Beaux-arts (disciplines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaux-Arts.
Exemple d'architecture : la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan, Tunisie.

À partir du XVIIe siècle (époque classique) établissant la tradition dans la culture française, les beaux-arts contiennent les quatre disciplines artistiques enseignées dans l'École des beaux-arts en France, à savoir l'architecture, la peinture, la sculpture et la gravure[réf. nécessaire].

Selon le pays et son histoire, la notion de « beaux-arts » varie avec son contenu, et la reconnaissance de nouvelles disciplines de l'intelligence du geste, comme la photographie, qui prend le pas sur la gravure, etc.

Depuis l'origine[Laquelle ?][Quand ?][Où ?], les arts plastiques visent la contemplation du « beau » immatériel, avec la peinture, la danse etc.[réf. nécessaire]
La musique, le chant, la poésie ne font pas partie des arts du « beau » dans cette classification impliquant le geste, mais par leur structure visant à la connaissance du « vrai », ils font partie des arts libéraux[réf. nécessaire].
Les disciplines qui servent à fabriquer un objet pouvant être utile et en dehors de l'esthétique pure, par exemple la menuiserie, la poterie, ont été aussi rangées[Par qui ?] selon cette démarche dans les « arts serviles »[réf. nécessaire].
Cette organisation comporte à la base la religion pour les disciplines et le caractère « sacré » se distingue du caractère « profane » temporel et terrestre[pas clair][style à revoir].
(Articles détaillés : Art, Classification des arts).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]