Mark Brusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brusse.
Mark Brusse
Mark Brusse (1995).png
Mark Brusse (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).
Naissance
Nationalité
Activités
Père
Marie Joseph Brusse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie

Mark Brusse est un peintre et sculpteur néerlandais né le à Alkmaar aux Pays-Bas. Il travaille et vit à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l’École des Beaux Arts à Arnhem (1959), il part pour huit mois avec une bourse à Paris où il s’installe et réalise ses premiers assemblages en bois dans un dépôt du cimetière du Montparnasse.

Dès 1961, date de sa première exposition personnelle parisienne, à la Galerie du Haut-Pavé, installé définitivement à Paris, Mark Brusse conçoit la série des Clôtures, Soft Machines et Strange Fruits, assemblages d’objets en bois de récupération et divers métaux trouvés dans la rue, qui racontent l’histoire d’éléments rencontrés par hasard et rassemblés selon la fantaisie de l’artiste pour vivre ensemble une nouvelle vie.

À cette époque, il fréquente les artistes du Nouveau réalisme réunis autour de Pierre Restany ainsi que ses amis Robert Filliou et Daniel Spoerri.

En 1967, il travaille à New York.

En 1968, exposition personnelle au Stedelijk Museum d’Amsterdam. Il renoue avec le groupe Fluxus connu pour son attachement au caractère événementiel et éphémère de l’œuvre, ce qui conduit Brusse à participer à plusieurs happenings et surtout à collaborer avec le musicien John Cage.

Ces expériences artistiques lui donnent le goût de l’«Environnement», c’est-à-dire des installations adaptées à l’espace donné, (Occupation d’Espace, volumes en bois qui remplissent entièrement l’intérieur des salles, bloquant ainsi l’accès, Kunsthalle de Berne en 1968).

Après un séjour à Berlin au début des années 1970, Mark Brusse rentre à Paris et s’installe à La Ruche. Il crée des assemblages, petits ou grands, certains sur socle, d’autres suspendus, constitués de matériaux les plus divers : filament, nœud, corde qui servent de fil conducteur.

1975 Biennale de Venise et grande exposition au Musée d'art moderne de la ville de Paris.

1987 Période de travail de six mois en Corée du Sud pour une sculpture monumentale au parc Olympique. 1999 Symposium de sculpture en Cotée du Sud à Puyo eu au Portugal. Outre les assemblages, la peinture a retrouvé une place importante dans les années récentes.

En 2008, il réalise l'estampe du portfolio créé par Cristel Éditeur d'Art pour le 5e Prix Jacques-Goddet (Trophée Carrefour), prix qui récompense chaque année le meilleur article de la presse francophone publié durant le Tour de France.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le frère du réalisateur Ytzen Brusse, de l'écrivain Jan Brusse, de l'acteur Kees Brusse et de l'écrivain Peter Brusse.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 《 Mark Brusse. Sometimes I Wonder 》,à la Galerie Louis Carré à Paris, du 29 mars au 27 avril 2013
  • « Mark Brusse. La main et la mer », au Centre Cristel Editeur d'Art à Saint-Malo, du 11 juillet au 13 septembre 2014
  • 《 Mark Brusse, La Pose d'un Lapin 》, à la Galerie Louis Carré à Paris, du 5 février au 12 mars 2016
  • « Mark Brusse, The Collages », Livingstone gallery à La Haye, Pays Bas, du 28 mai au 17 juillet 2017
  • 《 Mark Brusse, Brusse Papers 》, à la Galerie Luc Berthier à Paris, du 23 novembre au 22 décembre 2018
  • 《 Mark Brusse, Coups de Mains. Quarante ans de céramique 》, à la Galerie Louis Carré à Paris, du 30 novembre 2018 au 11 janvier 2019
  • 《 Mark Brusse au Bénin 》 , à la Galerie Vallois à Paris, du 6 décembre 2018 au 5 janvier 2019

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • « Résonance. De l'original au multiple », Centre Cristel Editeur d'Art, Saint-Malo, du 30 janvier au 19 mars 2016[2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mark Brusse, Collection Rencontres avec Lucas Djaou, Éditions Lucas Djaou, Paris, France, 2017
  • Mark Brusse. Des tréfonds de la mer, portfolio tiré à 190 exemplaires rassemblant une estampe originale de Mark Brusse et un livret biographique de Christophe Penot numérotés et signés à la main par l’artiste et l'auteur, Cristel Editeur d'Art, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Mark Brusse sur le site du Centre Pompidou.
  2. Christophe Penot, « Exposition Résonance », Centre Cristel Editeur d'Art,‎ du 30 janvier au 19 mars 2016 (lire en ligne, consulté le 17 mai 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]