Les Infidèles (film, 2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Infidèles
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Réalisation Emmanuelle Bercot
Fred Cavayé
Alexandre Courtès
Jean Dujardin
Michel Hazanavicius
Éric Lartigau
Gilles Lellouche
Scénario Nicolas Bedos
Philippe Caverivière
Jean Dujardin
Stéphane Joly
Gilles Lellouche
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 109 minutes
Sortie 2012


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Infidèles est un film à sketches français réalisé par Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Alexandre Courtès, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, Éric Lartigau, Gilles Lellouche et Jan Kounen, sorti en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'infidélité masculine et ses nombreuses variations, vue par huit réalisateurs.

Le Prologue[modifier | modifier le code]

Durée : 11 minutes

Fred et Greg passent leurs soirées à faire la tournée des boîtes de nuit pour y trouver de nouvelles conquêtes. Leur complicité machiste leur fait partager les moments les plus intimes, dans un esprit de pure camaraderie potache. Les mensonges envers leurs femmes respectives sont parfaitement rodés, bien que celles-ci soient absolument convaincues des tromperies récurrentes. Au cours d'une de leurs virées, Greg s'interroge tout de même sur les raisons qui le poussent à tromper chaque nuit sa femme, Stéphanie. Fred se justifie par un simple besoin naturel « d'aller voir ailleurs ». Mais Greg en vient à la conclusion que le seul moyen de ne pas risquer de se faire surprendre et de ne pas se sentir coupable, ce serait de rester fidèle. Les compères éclatent alors de rire à cette idée saugrenue.

Bernard[modifier | modifier le code]

Durée : 1 minute

Bernard se retrouve à l'hôpital dans une situation embarrassante. Il comptait sur la discrétion du médecin, mais celui-ci a appelé sa femme, qui découvre le problème de son mari : il souffre de penis captivus avec sa maîtresse.

La Bonne Conscience[modifier | modifier le code]

Durée : 13 minutes

Laurent est coincé dans un séminaire d'entreprise pour quelques jours, et compte profiter de son séjour dans un hôtel loin de sa femme pour la tromper. Malheureusement pour lui, toutes ses tentatives de séduire ses collègues féminines ou la réceptionniste de l'hôtel se soldent par des échecs cuisants, alors que le meilleur vendeur de l'entreprise enchaîne les conquêtes d'une nuit, jouissant d'un plus grand charisme malgré son handicap (il est en fauteuil roulant). Après qu'il abandonne l'idée d'appeler une escort girl, il se résout à tenter de séduire Christine, sa collègue la moins attrayante, mais là encore, il se ridiculise et rentre dans sa chambre seul. Le lendemain, la nouvelle se répand que Laurent a tenté de séduire sa collègue pendant la nuit. Il se satisfait néanmoins d'être resté fidèle, malgré lui.

Ultimate Fucking[modifier | modifier le code]

Durée : 17 minutes. Séquence présente uniquement dans la version intégrale.

Christian se fait draguer un soir par Sandra, une jeune fille très séduisante qui l'incite à la ramener chez elle, dans une maison perdue aux milieu des bois. Pendant leurs ébats ils se font surprendre par Randy, le compagnon de celle-ci qui tabasse le nouvel amant pendant que la fille jouit du spectacle depuis le judas de la pièce voisine. Le couple s'adonne alors à un jeu sexuel au graphisme manga, devant la dépouille de leur victime à terre. Christian parvient alors à s'enfuir, stoppe une camionnette mais tombe malheureusement sur trois personnages à l'allure encore plus sadique. À l'arrière de leur pick-up, on aperçoit des cochons vivants enchainés et habillés de cuir.

Lolita[modifier | modifier le code]

Durée : 19 minutes

Éric, un orthodontiste, s'est amouraché d'une de ses anciennes patientes, Inès, 19 ans, étudiante en lettres modernes. Un jour, elle lui présente ses camarades de classe et l'entraîne dans son univers, fait d'expériences, de fréquentations décalées, comme James, et de soirées en boîte de nuit. Mais Éric rêve d'une relation sérieuse et installée avec la jeune femme, qui est quant à elle fort immature et ne désire pas s'installer. Dans une boîte de nuit où il voit la jeune femme lui échapper, Éric s'énerve et commence à se battre. Il est finalement évacué et après avoir réfléchi, il rentre chez lui rejoindre sa femme, non sans maquiller ses blessures et abîmer sa voiture pour faire croire à un accident.

