pleine forêt, près de la route des paysans qui relie Le Chalet-à-Gobet et Peney-le-Jorat. Il passe notamment par Montheron, Échallens et Chavornay. Il arrive ensuite à Orbe où il est rejoint par le Nozon. Ensemble, ils se confluent avec l'Orbe et la rivière prend alors le nom de Thièle. Cette dernière se jette dans le lac de Neuchâtel.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le Talent, anciennement Thela, tire son nom d'une très ancienne racine hydronymique, probablement préceltique, TL faisant allusion à l'eau. Cette racine se trouve aussi dans la Thièle ou le Toleure[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Le Talent prend sa source dans le Jorat, tout près du Chalet-à-Gobet dans la commune de Lausanne. Il reçoit le ruisseau des Corbessières puis coule dans la forêt en direction du nord et peu avant Froideville il part à l'ouest pour atteindre Montheron, toujours sur le territoire de la commune de Lausanne où il est rejoint par le ruisseau de Benenté. Il continue sur le lieu-dit Les Mouilles encore à Montheron où il est rejoint par la Tioleire. Il quitte le Jorat pour entrer dans la région du Gros-de-Vaud lorsqu'il arrive à Cugy où il est rejoint par le ruisseau de Latigny. De là, il continue sur Bretigny-sur-Morrens puis Moulin d'Assens où il est rejoint par le Cambron. Il remonte au nord sur la localité de Malapalud où il est rejoint par le Posat. Il arrive alors à Échallens où il subit les rejets de la station d'épuration de la commune. Il continue son tracé jusqu'à Saint-Barthélemy où il est rejoint par la Mortigue. Puis, il poursuit à l'ouest et bifurque au nord vers les localités successives d'Éclagnens et Goumoens-le-Jux où il est rejoint par la Vouda. La rivière change lorsqu'il arrive à Chavornay où il passe sous le célèbre pont de l'ingénieur Umberto Guglielmetti et rejoint la plaine de l'Orbe. On y trouve désormais des percidés. À Orbe il est rejoint par le Nozon puis conflue avec l'Orbe pour former la Thièle et continuer dans l'Aar pour finir dans le Rhin[2],[3],[4],[5].

Le bassin versant du Talent est de 66,3 km2[6].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

À Chavornay, le débit annuel moyen du Talent est de 1,08 m3/s pour la période de 1993 à 2011. Le débit de pointe le plus élevé est atteint le 12 mars 2001 avec 40,6 m3/s, avec ce même jour, un débit moyen de 12,2 m3/s. Le débit minimum moyen journalier lui a été mesuré en juin 2009 avec 0,063 m3/s[6].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Chavornay, 440 m
(1993-2011)
Source : Veille hydrologique du canton de Vaud, Débit du Talent à Chavornay de 1993 à 2011

Faune[modifier | modifier le code]

Dans le haut de la rivière jusqu'à Chavornay, d'une eau claire et oxygénée, on y trouve surtout des salmonidés dont la truite fario et l'ombre[7]. Il y a aussi des cyprinidés dont le vairon[8]. Plus bas, après Chavornay, on y trouve d'autre cyprinidés comme le vengeron ou le rotengle et un percidé, la perche.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le Talent joue plusieurs fois le rôle de limite communale, et il apparaît sur les armoiries de la commune vaudoise de Cugy. Si les armoiries ont pour base les émaux de l'évêque de Lausanne, soit le gueules et l'argent et elles reprennent la disposition des armoiries de la commune de Lausanne. La commune y a ajouté ses limites communales pour se distinguer de celles de Lausanne.

Elles se blasonnent ainsi : De gueules à deux fasces ondées d'argent, au chef du second chargé d'une aigle du premier, les rivières sont représentées par des fasces car la commune est délimitée au nord par le Talent et au sud par la Mèbre[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les différents offices du tourisme vaudois on fait des efforts pour mettre en valeur le Talent et proposent différentes promenades le long de la rivière. On en trouve tel que dans le petit guide de Pierre Corajoud[10] ou encore par l'association Région Gros-de-Vaud[11],[12].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Ressource relative à la géographie : OpenStreetMapVoir et modifier les données sur Wikidata