Ordre de succession légitimiste au trône de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dynastie capétienne est la plus grande dynastie en Europe, avec plus de 130 membres de sexe masculin vivant descendants en ligne agnatique de Louis XIII. Depuis l'extinction de la maison de Courtenay en 1733, la maison de Bourbon est la seule branche restante de filiation légitime. Après la mort en 1830 du dernier Condé (Louis VI Henri de Bourbon-Condé) (descendant du fils cadet de Charles, duc de Vendôme), aucune autre ligne légitimes d'origine de Hugues Capet a continué d'exister.

Les descendants dans la ligne masculine de Louis XIV par son petit-fils Philippe V d'Espagne sont désignés comme maison de Bourbon alors que les descendants de la lignée mâle de Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, sont désignés comme maison d'Orléans.

En dehors des familles régnantes, les titres portés actuellement par les membres de la maison de Bourbon sont des titres de courtoisie. Ils sont traditionnellement admis mais n’ont aucune d’existence juridique, le « chef de la maison de Bourbon » n’ayant pas, au regard des lois de la République, la faculté d’octroyer des marques d’honneur et de distinction ou des titres.

Explications[modifier | modifier le code]

L'ordre de succession au trône de France s'obtient selon les lois fondamentales du royaume de France. Le plus proche parent mâle hérite de la couronne à la mort du roi précédent, en commençant par les descendants, et à défaut d'enfants ou de petits-enfants, les frères puis les neveux, arrière-neveux, etc., selon les principes généraux de succession dans le droit commun des coutumes de France, dans lequel les filles ne sont pas héritières. Ainsi, l'héritier doit être un enfant légitime, mâle, et de confession catholique, le Clergé étant, sous l'Ancien Régime, le premier ordre du royaume. Partant de ce principe, seuls les descendants dits dynastes sont numérotés et une vingtaine de descendants non dynastes sont simplement nommés.

Le roi régnant ne dispose pas de la couronne : il ne peut donc ni abdiquer, ni choisir son successeur, ni faire de pacte sur sa succession future. Les légitimistes français considèrent les renonciations faites par Philippe V d'Espagne au trône de France lors du traité d'Utrecht en 1713 comme non-valides pour cette raison. Le testament de Louis XIV qui prévoyait la succession possible de ses enfants légitimés, avait aussi été cassé par le Parlement pour excès de pouvoir. Depuis la mort du dernier Condé (Louis VI Henri de Bourbon-Condé), tous les successibles sont descendants de Louis XIII.

Ordre de succession[modifier | modifier le code]

Louis XIII, roi de FranceLouis XIV, roi de FranceLouis de France, dauphin de FrancePhilippe V, roi d'EspagneCharles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'EspagneFrançois d'Assise de Bourbon, roi consort d'EspagneAlphonse XII, roi d'Espagne → Alphonse XIII, roi d'Espagne → Jacques-Henri de Bourbon, « duc d'Anjou et de Ségovie » → Alphonse de Bourbon, duc « d'Anjou et » de Cadix
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Tous ceux qui précèdent sont des descendants d'Alphonse II
Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → François d'Assise de Bourbon, roi consort d'Espagne → Alphonse XII, roi d'Espagne → Alphonse XIII, roi d'Espagne → Jean d'Espagne, comte de Barcelone
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Tous ceux qui précèdent sont des descendants d'Alphonse Ier
Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de SévilleFrançois de Paule de Bourbon, « duc d'Anjou » → François de Paule de Bourbon, duc consort de Séville → François de Paule de Bourbon
  •  → fils non dynaste : Alphonse de Bourbon[N 1] (Alfonso de Borbón y Silva) (2014), fils d'Alphonse de Bourbon
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de Séville → François de Paule de Bourbon, marquis consort de Balboa → Joseph de BourbonCharles de Bourbon
  • Charles de Bourbon (Carlos José de Borbón y Oro) (1940), fils de Charles de Bourbon



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de Séville → François de Paule de Bourbon, marquis consort de Balboa → Alphonse de Bourbon, marquis d'Esquilache
  • Alphonse de Bourbon (Alfonso de Borbón y Caralt) (1926), marquis d'Esquilache, fils du marquis d'Esquilache