Thibault[modifier | modifier le code]

Durée : 2 minutes

Thibault a eu une aventure d'une nuit, mais sa femme et ses enfants arrivent plus tôt que prévu. Il chasse donc sa maîtresse et nettoie rapidement l'appartement des preuves de son aventure. Mais au moment où sa femme entre dans l'appartement, Thibault voit son chien mordiller le préservatif usagé et, dans un réflexe, prend son chien et le jette par la fenêtre.

La Question[modifier | modifier le code]

Durée : 19 minutes

Olivier et Lisa sont mariés depuis plus de 10 ans et dînent chez l'un de leurs vieux amis, Antoine, marié lui aussi mais qu'ils savent infidèle. Alors que la femme d'Antoine est affairée dans la cuisine, la conversation entre les trois amis les amène à parler des dernières aventures extra conjugales d'Antoine. En rentrant chez eux, Lisa demande à Olivier, sur un ton léger et confiant, de lui avouer ses infidélités. Avec réticence, il accepte et lui raconte peu à peu qu'il a eu une histoire avec une femme. Lisa veut en savoir plus et ce qui devait être une conversation honnête vire au jeu brutal de la vérité. Finalement, Olivier parvient à la convaincre que son histoire est sans importance ; c'est à ce moment qu'elle lui avoue qu'elle l'a elle aussi trompé. Aussitôt, les rôles s'inversent et Olivier devient violent. La nuit passée, au petit déjeuner avec leur enfant, le couple semble accepter, sans mot dire, de passer outre.

Simon[modifier | modifier le code]

Durée : 1 minute

Simon est en pleine séance de bondage avec une prostituée âgée, dans son garage, quand celle-ci perd connaissance sous les coups de fouet, apparemment victime d'une attaque cardiaque. Soudain, il se fait surprendre par sa femme et son fils qui rentrent à l'improviste.

Les Infidèles Anonymes[modifier | modifier le code]

Durée : 9 minutes

Plusieurs hommes, dont Simon, Thibault, Bernard (vus dans les sketchs précédents) et François (héros du sketch non retenu au montage), se retrouvent dans une réunion des « infidèles anonymes », où leur volonté d'être infidèle va être soumise aux exercices de Marie-Christine, meneuse de la réunion qui va tenter de les remettre dans le droit chemin de la fidélité conjugale. La première journée sera un échec, puisque personne ne revient le deuxième jour.

Las Vegas[modifier | modifier le code]

Durée : 16 minutes

Fred et Greg (du premier segment Le Prologue) décident d'aller jusqu'au bout de leur mode de vie et s'organisent une virée d'une semaine à Las Vegas entre eux, malgré le désaccord de leurs femmes respectives. La première soirée n'est pas un franc succès et l'atmosphère du séjour se dégrade peu à peu quand Greg apprend que sa femme le quitte. Il reproche alors à Fred de l'avoir entraîné dans ce cercle vicieux de l'infidélité avec des justifications hasardeuses, ils en viennent aux mains et se réconcilient avant de profiter à fond de leur deuxième soirée. Au terme de la nuit, les deux hommes sont ravis mais s'interrogent et se découvrent des sentiments l'un pour l'autre. Ils ont alors leur première relation homosexuelle, puis décident de rester à Vegas pour devenir magiciens, copies de Siegfried & Roy.

