Sophie de Grèce (1938)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sophie de Grèce
Description de cette image, également commentée ci-après
Sophie de Grèce en 2009.

Titre

Reine consort d'Espagne


(38 ans, 6 mois et 27 jours)

Prédécesseur Victoire-Eugénie de Battenberg (indirectement)
Successeur Letizia Ortiz
Biographie
Titulature Princesse de Grèce et de Danemark
Dynastie Maison de Glücksbourg
Nom de naissance Sophía Margaríta Viktoría Frideríki tis Elládas
Naissance (82 ans)
Palais de Psychikó (Grèce)
Père Paul Ier, roi des Hellènes
Mère Frederika de Hanovre
Conjoint Juan Carlos Ier, roi d'Espagne
Enfants Elena de Borbón,
duchesse de Lugo
Cristina de Borbón,
infante d'Espagne
Felipe VI Souverain
Résidence Palais de la Zarzuela
Religion Orthodoxie grecque puis catholicisme
Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie de Grèce (en grec : Σοφία της Ελλάδας / Sophía tis Elládas ; en espagnol : Sofía de Grecia), princesse de Grèce et de Danemark puis, par son mariage, reine d'Espagne, est née le 2 novembre 1938 au palais de Psychikó, en Grèce. Fille du roi Paul Ier de Grèce et de la princesse Frederika de Hanovre, elle est l'épouse du roi Juan Carlos Ier et la mère de Felipe VI. Elle est aussi une arrière-petite-fille du dernier empereur allemand Guillaume II qui mourut alors qu'elle était âgée de trois ans[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie de Grèce naît le au palais de Psychikó, près d'Athènes, résidence de ses parents[1]. Sa naissance donna lieu à une fête nationale et à une amnistie générale.

Elle est baptisée le au palais royal d'Athènes par Chrysanthe Ier, archevêque d'Athènes et de toute la Grèce. À la cérémonie, simple, assiste sa famille la plus proche, dont le roi Georges II, les ducs de Brunswick, les parents de la princesse Federika et les frères et oncles des princes. Les ambassadeurs du Royaume-Uni et d'Italie représentent les deux marraines de Sophie, la reine Élisabeth II et la reine Hélène, qui n'ont pas pu être présentes.

Elle appartient à la maison de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksbourg, également appelée maison de Glücksbourg, une branche de la dynastie danoise d'Oldenbourg. Lors de la Seconde Guerre mondiale, elle doit quitter la Grèce avec toute sa famille en 1941 à cause de l'invasion italienne, s'installant successivement en Crète, en Égypte et en Afrique du Sud[1]. Son père, lui, réside le plus souvent en Angleterre ou aux États-Unis[1].

Le , la Grèce décide par plébiscite de restaurer son oncle, le roi Georges II, sur le trône. Paul (frère du roi George II et fils du roi Constantin Ier) et Frederika, parents de Sophie, deviennent alors princes héritiers. Quelques mois plus tard, le , le roi Georges II meurt et ses parents montent sur le trône.

Le , elle épouse à Athènes selon le rite gréco-catholique puis selon le rite byzantin orthodoxe, don Juan Carlos de Borbón, qui devient en 1969 prince d'Espagne, puis en 1975 le roi Juan Carlos Ier, à la suite du décès du général Franco, qui dirigeait le pays depuis 1939. Juan Carlos Ier contribue de façon décisive, avec l'aide discrète de son épouse, à la restauration de la démocratie en Espagne. Ils ont refusé d'habiter le palais royal d'Orient, qui est destiné désormais aux réceptions, au profit du plus modeste édifice de la Zarzuela. Rompant avec les traditions, ils n'ont pas voulu instaurer de cour. La reine Sophie n'a pas de dame d'honneur, ce qui la différencie des autres souveraines d'Europe. Elle a participé aux JO de Rome en 1960 comme suppléante dans l'équipe nationale grecque de voile.

La reine parle allemand, anglais, italien, espagnol, français et grec.

De cette union sont issus deux filles et un fils :

Le roi Juan Carlos et la reine Sophie ont actuellement huit petits-enfants.

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature officielle[modifier | modifier le code]

La reine Sophie quittant les États-Unis, en 1986.
  • 2 novembre 1938 - 14 mai 1962 : Son Altesse Royale la princesse Sophie de Grèce et de Danemark ;
  • 14 mai 1962 - 21 juillet 1969 : Son Altesse Royale Sophie de Bourbon ;
  • 21 juillet 1969 - 22 novembre 1975 : Son Altesse Royale la princesse d'Espagne ;
  • 22 novembre 1975 - 18 juin 2014 : Sa Majesté la reine d'Espagne ;
  • depuis le 18 juin 2014 : Sa Majesté la reine Sophie.

En tant que fille du diadoque Paul de Grèce (futur roi Paul Ier), héritier du roi Georges II, Sophie reçoit à la naissance le titre de princesse de Grèce et de Danemark avec qualification d'altesse royale jusqu'à son mariage en 1962 avec Juan Carlos de Borbón. Alors que Juan Carlos reçoit le titre de prince d'Espagne de la part du général Franco en 1969, Sophie adopte la version féminine du titre de son mari, en tant que consort. À la montée sur le trône espagnol de Juan Carlos en 1975, elle devient reine d'Espagne et utilise depuis cette date la qualification de majesté, conformément à la Constitution[2],[3].

Titulature de courtoisie[modifier | modifier le code]

  • 14 mai 1962 - 21 juillet 1969 : Son Altesse Royale la princesse des Asturies.

À son mariage en 1962 avec Juan Carlos de Borbón, qui porte le titre de courtoisie de prince des Asturies, elle prend le titre de son nouvel époux — non reconnu par l'État espagnol —, à savoir celui de princesse des Asturies.

Honneurs[modifier | modifier le code]

La reine Sophie est membre honoraire du Club de Rome[6].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]