Biorde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Biorde
(Biorda)
Illustration
Caractéristiques
Longueur 9,43 km
Bassin 24,8 km2
Bassin collecteur Bassin versant du Rhin
Débit moyen 0,55 m3/s Q annuel
Nombre de Strahler 4
Régime Nivo-pluvial préalpin
Cours
· Localisation La Pesseta, au sud de la commune d'Attalens
· Altitude 750 m
· Coordonnées 46° 29′ 39″ N, 6° 51′ 13″ E
Confluence Broye
· Localisation à l'ouest de Palézieux-Village
· Altitude 620 m
· Coordonnées 46° 33′ 14″ N, 6° 49′ 27″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Le Corbéron
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Cantons Fribourg
Vaud

La Biorde (La Biorda) est une rivière du plateau suisse s'écoulant dans les cantons de Fribourg et de Vaud. Elle naît au sud de la commune d'Attalens à la limite cantonale de Fribourg et de Vaud, coule jusqu'à Palézieux où elle conflue dans la Broye, sous-bassin versant du Rhin par l'Aar.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon la typologie des cours d'eau suisses, la Biorde est un cours d'eau calcaire, à débit moyen, de pente moyenne, de l'étage montagnard du Plateau. Elle appartient au métarhithron (torrents, ruisseaux)[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

La Biorde prend sa source au sud de la commune d'Attalens, à la limite des cantons de Fribourg et de Vaud, au lieu-dit La Pesseta à environ 750 mètres d'altitude[2]. Elle débute son cours dans une conduite enterrée qui passe sous la route principale 193 dans une direction est-ouest. Une fois la route franchie, le ruisseau coule à ciel ouvert sur environ 260 mètres avant d'être à nouveau canalisé au lieu-dit Pra Cuenoux et prendre un direction général nord. Après environ 550 mètres, elle retrouve son cours à ciel ouvert à 713 mètres d'altitude au lieu-dit Pra Bochet dans la plaine d'Attalens, l'ancien Grand Marais, que le canal a permis d'assécher pour permettre son exploitation agricole[3]. Parcourant un peu plus d'un kilomètre jusqu'au lieu-dit Le Vua, elle reçoit en rive droite les eaux de deux autres canaux d'asséchement, alors qu'un troisième au niveau du stand de tir a été supprimé.

Au nord de Vua, La Biorde a comme affluent gauche un ruisseau provenant du versant est du mont Pèlerin qui prend sa source à La Tuilière sur la commune de Jongny. Une partie de ce ruisseau, qui coule tantôt dans son cours naturel en forêt, tantôt dans un canal dans les prés, a également permis d'assécher des marais pour leurs exploitations fourragère. Au Vua, ce ruisseau reçoit par une cascade les eaux d'un ruisseau issu de plusieurs rus de pentes fortes du mont Pèlerin. Il conflue avec la Biorde à environ 710 mètres d'altitude au nord de Vua dans la plaine des Grands-Marais, qu'elle parcourt en canal sur un peu plus de 800 mètres en recevant les eaux du ruisseau des Barussels sur sa rive gauche et un autre ruisseau sur sa rive droite.

Une fois atteint Les Verchières et le Pré du Moulin, un ancien site de moulins, sur la commune de Granges, la Biorde reprend un cours naturel et une pente plus importante. Marquant ensuite la limite communale entre Granges et Bossonnens, elle passe l'ancien lieu-dit Biordaz, à partir d'où elle est à nouveau canalisée pour l'asséchement des champs.

Elle passe ensuite dans un vallon boisée au Bioles sous la ligne ferroviaire Lausanne – Berne puis marque la limite des cantons de Fribourg et de Vaud. En pénétrant sur le territoire de la commune d'Oron à environ 635 mètres d'altitude, elle rejoins la plaine de Palézieux qu'elle parcours dans son cours naturel à l'ombre d'un cordon boisé. Au lieu-dit Les Vuavres, la Biorde reçoit sur sa rive gauche les eaux du Corbéron, un cours d'eau s'écoulant depuis le versant nord-est du mont Chesau. Son débit augmente alors de deux cinquièmes et son lit s'élargit[4]. Après plusieurs méandres, elle retrouve une pente plus importante et passe sous la route Palézieux - Les Thioleyres. Enfin, à l'ouest de Palézieux-Village, la Biorde re4oit un ruisseau sur sa rive gauche avant de se jeter dans la Broye, sous-bassin versant du Rhin par l'Aar, qui se jette dans le lac de Neuchâtel où elle conflue avec la Thièle.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Un station de prélèvement (BRO-BIO 13) est installée sur la rivière et permet d'effectuer différentes mesures de l'eau. Elle est localisée juste en amont de la confluence avec la Broye. Ici, la qualité écomorphologique de la Biorde est naturelle, sa rive gauche est occupée par une forêt de feuillus et sa rive droite par une prairie avec un cordon boisé[5].

La qualité biologique des eaux de la Biorde est évaluée bonne. Elle obtient une note moyenne de 16 selon l'indice biologique global normalisé (IBGN) avec une abondance moyenne de 8 278 ind./m2 aux mois de juin et juillet 2010, ce qui donne une appréciation générale satisfaisante[6]. La qualité biologique de la rivière s'est fortement accrus entre 1982 et 1992 puisque la note moyenne de son IBGN est passée de 8 (qualité médiocre) à 16 (qualité satisfaisante)[7].

Le 23 mars 2001, La Biorde a été polluée par du purin entrainant des dégâts piscicoles[8].

Faune[modifier | modifier le code]

Entre 1972 et 1975, le castor a été réintroduit dans la Biorde et la Broye avec succès. Il peuple également le Corbéron.

Selon l'inventaire piscicole et des écrevisses des cours d'eau du canton de Vaud pour la période 1991-2003, les espèces de poissons suivantes sont présentes dans la Biorde : la loche franche (Barbatula barbatula), la truite Fario (Salmo trutta fario, potentiellement menacés en Suisse), le chabot commun (Cottus gobio, potentiellement menacés), et la petite lamproie (Lampreta planeri, menacées d'extinction)[9].

L'inspection de la pêche du canton de Vaud relève la capture de 82 truite Fario dans la rivière en 2014 et 54 en 2016[10],[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [PDF] Bureau Etec Sàrl, Étude sur l'État Sanitaire des Cours d'Eau du Canton de Fribourg : La Broye - Campagne 2010, Sion, Service de l'Environnement du Canton de Fribourg, , 82 p. (lire en ligne)
  • [PDF]Qualité hydrobiologique - La Broye, Service de l'environnement, État de Fribourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étude sur l'État Sanitaire des Cours d'Eau du Canton de Fribourg : La Broye - Campagne 2010, p. 5
  2. Guichet cartographique cantonal, Canton de Vaud.
  3. Cours d’eau La Biorda (FR) - Attalens, Géoportail de la Confédération.
  4. Cours d’eau La Biorda (FR) - Attalens, Géoportail de la Confédération.
  5. Étude sur l'État Sanitaire des Cours d'Eau du Canton de Fribourg : La Broye - Campagne 2010, p. 9
  6. Étude sur l'État Sanitaire des Cours d'Eau du Canton de Fribourg : La Broye - Campagne 2010, p. 17
  7. Étude sur l'État Sanitaire des Cours d'Eau du Canton de Fribourg : La Broye - Campagne 2010, p. 25
  8. [PDF]La Biorde: dégâts piscicoles par du purin, PRONAT Conseils SA.
  9. Faune aquatique - Cartes de distribution, État de Vaud.
  10. « Rivières du canton de Vaud - Évolution des captures et du repeuplement » [PDF], sur vd.ch, Direction Générale de l'Environnement, Inspection de la pêche, (consulté le 7 juin 2018), p. 3
  11. La statistique regroupe sans distinction la truite Fario et la truite arc-en-ciel sous le nom de Truite de rivière et lacustre, mais selon les cartes de distribution 1991-2003, seul la truite Fario est présente dans la Biorde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]