Corps de réaction rapide-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Corps de réaction rapide-France
Image illustrative de l'article Corps de réaction rapide-France
Insigne du corps de réaction rapide-France.

Création 1er juillet 2005
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type État-major de niveau corps d'armée
Fait partie de Commandement des forces terrestres
Garnison Lille
Commandant Général de corps d'armée Thierry CORBET
Vue aérienne de la Citadelle de Lille.
La porte royale de la Citadelle de Lille.

Le corps de réaction rapide-France (CRR-Fr) est un état-major français de niveau corps d'armée, répondant aux normes OTAN, capable d'assurer le commandement d'une force terrestre nationale ou multinationale dont le volume peut varier de 5 000 à 60 000 hommes.

Comptant environ 450 militaires de 15 Nations différentes, le CRR-Fr est implanté à Lille, au sein d'une citadelle du XVIIe siècle bâtie par le Maréchal Vauban, également connue sous le nom de « Reine des citadelles ».

Le CRR-Fr est un outil conçu et construit pour maîtriser la complexité des opérations militaires du XXIe siècle.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Réactivité[modifier | modifier le code]

Abris modulaires de poste de commandement.

Répondant à une multitude de critères, le corps de réaction rapide-France a été certifié « High Readiness Force » (force à haut niveau de préparation) par l'OTAN en juillet 2007.

Dès lors qu'il est placé en alerte, il peut projeter un élément de reconnaissance sur un théâtre d'opérations extérieures (« OPEX »), chargé de préparer l'arrivée de l'état-major dans les deux jours suivant une décision politique d'engagement et, en moins de 30 jours, un poste de commandement apte à fonctionner.

Créé le 1er juillet 2005, il disposait d'unités de soutien : le 6e régiment de commandement et de soutien, dissous dès la certification OTAN acquise en 2010 et le 643e bataillon de soutien de quartier général, unité non permanente, dissoute en 2011. Aujourd'hui, cette mission est mutualisée.

Flexibilité[modifier | modifier le code]

Le CRR-Fr est en mesure de remplir un large éventail de missions, allant d'une opération d'entrée en premier à une opération de stabilisation[1]. Il peut être engagé dans un environnement multinational, dans le cadre d'un mandat de l'OTAN, de l'Union européenne ou national.

Ainsi :

  • Du 1er juillet au 31 décembre 2008, il a pris le tour d'alerte de la NRF 11 (NATO Response Force) de l'OTAN. Dans l'hypothèse d'un déploiement, il en aurait commandé les forces terrestres.
  • De janvier à mai 2009, une partie de ses effectifs a contribué à armer l'État-major de la Force européenne déployée au Tchad et en République Centrafricaine (EUFOR Tchad-RCA).
  • D'août 2010 à janvier 2011, environ 180 personnels (dont une trentaine d'alliés) ont été déployés en Afghanistan, afin d'armer une partie des postes de l'ISAF (International Security and Assistance Force) Joint Command (IJC), état-major tactique de conduite des opérations de la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité en Afghanistan (FIAS).
  • Jusqu'à fin 2014, le CRR-Fr armait la composante terrestre de la Force de Réaction de l'OTAN (NATO Response Force-NRF).
  • En 2015, le CRR-Fr fêtait son dixième anniversaire.
  • En 2015-2016, une partie de l’état-major a été projetée en deux rotations de 6 mois au sein du Poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de l’opération BARKHANE.
  • Le CRR-Fr a été certifié « NATO Joint Task Force » (JTF – Force opérationnelle interarmées) par l’OTAN au printemps 2017, au cours de l’exercice TRIDENT JAGUAR.
  • Depuis le 1er juillet 2017, le CRR-Fr est en alerte OTAN JTF pour un an, en mesure de prendre le commandement d'une opération interarmées à dominante terrestre.

Parallèlement, le CRR-Fr contribue à l'opération Sentinelle au même titre que toutes les unités opérationnelles françaises. Les membres du CRR-Fr ont vocation à renforcer les centres de commandement de l’opération Sentinelle.

Internationalisation[modifier | modifier le code]

Le CRR-Fr complète le dispositif des états-majors des forces terrestres françaises. Sa création permet de répondre aux engagements internationaux pris par la France en matière de sécurité et de défense notamment dans le cadre de l'Union européenne et de l'OTAN.

État-major multinational, subordonné au Commandement des Forces Terrestres (CFT) également situé à Lille, le CRR-Fr est ouvert à toutes les nations de l'Union européenne et de l'OTAN (18 % des effectifs). Bien que situé en France, sa langue de travail est l'anglais.

Séance de tir.

Pour lui permettre, en temps de crise, de mener des opérations de haute intensité et dans la durée, des compléments opérationnels français et alliés viendraient compléter ses effectifs pour atteindre environ 750 personnels.

Nations contributrices[modifier | modifier le code]

En dehors de la France, nation cadre du CRR-Fr, 14 nations contribuent en permanence à ses effectifs, représentant un total de 80 personnes. Cette diversité de culture constitue une source d'efficacité.

Tout est mis en œuvre pour tirer le meilleur des expériences militaires de chacun. Cet échange permanent est favorisé par l'utilisation d'une langue de travail commune : l'anglais.

Membres de l'OTAN et de l'Union européenne
Membres de l'OTAN

Modernité[modifier | modifier le code]

Le CRR-Fr occupe le plus important site équipé en fibre optique dans toute l'Armée de Terre : environ 300 km de fibre tirés entre bâtiments et à l'intérieur de ceux-ci. 18 réseaux informatiques et téléphoniques y sont déployés (français + OTAN).

Tous les réseaux sont « exportables » par satellite vers un théâtre d'opérations et offrent à l'état-major la capacité de commander, le cas échéant, une opération depuis la Citadelle, grâce à un centre opérationnel de « base arrière ».

Le CRR-Fr bénéficie, à ce jour, du seul central téléphonique militaire français directement connecté au réseau OTAN.

Une équipe de 24 personnes est chargée du montage, de la maintenance et des interventions sur ces différents réseaux, ce qui confère au CRR-Fr une autonomie totale en la matière, à la différence de nombre d'autres états-majors.

Déployé sur le terrain, le QG CRR-Fr peut compter 5 000 m2 de tentes, 450 abris modulaires de poste de commandement (shelter), 70 kilomètres de câbles électriques, 120 kilomètres de fibre optique, 1 600 ordinateurs.

Positionnement stratégique[modifier | modifier le code]

À la croisée des chemins de Paris, Bruxelles, siège de l'OTAN et de l'Union européenne, Mons, siège du commandement des opérations de l'OTAN (SHAPE) et de Strasbourg, siège du Parlement européen, le CRR-Fr est idéalement positionné par rapport aux grands centres de décision.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Opération de stabilisation : elle a pour but de créer les conditions nécessaires pour assurer la normalisation de la situation, notamment dans le domaine de la sécurité. Elle permet de rétablir le bon fonctionnement des institutions étatiques.

Liens externes[modifier | modifier le code]