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de Séville → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Alphonse de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène
  • Alphonse de Bourbon (Alfonso de Borbón y Sanchiz) (1961), duc de Sainte-Hélène, fils d'Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène
  •  Alphonse de Bourbon (Alfonso de Borbón y Escrivá de Romaní) (1995), fils du duc de Sainte-Hélène

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de Séville → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Alphonse de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Alphonse de BourbonAlphonse de Bourbon
  • Alphonse de Bourbon (Alfonso de Borbón y Pérez) (1999), fils d'Alphonse de Bourbon

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Charles IV, roi d'Espagne → François de Paule de Bourbon, infant d'Espagne → Henri de Bourbon, duc de Séville → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Albert de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Alphonse de Bourbon, duc de Sainte-Hélène → Alphonse de Bourbon
  • Ferdinand de Bourbon (Fernando de Borbón y Medina) (1966), fils d'Alphonse de Bourbon
  •  Ferdinand de Bourbon (Fernando de Borbón y Vallejo) (2001), fils de Ferdinand de Bourbon
  •  Ignace de Bourbon (Ignacio de Borbón y Vallejo) (2005), fils de Ferdinand de Bourbon
  • Jacques de Bourbon (Jaime de Borbón y Medina) (1971), fils d'Alphonse de Bourbon

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Ferdinand Ier, roi des Deux-SicilesFrançois Ier, roi des Deux-Siciles → Ferdinand II, roi des Deux-Siciles → Alphonse de Bourbon-Siciles, comte de Caserte → Charles de Bourbon-SicilesAlphonse de Bourbon-Siciles, « duc de Calabre » → Charles de Bourbon-Siciles (Carlos de Borbón-Dos Sicilias y Borbón-Parma) (1938-2015), « duc de Calabre »
  •  Pierre de Bourbon-Siciles (Pedro de Borbón-Dos Sicilias y Orleáns) (1968), « duc de Calabre », fils de Charles de Bourbon-Siciles
  •  Jacques de Bourbon-Siciles (Jaime de Borbón-Dos Sicilias y Landaluce) (1992), « duc de Noto », fils du « duc de Calabre »
  •  Jean de Bourbon-Siciles (Juan de Borbón-Dos Sicilias y Landaluce) (2003), fils du « duc de Calabre »
  •  Paul de Bourbon-Siciles (Pablo de Borbón-Dos Sicilias y Landaluce) (2004), fils du « duc de Calabre »
  •  Pierre de Bourbon-Siciles (Pedro de Borbón-Dos Sicilias y Landaluce) (2007), fils du « duc de Calabre »

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Ferdinand Ier, roi des Deux-Siciles → François Ier, roi des Deux-Siciles → Ferdinand II, roi des Deux-Siciles → Alphonse de Bourbon-Siciles, comte de Caserte → Rénier de Bourbon-Siciles, « duc de Castro » → Ferdinand de Bourbon-Siciles, « duc de Castro »
Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Ferdinand Ier, roi des Deux-Siciles → François Ier, roi des Deux-Siciles → Ferdinand II, roi des Deux-Siciles → Alphonse de Bourbon-Siciles, comte de Caserte → Philippe de Bourbon-SicilesGaëtan de Bourbon-Siciles → enfants non dynastes :
  • Adrien de Bourbon-Siciles[N 2] (Adriano di Borbone-Due Sicilie) (1948), fils de Gaëtan de Bourbon-Siciles
  •  Philippe de Bourbon-Siciles[N 2] (Filippo di Borbone-Due Sicilie) (1977), fils d'Adrien de Bourbon-Siciles
  • Grégoire de Bourbon-Siciles[N 2] (Gregorio di Borbone-Due Sicilie) (1950), fils de Gaëtan de Bourbon-Siciles
  •  Christian de Bourbon-Siciles[N 2] (Cristiano di Borbone-Due Sicilie) (1974), fils de Grégoire de Bourbon-Siciles
  •  Raymond de Bourbon-Siciles[N 2] (Raimondo di Borbone-Due Sicilie) (1978), fils de Grégoire de Bourbon-Siciles



