Henri Lebasque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Lebasque
Image dans Infobox.
Henri Lebasque vers 1900.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
Le CannetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Mouvement
Enfant
Distinction

Joseph Henri Baptiste Lebasque dit Henri Lebasque, né à Champigné (Maine-et-Loire), le et mort au Cannet (Alpes-Maritimes), le , est un artiste peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, fils d'un père tonnelier, Henri Lebasque commence ses études à l'école régionale des beaux-arts d'Angers avant de s'installer à Paris où il s'inscrit à l'Académie Colarossi en 1886. Il collabore avec Ferdinand Humbert aux fresques du Panthéon à Paris pendant six ans à partir de 1888. Il expose au salon de la Société des artistes français, au Salon des indépendants, et se lie avec Maximilien Luce et Paul Signac. Il expose au salon de la Société nationale des beaux-arts. Il rencontre des impressionnistes, notamment en 1894 Camille Pissarro à qui il rend visite jusqu'à sa mort en 1903, et qui aura une grande influence sur lui, et Auguste Renoir[1],[2]. Il voyage à Londres où il découvre les œuvres de Turner.

Lebasque est un des fondateurs du Salon d'automne[3].

L'État français lui achète Goûter sur l'herbe en 1903. Il collabore avec Félix Vallotton et Georges Rouault à des essais de céramique chez André Metthey en 1906. Il réalise des décors pour les théâtres et différents lieux parisiens et, en 1917, sera engagé comme peintre aux armées avec Félix Vallotton. En 1922, il expose à la galerie Eugène Druet. En 1924, il acquiert la villa Beau site qu'il habitera jusqu'en 1930.

Henri Lebasque est nommé officier de la Légion d'honneur en 1925 et, après la dissolution de la galerie Georges Petit en 1927, il n'accepte plus de contrat avec aucun marchand d'art. Après Saint-Tropez, Sainte-Maxime, c'est finalement au Cannet qu'il choisit de s'installer définitivement[4]. Il y achète sa maison de la rue des Danys en 1930, où il fréquente Dunoyer de Segonzac et Pierre Bonnard qui s'y étaient fixés en 1925.

En novembre 1934, le décorateur Jean Pascaud organise dans ses locaux du no 165 boulevard Haussmann une exposition rassemblant les travaux de Jacques Henri Lartigue, Paul Colin, Moïse Kisling, Marie Laurencin, Henri Lebasque, Marcel Roche[5].

Henri Lebasque meurt le 7 août 1937 au Cannet où il est enterré.

La peintre Marthe Lebasque, sa fille aînée, épousa le peintre Carlos-Reymond.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Lebasque a produit des peintures et des lithographies, entre autres pour Les Temps nouveaux (1900-1901)[6].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maria Tsaneva, Henri Lebasque: 181 Paintings, p. 2
  2. Henri Lebasque, Lisa A. Banner, Peter Fairbanks, Lebasque, 1865-1937: February 26-April 12, 1986, Montgomery Gallery, San Francisco, Bedford Press, 1986,
  3. Marcel Sembat, Les Cahiers noirs, journal 1905-1922 : Journal 1905-1922, p. 623.
  4. « Henri Lebasque », sur kebekmac.blogspot.fr (consulté le ).
  5. Affiche de l'exposition, collection du musée d'art et d'histoire Louis-Senlecq à l'Isle-Adam, reproduite dans le catalogue collectif, Double je. Jacques Henri Lartigue, peintre et photographe, 1915-1939, Somogy éditions d'art, musée d'art et d'histoire Louis Senlecq, 2010, 176 p. (ISBN 978-2-7572-0347-7), p. 128.
  6. « Lebasque, Henri », in: Janine Bailly-Herzberg, Dictionnaire de l'estampe en France 1830-1950, AMG-Flammarion, 1985, p. 184.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Bouret, Joseph Déchelette, Fenêtre sur. Exposition, Roanne, Musée des beaux-arts et d'archéologie J. Déchelette, -, Roanne, Musée des beaux-arts et d'archéologie Joseph Déchelette, 2002, (ASIN B000WQRTP6).
  • « Palette impressionniste et fauve en Méditerranée. Henri Lebasque et Henri Manguin », exposition du musée de Roanne, 2009.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :