Thomas Jolly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Jolly
Naissance (36 ans)
Rouen
Profession Acteur et metteur en scène

Thomas Jolly, né le à Rouen, est un acteur et metteur en scène de théâtre français et d'opéra.

Il est le directeur artistique de La Piccola Familia, compagnie théâtrale installée à Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence le théâtre dès 1993 à Rouen et intègre la compagnie Théâtre d'enfants, dirigée par Nathalie Barrabé. Il entre ensuite au lycée Jeanne-d'Arc en classe théâtre et travaille sous la direction des comédiens du Théâtre des 2 Rives.

Dès 1999, parallèlement à une licence d'études théâtrales à l'université de Caen, il crée une troupe de théâtre universitaire et joue dans plusieurs festivals de la région. En 2001, il intègre la formation professionnelle de l'ACTEA dirigé par Olivier Lopez à Caen, puis entre, en 2003, à l'École nationale supérieure du TNB à Rennes dirigée par Stanislas Nordey. Il travaille sous la direction de Jean-François Sivadier, Claude Régy, Hubert Colas, Robert Cantarella, J.-C. Saïs, Anton Kouznetsov...

Parallèlement à sa formation, il met en scène deux spectacles : en 2004, Mariana, une adaptation des Lettres de la religieuse portugaise et, en 2005, La Photographie, de Jean-Luc Lagarce, dans le cadre d'un atelier carte blanche de l'école du TNB. En 2005, il joue dans Splendid's, de Jean Genet, mis en scène par Cédric Gourmelon et, en 2006, sous la direction de Stanislas Nordey, il joue dans Peanuts, de Fausto Paravidino.

Fin 2006, de retour en Normandie, il réunit plusieurs jeunes acteurs et fonde La Piccola Familia. Il met en scène Arlequin poli par l'amour, de Marivaux en janvier 2007 au Trident, scène nationale de Cherbourg-Octeville. Sa deuxième mise en scène, Toâ, de Sacha Guitry, a été créée au Trident en janvier 2009, avant de partir en tournée. Elle reçut en 2009 le prix du public de l'Odéon, dans le cadre du festival de jeunes compagnies Impatience.

Il crée Piscine (pas d'eau), de Mark Ravenhill, en janvier 2011.

Dès 2010, il échafaude la mise en scène de l'intégralité de la trilogie Henri VI, de William Shakespeare. Il découpe l'œuvre en deux grands cycles : le cycle 1 (qui regroupe l'intégralité de la première partie de Henry VI et les 3 premiers actes de la deuxième partie de Henry VI) est créé en janvier 2012 au Trident-Scène nationale de Cherbourg-Octeville. Le cycle 2 (qui regroupe les deux derniers actes de la deuxième partie de Henry VI et l'intégralité[1] de la troisième partie de Henry VI) est créé en deux temps : l'épisode 3 est créé en novembre 2013 au Théâtre national de Bretagne, l'épisode 4 est créé au 68e Festival d'Avignon où le spectacle est joué pour la première fois dans son intégralité[2] le à La Fabrica.

En 2014, Thomas Jolly devient artiste associé au Théâtre national de Bretagne, à Rennes.

En 2015, il devient artiste associé au Théâtre national de Strasbourg et met en scène Richard III, la suite de Henry VI, programmé à l'Odéon.

En 2016, il présente deux nouvelles créations au Festival d'Avignon : Le Radeau de la méduse, avec les élèves de l’école supérieure d'art dramatique de Strasbourg et Le Ciel, la Nuit et la Pierre glorieuse, spectacle sous forme de feuilleton quotidien et véritable chroniques du Festival d'Avignon de 1947 à... 2086[3]. Parallèlement, il conçoit avec l'auteur Damien Gabriac Les Chroniques du Festival d'Avignon, programme court diffusé sur France Télévisions en juillet 2016.

En septembre, il met en scène son premier opéra, Eliogabalo, de Cavali, à l'Opéra de Paris.

En 2017, il signe la mise en scène de Fantasio, d'Offenbach, à l'Opéra-Comique[4].

Spectacles[modifier | modifier le code]

Metteur en scène
Acteur

(liste non exhaustive)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Prix du public de l'Odéon au festival Impatience pour Toâ
  • 2013 : Prix Beaumarchais du meilleur spectacle pour Henry VI
  • 2014 : Prix Plaisir du théâtre Jean-Jacques Gautier
  • 2015 : Molière du metteur en scène d'un spectacle de Théâtre Public pour Henry VI
  • 2015 : Prix Jean-Jacques Gautier - SACD
  • 2015 : Grand Prix de l’Association Professionnelle de la critique
  • 2017 : Prix Beaumarchais - SACD / Prix de la mise en scène

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « “Richard III” le feu d'artifice mortel du roi jolly », sur lesechos.fr, 05/20/2015 (consulté le 12 septembre 2016)
  2. « « Henry VI », l'épopée de Thomas Jolly éclaire la nuit d'Avignon », sur next.liberation.fr, (consulté le 22 juillet 2014)
  3. « Avignon : les critiques de théâtre selon la Piccola Familia et des enfants sur le «Radeau de la méduse» », sur next.liberation.fr, (consulté le 12 septembre 2016)
  4. [vidéo] Fantasio sur YouTube

Liens externes[modifier | modifier le code]