Séquence post générique[modifier | modifier le code]

Durée : 30 secondes

Les infidèles anonymes se retrouvent en chorale et chantent une chanson faisant l'éloge de la fidélité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Alexandra Lamy et Jean Dujardin, au cœur du segment La Question.
  • Jean Dujardin : Fred / Olivier / François / Laurent / James / Jean-Michel
  • Gilles Lellouche : Greg / Nicolas / Bernard / Antoine / Éric / Christian

Reste de la distribution :

Segment Ultimate Fucking [4]

Controverses[modifier | modifier le code]

L'actrice Mélanie Doutey, dont le segment réalisé par Jan Kounen a été écarté du montage final.
  • Les affiches promotionnelles du film, sur lesquelles Jean Dujardin et Gilles Lellouche apparaissent dans des postures suggestives et présentant « une image dégradante de la femme », ont suscité la polémique. L'ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité), qui a reçu quatre plaintes, a publié un communiqué déclarant que les affiches « sont contraires aux recommandations de l’ARPP, en particulier les dispositions relatives au respect de la décence et de l’image de la personne humaine en publicité, quand bien même elles se rapportent au sujet du film, à savoir une comédie sur l’adultère. » À la suite de cela, les affiches ont été retirées des lieux publics[5],[6].
  • Un court intermède d'Alexandre Courtès, montré lors du congrès des exploitants de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF) en , a finalement été coupé à la sortie du film. Dans celui-ci, François (Jean Dujardin) est avec sa maîtresse dans une chambre d'hôtel à New York. Il reçoit un appel téléphonique de sa femme et lui dit que tout va bien alors que l'on assiste derrière lui à l'attentat sur l'une des tours jumelles. La séquence aurait été retirée pour ne pas risquer de choquer le public américain, alors que Jean Dujardin concourait aux Oscars pour le film The Artist[7],[8]. Le personnage de François apparaitra cependant aux côtés de Thibault (Guillaume Canet), Bernard (Gilles Lellouche) et Simon (Manu Payet) dans la séquence Les Infidèles anonymes qui fera référence à la tragédie du .
  • Le réalisateur Jan Kounen, qui a déjà dirigé Jean Dujardin dans 99 francs, a également réalisé un sketch du film. Il met en scène Mélanie Doutey, dans le rôle d'une manipulatrice, et son compagnon à la ville Gilles Lellouche comme victime. Jugé trop éloigné de l'univers du film, les producteurs, dont Jean Dujardin fait partie, décident de le supprimer du montage final, au grand dam de son réalisateur qui avouera avoir ainsi perdu l'envie de poursuivre le projet de suite du film 99 francs [9]. La scène a cependant été réintroduite dans la version intégrale en vidéo.

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film réalise 219 403 entrées le jour de sa sortie en salles[10], 900 910 entrées le week-end et prend la première place du box-office français avec 1 082 028 entrées dès sa première semaine[11]. Trois mois après sa sortie en salle, le film totalise environ 2 300 000 entrées en France (2 301 045 entrées[12] - fin d'exploitation après 10 semaines à l'affiche). Sur l'ensemble de l'Europe, le film rassemble 3 039 143 entrées[13].

Le film est dédié à l'ingénieur du son Pierre Gamet, mort quelques semaines avant la sortie du film[14].

Reprise[modifier | modifier le code]

En 2020, une production italienne réalisée par Stefano Mordini, reprise du film, est sortie sous le nom Gli infedeli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les 10 films les plus rentables du cinéma français en 2012 sur AlloCiné, publié le , Laëtitia Forhan avec BFM Business et CBO Box-office
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. « Visas et Classification CNC », sur www.cnc.fr (consulté le )
  4. non retenu pour la sortie en salles, mais visible sur les versions DVD
  5. « Jugées scandaleuses, les affiches des "Infidèles" seront retirées », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le )
  6. « Les affiches des Infidèles seront retirées », sur L'Express, (consulté le )
  7. « Les Infidèles : ce que Jean Dujardin a planqué aux Américains », sur Le Point, (consulté le )
  8. « Les Infidèles : la scène qui aurait pu coûter cher à Jean Dujardin », sur Le Parisien, (consulté le )
  9. « Les Infidèles : Jan Kounen évincé du film explique sa déception », purepeople.com, 9 mars 2012.
  10. « Jean Dujardin attire plus de 200 000 fidèles », sur Le Parisien, (consulté le )
  11. Les Infidèles Sur le site jpbox-office.com - consulté le 15 avril 2012
  12. « Les Infidèles », sur JP's Box Office (consulté le )
  13. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=39166
  14. « Décès de Pierre Gamet »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]