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Charles III, roi d'Espagne → Ferdinand Ier, roi des Deux-Siciles → François Ier, roi des Deux-Siciles → Ferdinand II, roi des Deux-Siciles → Alphonse de Bourbon-Siciles, comte de Caserte → Gabriel des Bourbon-Siciles
  • Antoine de Bourbon-Siciles (Antonio di Borbone-Due Sicilie) (1929), fils de Gabriel de Bourbon-Siciles
  •  François de Bourbon-Siciles (Francesco di Borbone-Due Sicilie) (1960), fils d'Antoine de Bourbon-Siciles
  •  Antoine de Bourbon-Siciles (Antonio di Borbone-Due Sicilie) (2003), fils de François de Bourbon-Siciles
  •  Janvier de Bourbon-Siciles (Gennaro di Borbone-Due Sicilie) (1966), fils d'Antoine de Bourbon-Siciles
  • Casimir de Bourbon-Siciles (Casimiro di Borbone-Due Sicilie) (1938), fils de Gabriel de Bourbon-Siciles
  •  Louis de Bourbon-Siciles (Luigi di Borbone-Due Sicilie) (1970), fils de Casimir de Bourbon-Siciles
  •  Alexandre de Bourbon-Siciles (Alexandro di Borbone-Due Sicilie) (1974), fils de Casimir de Bourbon-Siciles

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de ParmeFerdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'ÉtrurieCharles II, duc de Parme → 'Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → François-Xavier de Bourbon-Parme, « duc de Parme » → Charles-Hugues de Bourbon-Parme, « duc de Parme »
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → 'Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → François-Xavier de Bourbon-Parme, « duc de Parme »
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → Félix de Bourbon-Parme, prince de Luxembourg
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → Félix de Bourbon-Parme, prince de Luxembourg → Charles de Luxembourg
  • S.A.R. Robert de Nassau (1968), prince de Luxembourg, fils du prince Charles de Luxembourg
  • → fils non dynaste : S.A.R. Alexandre de Nassau[N 3] (1997), prince de Luxembourg, fils du prince Robert de Nassau
  • → fils non dynaste : S.A.R. Frédéric de Nassau[N 3] (2002), prince de Luxembourg, fils du prince Robert de Nassau



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → René de Bourbon-ParmeJacques de Bourbon-Parme
  • Philippe de Bourbon-Parme (1949), fils de Jacques de Bourbon-Parme
  •  Jacques de Bourbon-Parme (1986), fils de Philippe de Bourbon-Parme
  •  Joseph de Bourbon-Parme (1989), fils de Philipe de Bourbon-Parme
  • Alain de Bourbon-Parme (1955), fils de Jacques de Bourbon-Parme

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → René de Bourbon-Parme
  • Michel de Bourbon-Parme (1926), fils de René de Bourbon-Parme
  •  Éric de Bourbon-Parme (1953), fils de Michel de Bourbon-Parme
  •  Michel de Bourbon-Parme (1989), fils d'Éric de Bourbon-Parme
  •  Henri de Bourbon-Parme (1991), fils d'Éric de Bourbon-Parme
  •  Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme (1961), fils de Michel de Bourbon-Parme
  •  Amaury de Bourbon-Parme (1991), fils de Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → René de Bourbon-ParmeAndré de Bourbon-Parme
  • Axel de Bourbon-Parme (1968), fils d'André de Bourbon-Parme
  •  Côme de Bourbon-Parme (1997), fils d'Axel de Bourbon-Parme

Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, Dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → Louis de Bourbon-ParmeGuy de Bourbon-Parme
  • Louis de Bourbon-Parme (1966), fils de Guy de Bourbon-Parme
  • → fils non dynaste : Guy de Bourbon-Parme[N 4] (1995), fils de Louis de Bourbon-Parme



