Longeau (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longeau.
le Longeau
Le Longeau à Bonzée.
Le Longeau à Bonzée.
Caractéristiques
Longueur 37,5 km [1]
Bassin 213 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 2,17 m3/s (Conflans-en-Jarnisy) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Hannonville-sous-les-Côtes
· Coordonnées 49° 01′ 16″ N, 5° 38′ 10″ E
Confluence l'Yron
· Localisation Conflans-en-Jarnisy
· Coordonnées 49° 08′ 52″ N, 5° 51′ 28″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Meurthe-et-Moselle, Meuse
Régions traversées Lorraine

Sources : SANDRE:« A81-0210 », Géoportail, Banque Hydro

Le Longeau est une rivière française qui coule dans les départements lorrains de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle. C'est un affluent de l'Yron en rive droite, et donc un sous-affluent du Rhin par l'Orne et par la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Longeau naît au niveau de l'étang de Longeau sur le territoire de la commune meusienne de Hannonville-sous-les-Côtes, dans la région des Côtes de Meuse, humide et couverte de bois. Il adopte au début la direction générale du nord-ouest. Arrivé au niveau de la localité de Bonzée, il effectue un coude vers l'est, orientation qu'il maintient tout au long du reste de son parcours et traverse ainsi la région de la Woëvre. Après un parcours de 37,5 kilomètres[1], il se jette dans l'Yron (rive droite) à Jarny.

Pendant le premier tiers de son parcours, le Longeau coule dans les limites du parc naturel régional de Lorraine

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Le Longeau baigne ou longe les communes suivantes :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Longeau traverse les sept zones hydrographiques suivantes de A812, A813, A814, A815, A816, A817, et A818[1] pour une superficie totale de 213 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 73,16 % de « territoires agricoles », à 24,36 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,11 % de « territoires artificialisés », à 0,35 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Longeau a dix affluents référencés[1] :

  • le ruisseau de Moulinvau,
  • le ruisseau de Champe avec un affluent :
    • le ruisseau de Saint-Martin,
  • le ruisseau d'Haudiomont,
  • le ruisseau de la Noue,
  • la Fosse du Pont-Saint-Pierre,
  • le ruisseau de Riaville,
  • le ruisseau Moutru,
  • le ruisseau du Pont,
  • le ruisseau de la Fontaine des Bussieres,
  • La Seigneulle avec deux affluents :
    • le ruisseau le Drauneau,
  • le ruisseau de Remonville,

Le rang de Strahler est donc de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Longeau au confluent de l'Yron[modifier | modifier le code]

Le module du Longeau, au confluent de l'Yron vaut 2,17 m3/s pour un bassin versant de 213,8 km2[2]

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin est de 320 millimètres par an, ce qui est moyennement élevé et égal à la moyenne de la France tous bassins confondus (elle aussi de 320 millimètres par an), mais est très nettement inférieur à la moyenne du bassin français de la Moselle (445 millimètres par an à Hauconcourt, en aval de Metz[3]). Son débit spécifique ou Qsp atteint dès lors le chiffre de 10,15 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Patrimoine - Tourisme[modifier | modifier le code]

La Tranchée de Calonne, théâtre d'âpres combats en 1914-18. C'est ici que tomba Alain-Fournier.

La plus grande partie du patrimoine architectural et historique a été totalement anéanti lors des terribles combats de la Première Guerre mondiale. Il n'en est pas moins vrai que les paysages superbes et variés, les grandes forêts et les nombreux étangs qui couvrent le bassin du Longeau sont très attractifs pour ceux qui recherchent le tourisme vert, ainsi que pour les amateurs de calme, de repos et d'air pur. La chasse, la pêche, les randonnées et baignades sont fort pratiquées. La partie occidentale du bassin du Longeau (Côtes de Meuse) se situe au sein du parc naturel régional de Lorraine.

  • Hannonville-sous-les-Côtes : Musée des Arts et traditions populaires. Vigne. Forêt de plus de 7500 hectares. Étang de Longeau : pêche, camping. Randonnées. L'église du XIXe a pu être restaurée.
  • Combres-sous-les-Côtes : détruit en 1914-18. Village vert et fleuri. Site dit "du Champ de Bataille" (Site Classé).
  • Les Éparges : entièrement détruit en 1914-18 puis reconstruit. Crête des Éparges : lieu de durs combats en 1914-18. Bois. Centre d'attelage, randonnées. Gîte rural.
  • Bonzée : commune formée par regroupement de Bonzée-en-Woëvre, Mont-Villers (comprenant Mont-sous-les-Côtes et Villers-sous-Bonchamps) et Mesnil-sous-les-Côtes. Vestiges gallo-romain. Vestiges de forteresse avec bâtiments du XVIIe siècle. L'église de Bonzée-en-Woëvre, reconstruite en de 1930, possède une belle Déposition de Croix du XVIe siècle. Église de Mont-Villers du XVIIIe. Église Notre-Dame de Génaviot, construite en 1938, lieu de pèlerinage. Centre Permanent d'Initiation à l'Environnement (CPIE) : foyer rural et ancienne ferme. Camping à la ferme. Colvert : base nautique et de loisirs, pêche et baignades sur un plan d'eau. Ferme équestre à Bonzée et centre équestre à Mont-Villers : chevaux, poneys, ânes, attelage, etc. Gîte équestre. Gîte rural.
  • Jarny : Église fortifiée, avec chœur du XIIIe, nef des XVe et XVIIIe. Le clocher est l'ancien donjon du XIVe d'un château fort. Cuve baptismale du XIIIe, vitraux du XVIe. Château de Moncel du XIXe avec son parc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Longeau (A81-0210) » (consulté le 1er avril 2016)
  2. a et b « Longeau A81-021 Débits caractéristiques en m3/s 1971 à 1990 », sur www.lorraine.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 1er avril 2016)
  3. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Moselle à Hauconcourt (A7930610) » (consulté le 1er avril 2016)

SandreVoir et modifier les données sur Wikidata