Agnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Agnat (homonymie).
Agnat
Image illustrative de l'article Agnat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Sainte-Florine
Intercommunalité Communauté de communes Auzon Communauté
Maire
Mandat
Christian Passemard
2014-2020
Code postal 43100
Code commune 43001
Démographie
Population
municipale
189 hab. (2012)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 39″ N 3° 26′ 58″ E / 45.3441666667, 3.4494444444445° 20′ 39″ Nord 3° 26′ 58″ Est / 45.3441666667, 3.44944444444  
Altitude Min. 445 m – Max. 860 m
Superficie 19,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Agnat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Agnat

Agnat est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La fête patronale est le 14 septembre.
La fête de la Sainte-Croix est une des plus anciennes célébration liturgiques de l'Église chrétienne, elle se célébrait déjà au IVe siècle à Jérusalem.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine du nom.

Le nom du village est hérité de celui d'une ancienne circonscription fiscale. Annacus ou annacum désignant la propriété de l'homme romain ou gaulois, maître de cette l'exploitation agricole.

La mise à jour de mobiliers gallo-romains atteste l'étymologie antique et l'habitat du lieu en des temps reculés.

Graphies anciennes[modifier | modifier le code]

  • Agnac. XIIIe siècle
  • Aunhac. [1300]
  • Aignhac. [1379]
  • Agnhac, Annhanc. XIVe siècle

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Julien-l'Hospitalier d'Agnat
  • Église paroissiale Saint-Julien-l'Hospitalier

Inscrit M.H

Église composée d'une nef centrale et d'une abside romanes, de chapelles du XVe ou XVIe siècle. Remaniements au XIXe siècle. La nef est à deux travées voûtées d'arêtes. La croisée de transept est voûtée en berceau et contrebutée par des chapelles formant bras de transept. L'abside du chœur semi-circulaire est voûtée en cul-de-four, et polygonale à l'extérieur. Le clocher s'élève à l'aplomb de la croisée de transept. Un auvent de charpente reposant sur deux piliers de pierre est adossé contre la façade ouest et forme un porche couvert devant l'entrée principale. Une sacristie rajoutée au siècle précédent s'élève au nord-est. Une tourelle d'escalier circulaire est accotée au mur est de la chapelle sud et permet d'accéder au clocher par un escalier à vis[1].

    • Abside romane du XIIe.
    • Chapelles XVe et XVIe siècle.
    • Sculptures.
  • Croix de place monumentale

Cette remarquable sculpture datée du XIIIe siècle est construite au centre du village. Elle se présente taillé dans un bloc de granit rehaussé sur une pyramide à six gradins. La représentation du Christ centré dans un quadrilobe, les pieds séparés expose la tradition romane et indique son ancienneté. Les bras moulurés du croisillon rappelle les croix d'Artone et de Vitrac.

Inscrit M.H

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Château des Grèzes

En 1669, la seigneurie des Grèze est tenue par la famille Guerin de Lugeac[2].

  • Champaix.
  • Champrivat.
  • Criolat.
  • Le Fioux, le Feoux.
  • Isseuge.
  • Jerzat
  • Lupiat, Luppiacum, Luppius, Lopiag.
  • Le Pin.
  • Les Grèzes, Château.
  • L'Usufruit.
  • Moulin d'Agnat.
  • Moulin de Bion.
  • Sauvagnat, Salviniacum, Salvinus, Sauvanhac.
  • Sarniat, Sereniacum, Serenus, Sirnac 1010, Sarnhac"".
  • Sarniaguet.
  • Tridoulon, Tredolo, XIVe siècle
  • Chadriat, Maison Forte[3].
  • Chamalière, Maison Forte[3].
  • Pieboudry, Maison Forte[3].
  • Merdanson, Champravel, Gardelles, Ternivol, Follange, Parinaud, Lachaud, Beauregard, Criolat.
  • Les Fourches, la Routarde, la Garenne, la Plantade, les Combelles, le Gardy, la Borie, Gilberte, Bion, le Fioux, Touffe, l'Amende, Caire Blanc, la Goutte, la Routisse, les Baies, Bouffe Vent, Combe de Gras.
  • Bois Grand, Bois Labas, Bois d'Alvier, Bois des Femmes, Bois d'Arbioux.
  • Le suc de la Garde, suc des Noyers, suc de Thonnat, suc des Sommes, suc du clos, le Suc, suc de la Mort, le suc de la Garde Puy Chabrey, suc de la Marhe, Puy Bard, Rabaneyre.
  • Moulin d'Agnat,
  • Fontaine du Bachat, fontaine des Ânes,
  • Ruisseau de Criolat, ruisseau de Sauvagnat, ruisseau de Pavettes, ruisseau d'Isseuges,
  • Rognac, runacum runaco, Runiuc, Ronius, Ronnac. Loc. disp.
  • (?), mine de cuivre.

Il serrait fort utile de constituer ci-dessous, la liste des noms de lieux provenant du cadastre napoléonien. Cette liste aura comme intérêt d'aider les toponymistes et historiens qui s'intéressent à ce terroir. La liste ci-dessus concerne le cadastre actuel. (Avis aux chercheurs).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Claude Vigier UMP  
mars 2008 en cours
(au 26 août 2014)
Christian Passemard[4]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 189 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Agnat, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[5]. Les populations légales des années 2005, 2010, 2015 correspondent à des recensements exhaustifs[6].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
730 478 769 771 782 771 755 772 748
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
680 639 611 612 623 568 567 549 514
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
503 535 515 446 429 411 416 352 347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
353 316 302 251 222 209 190 190 190
2012 - - - - - - - -
189 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune d'Agnat en 2010[9]ainsi que, comparativement, celle du département de la Haute-Loire la même année[10], sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population de la commune comporte 46,8 % d'hommes et 53,2 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge plus âgée que celle de la France métropolitaine[11]. L'indice de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans, est en effet de 0,44 pour la commune, soit 44 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indice est également inférieur à celui du département (0,87) et à celui de la région (0,8)[12].

Pyramide des âges à Agnat en 2010 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,0 
14,6 
75 à 89 ans
21,8 
16,9 
60 à 74 ans
18,8 
30,3 
45 à 59 ans
20,8 
15,7 
30 à 44 ans
15,8 
9,0 
15 à 29 ans
12,9 
13,5 
0 à 14 ans
8,9 
Pyramide des âges dans le département de la Haute-Loire en 2010 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
7,9 
75 à 89 ans
12,3 
15,9 
60 à 74 ans
16,3 
21,7 
45 à 59 ans
20,2 
19,8 
30 à 44 ans
18,6 
15,6 
15 à 29 ans
14,0 
18,7 
0 à 14 ans
17,2 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Mgr Jules Moury, né le 11 octobre 1873 à Agnat, évêque d'Ariassus, évêque de Guadeloupe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Monuments historiques
  2. Noms féodaux, p.50
  3. a, b et c Dictionnaire des fiefs de Remacle
  4. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 26 août 2014).
  5. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2013).
  6. « Calendrier de recensement des communes de la Haute-Loire », sur Insee (consulté le 14 juillet 2013)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  9. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population d'Agnat », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2013)
  10. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de la Haute-Loire en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2013)
  11. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2013).
  12. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Auvergne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 juillet 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :