Henri Lebasque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Henri Lebasque
Henri Lebasque c. 1900.jpg

Henri Lebasqu vers 1900.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Le CannetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinction

Henri Lebasque[1], né à Champigné (Maine-et-Loire) le 25 septembre 1865 et mort au Cannet (Alpes-Maritimes) le 7 août 1937, est un peintre post-impressionniste français. Marthe, sa fille aînée, est l'épouse du peintre Carlos-Reymond.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, son père étant tonnelier, Henri Lebasque s'inscrit à l'Académie Colarossi en 1886. Il collabore avec Ferdinand Humbert aux fresques du Panthéon à Paris pendant six ans à partir de 1888. Il expose au Salon de la Société des artistes français, au Salon des indépendants, et se lie avec Maximilien Luce et Paul Signac. Il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts et, en 1902, rencontre Camille Pissarro qui aura une grande influence sur lui. Il voyage à Londres où il découvre les œuvres de Turner.

L'État français lui achète Goûter sur l'herbe en 1903. Il collabore avec Félix Vallotton et Georges Rouault à des essais de céramique chez André Metthey (1871-1920) en 1906. Il réalise des décors pour les théâtres et différents lieux parisiens et, en 1917, sera engagé comme peintre aux armées avec Félix Vallotton. En 1922 il expose à la Galerie Eugène Druet. En 1924, il acquiert la villa « Beau site » qu'il habitera jusqu'en 1930.

Henri Lebasque est promu officier de la Légion d'honneur en 1925 et, après la dissolution de la Galerie Georges Petit en 1927, il n'accepte plus de contrat avec aucun marchand d'art. Après Saint-Tropez, Sainte-Maxime, c'est finalement au Cannet qu'il choisit de s'installer définitivement[2]. Il y achète sa maison de la rue des Danys en 1930, où il fréquente Dunoyer de Segonzac et Pierre Bonnard qui s'y étaient fixés en 1925.

Henri Lebasque meurt au Cannet où il est enterré.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né « Joseph Henri Baptiste Lebasque ».
  2. « Henri Lebasque », sur kebekmac.blogspot.fr (consulté le 12 novembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Bouret, Joseph Déchelette, Fenêtre sur : Exposition, Roanne, Musée des beaux-arts et d'archéologie J. Déchelette, 9 mars-17 juin 2002, Roanne, Musée des beaux-arts et d'archéologie Joseph Déchelette, 2002, (ASIN B000WQRTP6)
  • Palette impressionniste et fauve en Méditerranée. Henri Lebasque et Henri Manguin, exposition du musée de Roanne, 2009

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :