Avière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avière (homonymie).
Avière
L'Avière à Oncourt.Avière sur Commons
L'Avière à Oncourt.
Caractéristiques
Longueur 28 km [1]
Bassin 109 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 1,28 m3/s (la confluence avec la Moselle)
Régime pluvial océanique
Cours
Source Forêt d'Avière
· Localisation Renauvoid
· Altitude 410 m
· Coordonnées 48° 08′ 01″ N 6° 22′ 42″ E / 48.13361, 6.37833 (Source - Avière)
Confluence la Moselle
· Localisation Châtel-sur-Moselle
· Altitude 284 m
· Coordonnées 48° 19′ 22″ N 6° 22′ 10″ E / 48.32278, 6.3694 (Confluence - Avière)
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Flauzey, Rayeux
· Rive droite Canal de l'Est
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vosges
Régions traversées Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Principales localités Uxegney, Darnieulles, Nomexy, Châtel-sur-Moselle

Sources : SANDRE:« A46-0200 », Géoportail, Banque Hydro

L'Avière est une rivière française qui coule dans le département des Vosges, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. C'est un affluent direct de la Moselle en rive gauche, donc un sous-affluent du Rhin.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Avière prend sa source à Renauvoid, dans l'ancienne forêt domaniale du ban d'Uxegney, à l'altitude 410 mètres dans les grès bigarrés de la forêt d'Avière, au sud du lieu-dit la Grotte et au sud de l'étang d'Avière qui lui donne naissance[2]. Cette limite peu remarquable de bassin versant appartient aux monts Faucilles des manuels de géographie du XIXe siècle.

D'une longueur de 28 kilomètres[1] elle coule alors du sud vers le nord et conflue avec la Moselle à Châtel-sur-Moselle, à l'altitude 284 mètres, à côté de Nomexy, localités situées entre Épinal et Charmes[2]. Sa vallée supérieure dans les roches grèseuses est occupée par le réservoir de Bouzey, une construction nécessaire à la régularisation des apports au canal de l'Est. L'Avière passe sous la branche sud du canal de l'Est. Après Uxegney dont le village en rive gauche repose sur des formations du Muschelkalk, la vallée de l'Avière délimite à l'ouest la cuesta du Muschelkalk des anciennes terrasses alluvionnaires de la Moselle, essentiellement forestière avec la forêt domaniale du Souche. Au nord d'Oncourt, ces derniers terrains quaternaires occupent toute la vallée de la rivière, la cuesta s'éloignant vers l'ouest. Les dépôts d'alluvions au niveau de la confluence à Nomexy avec la Moselle sont importants, engendrant l'existence de plusieurs niveaux de nappes phréatiques.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Vosges, l'Avière traverse dix communes[1] et deux cantons :

Faisons d'emblée une correction à cette information sourcée, mais erronée : la commune de Chaumousey est bien traversée et longée par la rivière. Darnieulles entre Chaumousey et Uxegney ne parvient juste qu'à quelques mètres en limite occidentale de la rive, elle n'est atteinte ou traversée qu'en situation de crue. Enfin, Mazeley n'est pas traversée par la rivière. L'Avière ne traverse que neuf communes.

Soit en termes de cantons, l'Avière prend source dans le canton d'Épinal-Ouest, et conflue dans le canton de Châtel-sur-Moselle.

Toponyme[modifier | modifier le code]

L'Avière a donné son hydronyme à la commune de Domèvre-sur-Avière et à la forêt d'Avière.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Avière a onze affluents référencés[1] :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Avière à Frizon[modifier | modifier le code]

L'Avière est une rivière peu régulière. Son débit a été observé durant une période de 39 ans (1970-2008), à Frizon (lieu-dit Basse-Frizon), localité du département des Vosges située peu avant son confluent avec la Moselle[3]. La surface prise en compte est de 106 km2, soit la presque totalité du bassin versant du cours d'eau qui en fait 108.

Le module de la rivière à Frizon est de 1,24 m3/s.

L'Avière ne présente pas de fluctuations saisonnières excessives. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 1,76 à 2,06 m3/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum fort peu apparent en décembre). À partir du mois de mars cependant, le débit diminue doucement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juillet à octobre, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'au plancher de 0,479 m3 au mois d'août. Mais ces moyennes mensuelles cachent des fluctuations plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : A4632010 - l'Avière à Frizon pour un bassin versant de 106 km2[3]
(Données calculées sur 39 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut baisser jusque 0,190 m3/s en cas de période quinquennale sèche, ce qui est bien loin d'être sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Comme généralement en Lorraine, les crues peuvent être fort importantes, compte tenu de la petitesse de la rivière et l'exiguïté de son bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 23 et 34 m3/s. Le QIX 10 est de 42 m3/s, le QIX 20 de 49 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 59 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Frizon a été de 75,4 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 45,9 m3/s le . Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était largement supérieure au niveau cinquantennal défini par le QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

L'Avière est une rivière assez abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 371 millimètres/an, ce qui est assez abondant et semblable à la moyenne des cours d'eau issus des hauteurs du sud du plateau lorrain. C'est nettement supérieur à la moyenne de la France, tous bassins confondus, mais inférieur à la moyenne du bassin français de la Moselle (445 millimètres/an à Hauconcourt, en aval de Metz[4]). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 11,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
External.svg
Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]