Sarine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sarine
La Sarine aux abords du lac de Pérolles à Fribourg.
La Sarine aux abords du lac de Pérolles à Fribourg.
Caractéristiques
Longueur 126 km
Bassin 1 892 km2
Bassin collecteur Rhin
Débit moyen 19,8 m3/s (Fribourg)
Nombre de Strahler 8[1]
Régime Nival alpin de sa source au lac de Montbovon
Pluvial inférieur entre la confluence de la Singine et sa confluence dans l'Aar[1],[2],[3].
Cours
Source Glacier de Tsanfleuron, Col du Sanetsch
· Localisation Canton du Valais, Suisse
· Coordonnées 46° 20′ 00″ N 7° 16′ 28″ E / 46.333333, 7.27444444 (Source - Sarine)
Confluence Aar
· Localisation Golaten
· Altitude 463 m
· Coordonnées 46° 58′ 46″ N 7° 15′ 42″ E / 46.97948, 7.26169 (Confluence - Sarine)
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Glâne
· Rive droite Jogne, Singine
Pays traversés Suisse
canton Valais
Berne
Vaud
Fribourg
Principales localités Fribourg

La Sarine (en allemand: Saane, en patois fribourgeois: Charnà Écoutez [4]) est une rivière de Suisse qui traverse longitudinalement le canton de Fribourg. Sa source est située au col du Sanetsch sur la commune de Savièse en Valais. Elle est un affluent de l'Aar et fait donc partie du bassin collecteur du Rhin.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Sarine viendrait du gaulois *Seganona, « la Forte » issu de *segano, « fort »[5].

Parcours[modifier | modifier le code]

La Sarine prend sa source au col du Sanetsch, elle alimente le lac de retenue créé par le barrage du Sanetsch. Elle s'écoule ensuite vers le nord jusqu'à Gstaad puis vers l'ouest à travers le Pays d'Enhaut. À Montbovon, elle reprend la direction du nord jusqu'au lac de la Gruyère. Peu avant, elle reçoit la Trême et la Jogne. Ensuite elle coule jusqu'à Fribourg, qui a été bâtie dans un méandre. Toujours direction nord où elle retraverse un lac artificiel, celui de Schiffenen, avant de se jeter dans l'Aar près de Golaten, dans le canton de Berne.

Son cours est en grande partie située dans le canton de Fribourg, canton dans lequel un des sept districts porte le nom de la rivière, district de la Sarine.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les affluents de la Sarine, par rive, de l'amont vers l'aval :

Formation[modifier | modifier le code]

Méandre encaissé de la Sarine, ici en ville de Fribourg.

Le cours actuel de la Sarine s'est formé après la dernière glaciation, appelée glaciation de Würm. Au cours de cette période le glacier du Rhône est venu recouvrir la partie ouest de l'actuel plateau suisse, comblant les anciennes vallées fluviales par ses dépôts morainiques. Le glacier a ensuite reculé, les rivières ont dû se faire de nouveaux parcours sur le plateau dégagé. Cette situation a généré des parcours très tortueux. Les nombreux méandres de la Sarine entre Gruyères et Laupen ont leur origine dans ce phénomène. De plus, le grand dénivelé (environ 200 mètres) existant entre le plateau fribourgeois et la vallée de l'Aar, dans laquelle la Sarine se jette, a provoqué une érosion rapide des berges et créé de très profondes gorges[6].

Frontière linguistique[modifier | modifier le code]

La Sarine forme, en partie, la frontière linguistique séparant la Suisse romande francophone, à l'ouest, de la Suisse alémanique germanophone à l'est. On parle du Röstigraben, pour évoquer cette frontière linguistique. La locution « outre Sarine » désigne ainsi couramment la Suisse alémanique, vue depuis la Suisse romande.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Barbier, Jean-Luc Piveteau et Michel Roten, Géographie de la Suisse, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je » (no 1542),‎ .
  • Sabine Stäuble, Le paysage alluvial de la Sarine hier et aujourd’hui, Université de Lausanne (Mémoire de licence présenté sous la direction du Prof. Emmanuel Reynard),‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Type de régime d'écoulement, système d’information géographique sur les eaux en Suisse, DETEC.
  2. Déterminer le type de régime d'écoulement en Suisse, OFEV.
  3. Les données du cours d'eau situé aprés un lac de retenue n'existent pas en raison de la modification du régime naturel du cours d'eau. Le régime du dernier tronçon est déterminer par la Singine.
  4. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 334
  5. Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs », sur henrysuter.ch (consulté le 2 août 2015)
  6. Barbier, Piveteau et Roten 1973, p. 101.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pour l'ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur Bing Maps (aide) (carte limitée à 200 lieux) ou télécharger au format KML (aide).