Villard-Reculas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villard.
Villard-Reculas
Image illustrative de l'article Villard-Reculas
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Oisans-Romanche
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oisans
Maire
Mandat
Julien Richard
2014-2020
Code postal 38114
Code commune 38550
Démographie
Population
municipale
62 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 35″ nord, 6° 01′ 57″ est
Altitude Min. 826 m – Max. 2 058 m
Superficie 4,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Villard-Reculas

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Villard-Reculas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villard-Reculas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villard-Reculas
Liens
Site web www.villard-reculas.com

Villard-Reculas est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Paroisse fondée en 1172 sous le nom d'Ecclésia de Reculatis.

Ses habitants sont appelés les Villarais (Villaraises).

C'est l'une des communes les moins peuplées du département[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Panorama.

Villard-Reculas est un des quatre villages de la vallée de l'Eau d'Olle en Oisans. Orienté plein sud, sa situation en surplomb de la vallée de la Romanche à 1 500 mètres d'altitude et parfaitement intégré au domaine skiable Alpe d'Huez Grand Domaine Ski, Villard-Reculas est situé au cœur de l'Oisans.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Canal des Sarrazins : Canal d’adduction d'eau long de 13 km, est conçu sous Louis XI au XVe siècle pour amener l'eau du Lac Blanc et créer un point d'eau dans les alpages de Villard Reculas (Lac du Langaret) en irriguant au passage les pâturages et plantations. Il s'agit d'un ouvrage d'art entretenu régulièrement par les communes traversées.

Le Pas de la Confession : Au départ simple chemin d'accès entre Huez et Villard Reculas, en 1928 il se transforme en chemin carrossable. Selon la légende, seule les âmes pures pouvaient se risquer sur ce chemin étroit, exposé aux chutes de pierres et intimidante en cas de vertige.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Villard, issue de Villare, est un élargissement du latin villa avec le suffixe are.
Villare désigna d'abord un simple lieu-dit objet de défrichement, en général rattaché à un domaine, puis un lieu habité, enfin un hameau. Le mot s'est fixé dans la toponymie locale au sens de hameau au Haut Moyen Âge, et, dans la région au hameau principal d'une communauté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1360, fut bâtie la chapelle Ste Catherine, longtemps seul lieu de culte. Située à l'emplacement actuel de la Chèvre...rie, elle permettait de communiquer avec les villages aux alentours. En 1620, a été fondée dans le village la chapelle Notre Dame de la Pitié de Saint Pierre par la communauté pour les offices d'hiver. Victime d'un incendie en 1747 qui ravagea entièrement le village, c'est en 1757 que l'église paroissiale prend ses quartiers définitifs au cœur du village sous le patronage de Saint Jean Baptiste.

On y accède depuis toujours par le Pas de la Confession au départ d'Huez, route à flanc de falaise, aérienne et vertigineuse offrant une vue extraordinaire. Depuis 1981, un accès est ouvert depuis Allemont, il permet le désenclavement de la commune et facilite l'accès à ce balcon.

Jusqu'au XXe siècle, le village vit au rythme de l'agriculture et du colportage, isolé de la vallée en hiver. En 1946, deux skieurs chevronnés mettent en service un premier téléski pour relier Villard Reculas à l'Alpe d'Huez. Après une période d'exode rural, Villard Reculas se tourne alors progressivement vers le tourisme et l'activité qui émerge localement, le ski. Depuis 2013, station de Trail de l'Oisans, Villard Reculas a toujours été force d'innovation dans le respect de son authenticité.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Été[modifier | modifier le code]

  • Parcours sportif pour VTT
  • Station de Trail de l'Oisans : La Station de Trail de l’Oisans a ouvert sa première porte d’entrée en 2013 à Villard Reculas et s’est étendue depuis à l’ensemble d territoire grâce à ses 3 bases d’accueil nouvelles qui sont Les 2 Alpes, Auris en Oisans et Vaujany et vous permet aujourd’hui avec plus de 470 km de sentiers balisés et gratuits de découvrir l’Oisans baskets aux pieds. 25 parcours en boucle sont à votre disposition de 3 km à 51 km et de 250 m de dénivelé à 3369 m de dénivelé

Hiver[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • Défi des 3 Villards : 18 - 19 juin 2016. Challenge en 3 étapes de kilomètre vertical, relie Bourg d'Oisans aux villages perchés de Villard Notre, Villard Reymond et Villard Reculas.
  • La Villaraise : 2 juillet 2016. Une marche course au profit de la lutte contre le cancer du sein
  • Oisans Col Series : 5 juillet 2016.Pour la 1re fois, Oisans Col Series réserve la montée de Villard Reculas pour les cyclistes ! Sans heure de départ fixe, les cyclistes pourront se rassembler pour rouler sur cette belle route sans un pot d'échappement !
  • Haut les Contes ! : 22 et 23 juillet 2016. Deux jours de contes perchés entre mer de nuage et coucher de soleil,
  • Marché de la Chèvre...rie : 7 août 2016. Clément Marais vous accueille pour ce 3e rendez-vous de l'été au sein de sa chèvrerie, située à Villard Reculas ! Plusieurs autres producteurs viendront s'installer chez lui pour vous accueillir dans ce marché éphémère.Ce nouveau concept de "marché à la ferme" vous permettra de rencontrer les producteurs membres de la Route des Savoir-Faire, d'échanger avec eux et de faire votre marché dans un cadre naturel et chaleureux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Julien RICHARD DVD Commerçant

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 62 habitants, en augmentation de 1,64 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
191 201 215 197 189 208 199 196 218
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
184 176 164 202 151 163 176 161 161
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
154 131 119 81 78 62 66 52 52
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
34 23 14 15 52 57 63 62 62
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]