Louis XIII, roi de France → Louis XIV, roi de France → Louis de France, Dauphin de France → Philippe V, roi d'Espagne → Philippe Ier, duc de Parme → Ferdinand Ier, duc de Parme → Louis Ier, roi d'Étrurie → Charles II, duc de Parme → Charles III, duc de Parme → Robert Ier, duc de Parme → Louis de Bourbon-Parme
  • Rémy de Bourbon-Parme (1942), fils de Louis de Bourbon-Parme
  •  Tristan de Bourbon-Parme (1974), fils de Rémy de Bourbon-Parme
  • Jean de Bourbon-Parme (1961), fils de Louis de Bourbon-Parme
  •  Arnaud de Bourbon-Parme (1989), fils de Jean de Bourbon-Parme
  •  Christophe de Bourbon-Parme (1991), fils de Jean de Bourbon-Parme
Tous ceux qui précèdent sont des descendants de Louis XIV, roi de France
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'OrléansPhilippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des FrançaisFerdinand-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Robert d'Orléans, duc de Chartres → Jean d'Orléans, « duc d'Orléans » → Henri d'Orléans, « duc d'Orléans »
  • Henri d'Orléans (1933), fils d'Henri d'Orléans, « duc d'Orléans »
  •  François d'Orléans (1961), fils d'Henri d'Orléans
  •  Jean d'Orléans (1965), fils d'Henri d'Orléans
  •  Gaston d'Orléans (2009), fils de Jean d'Orléans
  •  Joseph d'Orléans (2016), fils de Jean d'Orléans
  •  Eudes d'Orléans (1968), fils d'Henri d'Orléans
  •  Pierre d'Orléans (2003), fils d'Eudes d'Orléans
  • Michel d'Orléans (1941), fils d'Henri d'Orléans, « duc d'Orléans »
  •  Charles-Philippe d'Orléans (1973), fils de Michel d'Orléans
  •  François d'Orléans (1982), fils de Michel d'Orléans
  • Jacques d'Orléans (1941), fils d'Henri d'Orléans, « duc d'Orléans »
  •  Charles-Louis d'Orléans (1972), fils de Jacques d'Orléans
  •  Philippe d'Orléans (1998), fils de Charles-Louis d'Orléans
  •  Constantin d'Orléans (2003), fils de Charles-Louis d'Orléans
  •  Foulques d'Orléans (1974), fils de Jacques d'Orléans
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'Orléans → Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Ferdinand-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Robert d'Orléans, duc de Chartres → Jean d'Orléans, « duc d'Orléans » → Henri d'Orléans, « duc d'Orléans » → Thibaut d'Orléans
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'Orléans → Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Prince Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Louis d'Orléans, duc de NemoursGaston d'Orléans, comte d'Eu, prince impérial consort du BrésilPierre d'Orléans-Bragance, prince d'Orléans-Bragance → Pierre-Gaston d'Orléans-Bragance, prince d'Orléans-Bragance
  • → fils non dynaste : Gabriel d'Orléans et Bragance[N 5] (Gabriel Pires de Orleans e Bragança) (1989), fils de François-Humbert d'Orléans-Bragance
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'Orléans → Prince Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Louis d'Orléans, duc de Nemours → Gaston d'Orléans, comte d'Eu, prince impérial consort du Brésil → Pierre d'Orléans-Bragance, prince d'Orléans-Bragance → Jean d'Orléans-Bragance
