Foirause

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Foirause
(Foirausaz)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 4,24 km
Bassin collecteur Rhin
Régime pluvial
Cours
Source Le Bochet
· Localisation sud de Bercher
· Altitude 626 m
· Coordonnées 46° 40′ 56″ N, 6° 41′ 41″ E
Confluence Sauteru
· Localisation Oppens
· Altitude 519 m
· Coordonnées 46° 42′ 49″ N, 6° 41′ 50″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
Régions traversées Gros-de-Vaud
Principales localités Bercher, Rueyres, Oppens

La Foirause est un petit ruisseau du canton de Vaud, en Suisse, affluent du Sauteru.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de ce cours d'eau vient du nom arpitan fouairausa venant lui-même du latin foria via un emprunt de l'ancien français foire qui signifie littéralement diarrhée. C'est donc une expression métaphorique pour désigner un cours d'eau boueux. En 1906, le nom du ruisseau était orthographié Foirausaz, par simplification et francisation, la terminaison a été remplacée par le « e » muet[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

S'écoulant entièrement dans la région du Gros-de-Vaud, le ruisseau prend sa source au lieu-dit Le Bochet au sud de la commune de Bercher à une altitude de 626 m. Il s'écoule contre le nord et vient rapidement marquer la limite communale avec le village de Rueyres, puis celui d'Oppens avant de se jeter dans le Sauteru à l'est du village d'Oppens. Entre Bercher et Rueyres, la Foirause récupère les eaux de la station d'épuration de Bercher puis s'engage dans une zone boisée jusqu'à son point de confluence[2].

Faune[modifier | modifier le code]

En plus de batraciens, la présence de poissons est attestée dans le ruisseau. En 2013, l'inspection de la pêche du canton de Vaud relève la capture de 37 truites[3].

Durant le mois de juillet 2015, la région souffre d'une importante canicule. Le ruisseau perd 90 % de son débit habituel en l'espace de moins d'une semaine. Il se résume alors à quelques points d'eaux recouverts de feuilles. La température de ces poches d'eau étant trop élevée, des gardes-pêches sont dépêchés dans la Foirause pour récupérer tous les poissons encore vivants, à raison de 58 truites farios par longueur de 10 mètres sur certains segments. Les truites sont alors déplacées dans le Nozon à Pompaples afin d'assurer leur survie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henry Suter, « Foirausaz, Foirause, Foires, Foiroux, Fouéreuses » [html], Noms de lieux de Suisse Romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, (consulté le 10 juillet 2015)
  2. Carte nationale au 1:25 000, Yverdon, no 1203, 2013
  3. « Rivières du canton de Vaud - Evolution des captures et du repeuplement » [PDF], sur vd.ch, Direction Générale de l'Environnement, Inspection de la pêche, (consulté le 10 juillet 2015), p. 6
  4. Erwan Le Bec, « http://www.24heures.ch/vaud-regions/peche-derniere-chance-sauver-poissons/story/10886808 », 24 heures,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2015)

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]