Valdange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
la Valdange
Dans les sous-bois d'Étival.la Valdange sur Commons
Dans les sous-bois d'Étival.
arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges en région Lorraine
arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges en région Lorraine
Caractéristiques
Longueur 14,8 km [1]
Bassin 58,8 km2 [2]
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 0,9 m3/s (Étival-Clairefontaine) [2]
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source au nord du col de Mon Repos
· Localisation La Bourgonce
· Altitude 490 m
· Coordonnées 48° 17′ 22″ N 6° 47′ 02″ E / 48.2894, 6.784 (Source - la Valdange)
Confluence la Meurthe
· Localisation Étival-Clairefontaine
· Altitude 290 m
· Coordonnées 48° 22′ 40″ N 6° 52′ 11″ E / 48.3779, 6.8696 (Confluence - la Valdange)
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche goutte des Cerisiers, Vieux Près
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Vosges
Arrondissements Saint-Dié-des-Vosges
Cantons Saint-Dié-des-Vosges-1, Raon-l'Étape
Régions traversées Lorraine

Sources : SANDRE:A6090590, Géoportail

La Valdange est une rivière française d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine qui coule dans le département des Vosges, dans l'ancienne région Lorraine. C'est un affluent gauche de la Meurthe, donc un sous-affluent du Rhin par la Meurthe puis par la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Valdange près du centre d'Étival-Clairefontaine.

De 14,8 km de longueur[1], la Valdange naît à proximité du col de Mon Repos dans la forêt de Mortagne, à 490 m d'altitude[3], sur la commune de la Bourgonce.

Elle traverse La Bourgonce, La Salle, Saint-Remy[4].

Puis après avoir traversé l'Étang Delthir, la Valdange conflue avec la Meurthe en rive gauche à Étival-Clairefontaine, à 290 m d'altitude[5].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Vosges, la Valdange traverse les cinq communes suivantes, de l'amont vers l'aval, de La Bourgonce (source), La Salle, Nompatelize, Saint-Remy, Étival-Clairefontaine (confluence).

Soit en termes de cantons, la Valdange prend source dans le canton de Saint-Dié-des-Vosges-1, et conflue dans le canton de Raon-l'Étape, le tout dans l'arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Valdange traverse une seule zone hydrographique 'La Meurthe de la Hure au Raboteau' (A609) de 565 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Valdange a deux affluents référencés[1] :

Géoportail aujoute :

  • L'Angelotte (rg) sur la commmune de La Bourgonce

Som rang de Strahler est donc de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Valdange est une rivière abondante, compte tenu bien sûr de la petitesse de son bassin. Le module de la rivière au confluent de la Meurthe vaut 0,9 m3/s pour un bassin versant de 58,8 km2[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 483 millimètres, ce qui est nettement supérieur à celle de la moyenne de la France, tous bassins confondus, mais aussi quelque peu supérieur à l'ensemble du bassin français de la Moselle. La lame d'eau du bassin de celle-ci à Hauconcourt, près de sa sortie du territoire français s'élève en effet à 445 millimètres/an[6]. Le débit spécifique ou Qsp de la Valdange se monte de ce fait à 15,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau la Valdange (A6090590) » (consulté le 21 janvier 2016)
  2. a, b et c Débits caractéristiques [PDF]
  3. Source de la Valdange sur Géoportail (consulté le 21 janvier 2016).
  4. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 21 janvier 2016)
  5. Confluence de la Valdange avec la Meurthe sur Géoportail (consulté le 21 janvier 2016).
  6. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Moselle à Hauconcourt (A7930610) » (consulté le 21 janvier 2016)