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'Orléans → Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Louis d'Orléans, duc de Nemours → Gaston d'Orléans, comte d'Eu, prince impérial consort du Brésil → Louis d'Orléans-Bragance, « 1er prince de Grão-Para » → Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  • Louis-Gaston d'Orléans-Bragance (Luiz Gastão de Orleans e Bragança) (1938), « prince de Grão-Para », fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  • Eudes d'Orléans-Bragance (Eudes de Orleans e Bragança) (1939), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  •  Louis d'Orléans-Bragance (Luiz de Orleans e Bragança) (1969), fils d'Eudes d'Orléans-Bragance
  •  → fils (non dynaste ?) : Maximilien d'Orléans et Bragance[N 6] (Maximilian Miguita de Orleans e Bragança) (2012), fils de Louis d'Orléans-Bragance
  • → fils non dynaste : Eudes d'Orléans et Bragance[N 7] (Eudes de Orleans e Bragança) (1977), fils d'Eudes d'Orléans-Bragance
  •  → fils non dynaste : Eudes d'Orléans et Bragance[N 8] (Eudes de Orleans e Bragança) (2011), fils d'Eudes d'Orléans et Bragance
  • → fils non dynaste : Guy d'Orléans et Bragance[N 7] (Guy de Orleans e Bragança) (1985), fils d'Eudes d'Orléans-Bragance
  • Bertrand d'Orléans-Bragance (Bertrand de Orleans e Bragança) (1941), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  • Pierre d'Orléans-Bragance (Pedro de Alcântara de Orleans e Bragança) (1945), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  •  Gabriel d'Orléans-Bragance (Gabriel de Orleans e Bragança) (1980), fils de Pierre d'Orléans-Bragance
  •   Gabriel d'Orléans-Bragance (Gabriel de Orleans e Bragança) (2013), fils de Gabriel d'Orléans-Bragance
  • Ferdinand d'Orléans-Bragance (Fernando de Orleans e Bragança) (1948), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  • Antoine d'Orléans-Bragance (Antônio de Orleans e Bragança) (1950), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  •  Raphaël d'Orléans-Bragance (Rafael de Orleans e Bragança) (1986), fils d'Antoine d'Orléans-Bragance
  • François d'Orléans-Bragance (Francisco de Orleans e Bragança) (1955), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  • Albert d'Orléans-Bragance (Alberto de Orleans e Bragança) (1957), fils de Pierre-Henri d'Orléans-Bragance, « 2e prince de Grão-Para »
  •  Pierre d'Orléans-Bragance (Pedro de Orleans e Bragança) (1988), fils d'Albert d'Orléans-Bragance
  •  Antoine d'Orléans-Bragance (Antônio de Orleans e Bragança) (1997), fils d'Albert d'Orléans-Bragance
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Louis XIII, roi de France → Philippe de France, } duc d'Orléans → Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Antoine d'Orléans, duc de MontpensierAntoine d'Orléans, 4e duc de GallieraAlphonse d'Orléans, 5e duc de Galliera → Alvare d'Orléans, 6e duc de Galliera → Alphonse d'Orléans
  • → fils non dynaste : Alphonse-Jean d'Orléans[N 9] (Alfonso Juan de Orleáns-Borbón y Goeders) (1994), fils du duc de Galliera
  • Alvare d'Orléans (Álvaro de Orleáns-Borbón y Ferrara-Pignatelli) (1969), fils d'Alphonse d'Orléans
  • → fils (non dynaste ?) : Aiden d'Orléans[N 10] (Aiden de Orleáns-Borbón y Acosta) (2009), fils d'Alvare d'Orléans



Louis XIII, roi de France → Philippe de France, duc d'Orléans → Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans → Louis-Philippe Ier, duc d'Orléans, roi des Français → Antoine d'Orléans, duc de Montpensier → Antoine d'Orléans, 4e duc de Galliera → Alphonse d'Orléans, 5e duc de Galliera → Alvare d'Orléans, 6e duc de Galliera
  • Alvard-Jacques d'Orléans (Álvaro Jaime de Orleáns y Parodi Delfino) (1947), fils d'Alvare d'Orléans, 6e duc de Galliera
  •  André d'Orléans (Andrés de Orleáns-Borbón y San Martino d'Agliè di San Germano) (1976), fils d'Alvard-Jacques d'Orléans
  •  Alois d'Orléans (Alois de Orleáns-Borbón y San Martino d'Agliè di San Germano) (1979), fils d'Alvard-Jacques d'Orléans
  •  Alphonse d'Orléans (Alfonso de Orleáns-Borbón y Solís Jabón) (2010), fils d'Alois d'Orléans
Tous ceux qui précèdent sont des descendants de Louis XIII, roi de France

Arbre récapitulatif[modifier | modifier le code]

Revendications dynastiques[modifier | modifier le code]

Selon les légitimistes il existe une inconstitutionnalité des clauses des traités d'Utrecht imposant à Philippe V d'Espagne de renoncer à ses droits sur le trône de France pour lui-même et ses descendants ; en effet, lesdites clauses seraient en contradiction avec la loi d'indisponibilité de la couronne (interdisant notamment au souverain de désigner ses successeurs) et la règle de succession par ordre de primogéniture mâle. Ils ajoutent que l'ancien droit ne connaissait aucun principe de nationalité dégagé à la Révolution française, et rappellent que l'avènement de Louis X au trône de Navarre en 1305 ne l'empêcha pas, à la mort de son père Philippe IV en 1314, de régner aussi sur la France ; que l'avènement de François II au trône d'Écosse en 1558 ne l'empêcha pas, à la mort de son père Henri II en 1559, de revenir régner en France ; que l'élection d'Henri III au trône de Pologne en 1573 ne l'empêcha pas, à la mort de son frère aîné Charles IX en 1574, de revenir régner en France ; que l'avènement d'Henri IV au trône de Navarre en 1572 ne l'empêcha pas, à la mort de son cousin et beau-frère Henri III en 1589, de régner aussi sur la France.

Article détaillé : Querelles dynastiques françaises.

Renonciations[modifier | modifier le code]

Les renonciations de droits à trônes ont créé des prétentions rivales et des différends entre les branches existantes de la maison de Bourbon.

  • La première est le renoncement, en 1713, de Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV de France, de ses droits au trône français. Une telle renonciation est invalide en vertu des lois fondamentales de ce royaume; en France, le droit de succession au trône a été considéré comme un droit inaliénable, de sorte que le roi doit toujours être le descendant en ligne masculine d'Hugues Capet. Néanmoins, la loi était sans valeur pratique jusqu'à l'extinction de la ligne masculine de Louis XV de France , en 1883. La monarchie étant alors abolie en France, la plupart des royalistes restants a soutenu le comte de Paris, descendant de Louis-Philippe Ier, dernier roi des français.
  • Charles III d'Espagne a ordonné que les Royaumes d'Espagne et Deux Siciles ne soient jamais réunis. Dans ce contexte, la loi semi-salique de succession opéré depuis en Espagne, avec deux Siciles suit le principe de secundogeniture si ce trône est vacant. En 1900, le prince Carlos de Bourbon-Deux-Siciles a renoncé à ses droits de succession au trône de Deux-Siciles, à la suite de son mariage avec Mercedes, la princesse des Asturies. Cela a rendu ses enfants héritiers présomptif du trône d' Espagne. Le fils de Carlos, l'Infant Alfonso, duc de Calabre, a repris ses droits, à laquelle son oncle, le prince Ranieri, duc de Castro , est opposé. Le litige est toujours en suspens; le demandeur Calabria est soutenu par l' Espagne, alors que le demandeur Castro est pris en charge par d' autres maisons royales et les autres membres de la maison de Bourbon-Deux-Siciles.
  • En 1908, Pedro de Alcântara, prince de Grão-Pará, voulait épouser Élisabeth Dobrzensky de Dobrzenicz. Bien que noble bohémienne, elle ne faisait pas partie d'une dynastie royale ou régnante. Mais la constitution (titre 5, chapitre IV, article 120) de l'empire brésilien ne nécessitait pas un mariage avec une famille régnante, seul le mariage de l'héritière du trône (c'est-à-dire seulement si celle-ci était une femme : « O Casamento da Princeza Herdeira presumptiva da Corôa será feito a aprazimento do Imperador »[21]) dépendait du consentement du souverain. La prétendante au trône, qui était la mère de Pedro, voulait cependant que ses enfants se marient avec un membre d'une famille royale, afin d'accroître selon elle les perspectives d'une restauration. Cédant au caprice de sa mère, il a renoncé à ses droits de succession au trône du Brésil. Ainsi la branche de Vassouras, descendants de son frère cadet, le prince Luís d'Orléans-Bragance, sont devenus selon la prétendante, les héritiers de la monarchie brésilienne. Mais en 1940, le prince Pedro Gastão d'Orléans-Bragance, le fils aîné de Pedro, a rejeté la renonciation non officielle et inutile de son père et a assumé ses droits de chef de la Maison impériale du Brésil.
  • L'infant Jacques, futur « duc d'Anjou et de Ségovie », a été obligé par son père, le roi déchu Alphonse XIII, de renoncer à ses droits au trône d'Espagne pour lui et ses descendants en 1933, sous prétexte de sa surdité. En 1949, il a récusé sa renonciation non officielle au trône d'Espagne, mais en 1969, l'infant Jacques a accepté le projet d'instauration franquiste d'une nouvelle monarchie espagnole en faveur de son neveu, le futur roi Juan Carlos I d'Espagne.
  • Jean, Grand-Duc de Luxembourg a renoncé aux titres de la maison de Bourbon-Parme pour lui-même et sa famille en 1986 quand son fils aîné épousa Marie-Thérèse Mestre. Le prince Jean de Luxembourg, a renoncé à son droit de succession pour lui et ses héritiers, le 26 septembre 1986. Le prince Louis de Luxembourg, a renoncé à son droit de succession pour lui et ses héritiers après son mariage en 2006.

