Ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo du ministère

Le ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives est créé lors du remaniement ministériel du . Il remplace à la fois le haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté et le haut commissariat à la jeunesse qui étaient dirigés par Martin Hirsch. Il ne fut pas reconduit lors de la nomination du Gouvernement François Fillon (3) en novembre 2010.

Il siégeait au 20, avenue de Ségur, dans le 7e arrondissement de Paris.

Marc-Philippe Daubresse était le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives[1].

Rôle[modifier | modifier le code]

Le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en faveur de la jeunesse et du développement de la vie associative.

Il élabore et met en œuvre, conjointement avec le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, des programmes de lutte contre la pauvreté. Il participe, en lien avec les ministres intéressés, à l’action du Gouvernement en matière de minima sociaux, d’insertion économique et sociale, d’innovation sociale et d’économie sociale. Il veille à la mise en œuvre du revenu de solidarité active et en assure le suivi.

Conjointement avec le ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, il prépare les travaux du comité interministériel de lutte contre les exclusions et du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale et il organise les travaux du Conseil national de l’insertion par l’activité économique[2].

Le 14 novembre 2010, il a été remplacé par le Secrétariat d'État à la Jeunesse et à la Vie associative.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]