Maison de Bourbon-Siciles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison de Bourbon-Siciles
Description de l'image Coat of arms of the Kingdom of the Two Sicilies.svg.
Pays Royaume des Deux-Siciles
Lignée Dynastie capétienne
Titres Roi des Deux-Siciles
Chef actuel Pierre de Bourbon-Siciles
Fondation 1734
Charles VII / V de Naples et de Sicile
Déposition
Capitulation de François II
François II des Deux-Siciles

La maison de Bourbon-Siciles est une branche italienne de la maison de Bourbon ayant régné sur les royaumes de Naples, de Siciles puis des Deux-Siciles entre 1734 et 1861. Issue de la dynastie capétienne en ligne masculine et légitime, la maison de Bourbon-Siciles a donné plusieurs souverains et souveraines aux pays de l’Europe catholique et au Brésil.

Histoire de la maison de Bourbon-Siciles[modifier | modifier le code]

Le roi Philippe V d'Espagne, ancêtre de la maison de Bourbon-Siciles et premier Bourbon à régner en Italie du Sud.

La maison de Bourbon-Siciles est issue de la branche espagnole de la maison capétienne de Bourbon. Créée par le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles (également connu sous les noms de Ferdinand III de Sicile et de Ferdinand IV de Naples), elle a été véritablement fondée après la réunification du royaume des Deux-Siciles, en 1816. Avant Ferdinand Ier, deux autres membres de la Maison de Bourbon ont cependant régné sur la région : les rois Philippe V d'Espagne (comme Philippe IV de Sicile et Philippe V de Naples entre 1700 et 1713) et Charles III d’Espagne (comme Charles VII entre 1734 et 1759).

La maison de Bourbon-Siciles a donné cinq souverains à l'Italie du Sud ainsi que plusieurs souveraines à l'Espagne, à l'Autriche, au Brésil, à la France ou à l'Italie du Nord. Détrônée en 1861 par l'Expédition des Mille, la Maison a cependant conservé sa place à l'intérieur du gotha européen et de fréquentes unions matrimoniales ont continué à unir les Bourbon-Siciles aux dynastiques catholiques.

Depuis 1960 et la mort du prétendant Ferdinando Pio di Borbone delle Due Sicilie, la maison est divisée en deux branches rivales : l'aînée, dont le chef, Pedro de Borbón-Dos Sicilias, porte le titre de « duc de Calabre »etla cadette, dont le chef, Carlo di Borbone delle Due Sicilie, porte le titre de « duc de Castro »,

À l'occasion du mariage, au début du siècle dernier, du prince Carlos Tancredi de Bourbon-Siciles, aïeul du prince Pedro de Borbón-Dos Sicilias, avec l'infante María de las Mercedes (1880-1940), sœur aînée du roi d'Espagne, Alphonse XIII, cette branche de la famille, été devenue branche aînée après la mort du prince Ferdinando Pio (1869-1954), en la succession à la couronne des Deux-Siciles, puisque l'acte de renonciation, signé devant notaire à Cannes le 14 novembre 1900, est contraire à l'Pragmatique Sanction du roi Charles III adoptée le 6 octobre 1759, et donc invalide.

La Pragmatique Sanction du roi Charles III  adoptée le 6 octobre 1759, qui interdit à l'héritier de la Couronne des Deux-Siciles de s'inscrire dans l'ordre dynastique de la couronne d'Espagne,ne pas appliquer dans ce cas [1]. À cette occasion Carlos Tancredi n'a jamais été roi d'Espagne, et quand il a épousé régnait déjà Alphonse XIII pendant 13 ans. [2]. À la mort du prince Carlos de Borbón-Dos Sicilias, son fils, le prince Pedro, revendique la qualité de chef de la maison de Bourbon-Siciles[3]. Cette prétention a été immédiatement combattue par son cousin, Carlo di Borbone delle Due Sicilie appelle à la renonciation comme valide, qui a, quant à lui, réitéré sa qualité de seul chef de la maison de Bourbon-Siciles et de grand-maître de l'Ordre constantinien. Aussi ayant pas d'héritier mâle a unilatéralement changé la loi salique de la succession, introduisant le principe de la primogéniture absolue.

Mais la branche agnatique du duc de Calabre ne reconnaît pas cette décision, avec une déclaration de forte condamnation. [4].

Chefs de la maison de Bourbon-Deux-Siciles[modifier | modifier le code]

Rois de Naples et de Sicile[modifier | modifier le code]

Rois des Deux-Siciles[modifier | modifier le code]

Le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles, fondateur de la Maison.

Prétendants au trône[modifier | modifier le code]

Branche dite « de Calabre »[modifier | modifier le code]

Branche dite « de Castro »[modifier | modifier le code]

Souveraines issues de la maison de Bourbon-Deux-Siciles[modifier | modifier le code]

Autriche
Brésil
Espagne
La reine-régente Marie-Christine d'Espagne.
France
Sardaigne
Toscane

Autres consorts issues de la Maison[modifier | modifier le code]

Brésil
Deux-Siciles
Espagne
Parme

Autres personnalités éminentes[modifier | modifier le code]

La duchesse de Berry

Généalogie[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « S.M. Charles de Bourbon, Roi de Naples et de Sicile | Sacro Militare Ordine Costantiniano di San Giorgio », sur www.ordinecostantiniano.it (consulté le 31 mai 2016)
  2. « Carlos, príncipe de Borbón-Dos Sicilias, * 1870 | Geneall.net », sur geneall.net (consulté le 1er juin 2016)
  3. (es) « Así es Pedro de Borbón Dos-Sicilias, próximo duque de Calabria », sur abc (consulté le 1er juin 2016)
  4. « Un trono di spade per i Borbone », sur www.ilmattino.it (consulté le 31 mai 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]