Membres théoriques de la Famille royale reconnus par le « duc d'Anjou »[modifier | modifier le code]

Sous la monarchie française, la liste des membres de la famille royale française - avec le prédicat d'Altesse Royale - était la suivante :

  • le roi
  • la reine consort
  • les reines douairières
  • le dauphin de France et son épouse
  • les fils de France et leur épouse
  • les filles de France
  • les petits-fils de France et leur épouse
  • les petites-filles de France.

Ce qui donne, actuellement, pour les légitimistes :

Théoriquement, les descendants d'Alphonse XIII d'Espagne (non revendiquée).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Enfant naturel.
  2. a, b, c, d et e Les descendants de Gaëtan des Deux-Siciles ne sont pas reconnus comme dynastes par l’État présent de la Maison de Bourbon, car le mariage de ce prince avec Olivia Yarrow fut seulement civil[1],[2].
  3. a et b Les descendants de Robert de Luxembourg ne sont pas reconnus comme dynastes par l’État présent de la Maison de Bourbon[3], car le mariage religieux de ce prince avec Julia Ongaro fut seulement protestant (épiscopalien)[4].
  4. Les descendants de Louis de Parme ne sont pas reconnus comme dynastes par l’État présent de la Maison de Bourbon[5], car le mariage religieux de ce prince avec Ariane Nicolet fut seulement protestant (réformé)[6],[7].
  5. Gabriel[8],[9] (appelé par erreur Gabrielle[10],[11], par certaines sources) d'Orléans et Bragance n'est pas reconnu comme dynaste par l’État présent de la Maison de Bourbon[12], car il est issu du deuxième mariage, seulement civil, du prince François (avec Mlle Rita de Cássia Pires).
  6. Maximilien d'Orléans et Bragance n'est pas mentionné dans l’État présent de la Maison de Bourbon[13], qui ignore le mariage de son père, le prince Louis-Philippe, avec Mlle Fernanda Hara Miguita[14]. Les diverses sources consultées ne corroborent pas pour le moment, le mariage catholique du prince Louis-Philippe avec celle que certains monarchistes brésiliens appellent la « princesse Fernanda ».
  7. a et b Pas reconnu comme dynaste par l’État présent de la Maison de Bourbon[13], car il est issu du deuxième mariage, seulement civil[15],[16], du prince Eudes (avec Mlle Mercedes Neves da Rocha).
  8. Son père est issu d'un mariage seulement civil.
  9. Les descendants d'Alphonse d'Orléans ne sont pas reconnus comme dynastes par l’État présent de la Maison de Bourbon[17], car le mariage de ce prince avec Mlle Véronique Goeders fut seulement civil[18].
  10. Aiden d'Orléans n'est pas mentionné dans l’État présent de la Maison de Bourbon[17], qui ignore le mariage de son père, le prince Alvare, avec Mlle Alice Acosta[19]. Les diverses sources consultées ne corroborent pas pour le moment, le mariage catholique du prince Alvare avec Mlle Acosta.

Références[modifier | modifier le code]