Pedro Carlos d'Orléans-Bragance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pedro Carlos de
Orléans e Bragança
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince dom Pedro Carlos reçoit la médaille du Mérite culturel octroyée par l'Association des Magistrats du Brésil.

Succession

Prétendant au trône du Brésil

Depuis le
(12 ans, 6 mois et 5 jours)

Nom revendiqué Pedro V
Prédécesseur Pedro Gastão de Orléans e Bragança
Biographie
Dynastie Maison d'Orléans-Bragance
(branche de Pétropolis)
Nom de naissance Pedro de Alcântara Carlos João Lourenço Miguel Rafael Gabriel Gonzaga de Bourbon de Orléans e Bragança
Naissance (74 ans)
Rio de Janeiro (Brésil)
Père Pedro Gastão de Orléans e Bragança
Mère María de la Esperanza de Borbón-Dos Sicilias y Orléans
Conjoint 1) Rony Kuhn de Sousa
2) Patrícia Brascombe
Enfants Pedro Tiago de Orléans e Bragança
Filipe de Orléans e Bragança

Description de cette image, également commentée ci-après

Pedro de Alcântara Carlos João Lourenço Miguel Rafael Gabriel Gonzaga de Orléans e Bragança, prince d’Orléans-Bragance, est né le à Rio de Janeiro, au Brésil. C'est le chef de la branche de Petropolis de la Maison d'Orléans-Bragance et, en tant que tel, l'un des deux prétendants au trône du Brésil.

Famille[modifier | modifier le code]

Le prince Pedro Carlos est l’aîné des six enfants de Pedro Gastão de Orléans e Bragança (1913-2007), prince d'Orléans-Bragance, et de son épouse María de la Esperanza de Borbón-Dos Sicilias y Orléans (1914-2005), princesse des Deux-Siciles. Par son père, Pedro Carlos est le cousin germain du prince Henri d'Orléans (1933-2019), comte de Paris et prétendant orléaniste au trône de France, ainsi que du prince Duarte de Bragance (1945), duc de Bragance et prétendant au trône de Portugal. Par sa mère, il est également le cousin germain du roi Juan Carlos Ier d'Espagne (1938).

Le , le prince épouse à Petropolis la journaliste brésilienne Rony Kuhn de Sousa (1938-1979), qui décède deux jours après avoir donné naissance à leur fils :

Le , le prince Pedro Carlos épouse en secondes noces, à la Fazenda São Geraldo, Patrícia Alexandra Brascombe (1964-2009). De cette union naît également un fils :

Biographie[modifier | modifier le code]

Pedro Carlos de Orléans e Bragança est ingénieur forestier et c’est lui qui a fondé et qui dirige le jardin botanique de Brasilia[1].

La question dynastique[modifier | modifier le code]

Pour une partie des monarchistes brésiliens, Pedro Carlos de Orléans e Bragança est le chef de la maison impériale du Brésil depuis la mort de son père en . Son grand-père, Pedro de Alcântara, le dernier prince du Grão-Pará, avait renoncé en 1908 à ses droits dynastiques et à ceux de sa descendance (condition préalable posée par la princesse impériale Isabelle) avant d'épouser une femme issue d'une famille non régnante, mais par la suite, sans s'opposer frontalement à son neveu Pedro Henrique (qui se présentait comme l'unique héritier du trône brésilien), il avait déclaré que sa renonciation n'était pas valide[2], et qu'à tout le moins elle ne s'appliquait qu'à lui et non à ses descendants.

Fidèle à l'idéal de son grand-père — qui s'en remettait à la volonté du peuple brésilien[3] — et à la formule consacrée de désignation des empereurs du Brésil (por graça de Deus e unânime aclamação dos povos), Pedro Carlos de Orléans e Bragança a déclaré en 2008 au journal espagnol Público que sa branche était républicaine car il fallait s'adapter à la réalité (le plébiscite de 1993 n'avait donné que 13,4 % de suffrages exprimés monarchistes, contre 86,6 % républicains), et que si un nouveau référendum avait lieu au Brésil pour définir le régime politique du pays, ils défendraient le système républicain contre la monarchie[4]. Pedro Gastão, le père de Pedro Carlos, avait d'ailleurs refusé que ses partisans du Mouvement parlementariste monarchiste (Movimento Parlamentarista Monárquico) s'organisent en parti politique après les résultats de la consultation populaire de 1993. Lors de la mort de Pedro Gastão, le journal Tribuna de Petrópolis, dont il était propriétaire, affirme que Pedro Carlos est le nouveau chef de la maison impériale du Brésil[5].

Titulature et décorations[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

Les titres portés par les princes d'Orléans-Bragance n'ont aucune existence juridique au Brésil, ils sont considérés comme des titres de courtoisie accordés par le prétendant au trône :

  • depuis le  : Son Altesse Royale le prince Pedro Carlos d'Orléans-Bragance

Décorations[modifier | modifier le code]

Drapeau du Brésil Brésil
Ordre du Mérite culturel Commandeur de l'ordre du Mérite culturel
Drapeau du Brésil Empire du Brésil
Ordre de Pierre Ier Grand-croix de l'ordre de Pierre Ier[6]
Ordre de la Rose Grand-croix de l'ordre de la Rose[6]
Ordre du Christ Grand-croix de l'ordre du Christ[6]
Drapeau du Royaume des Deux-Siciles Royaume des Deux-Siciles
Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges Grand-croix de justice de l'ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) Jornal do Brasil, 27/09/2001
  2. (pt) Caio Júlio César Vieira, « Disputa de príncipes », Diário da Noite (pt), no 2529,‎ 27 janvier 1936 (7e édition), p. 1-2 (lire en ligne).
  3. Pedro de Alcântara d'Orléans et Bragance avait déclaré en 1936 : « si la restauration monarchique se confirme, il appartient à notre noble peuple de choisir qui doit diriger ses destinées : si c'est moi, qui ai la dévolution héréditaire du trône impérial, ou si c'est mon neveu dom Pedro Henrique, qui détient seulement, avec la mort de mon frère, le prince Luiz, ma renonciation personnelle » (Diário da Noite, 27 janvier 1936, op. cit.)
  4. (es) Bernardo Gutiérrez « La familia real brasileña defiende los nuevos ideales » dans Público, 09/01/2008
  5. « Tribuna de Petrópolis, 28 décembre 2007 »
  6. a b c et d « Brazil4 », sur www.royalark.net (consulté le 6 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]