Théâtre Jean-Vilar (Suresnes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théâtre Jean-Vilar
Description de l'image Théâtre Jean-Vilar (Suresnes) 3.jpg.
Type Salle de spectacle
Lieu Suresnes
Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 51′ 48″ nord, 2° 12′ 07″ est
Inauguration 27 mars 1938

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine
(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Théâtre Jean-Vilar (Suresnes)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Théâtre Jean-Vilar (Suresnes)

Le théâtre de Suresnes Jean-Vilar est une salle de spectacle située 16, place Stalingrad, à Suresnes. Olivier Meyer est le directeur du théâtre depuis 1990, ainsi que le directeur artistique du Festival Suresnes Cités Danse, qu'il a créé en 1993.

Historique[modifier | modifier le code]

Inauguré le sous le nom de « centre de loisirs Albert-Thomas », le bâtiment est destiné aux habitants de la cité-jardin de Suresnes, afin de leur proposer des activités éducatives, populaires et culturelles : cinéma, fêtes, théâtre, etc. Conçu par l'architecte Alexandre Maistrasse, en harmonie avec les immeubles alentour, il est orné de trois masques sculptés et de deux grands bas-reliefs en marbre réalisés par René Letourneur, rappelant le palais de Chaillot (Paris)[1]. Il est de style Art déco[2],[3].

En 1951, le metteur en scène Jean Vilar installe provisoirement son Théâtre national populaire dans le centre, quittant le palais de Chaillot (Paris), qui accueille un temps les locaux de la jeune Organisation des Nations unies[2]. Deux décennies plus tard, le théâtre est renommé en hommage à l'artiste[1].

Les comédiens Gérard Philipe, Maria Casarès et Philippe Noiret y ont joué[2].

Le théâtre a accueilli un cinéma, baptisé « Le Suresnes »[4].

Il est réhabilité entre 1986 et 1990 par l'architecte Valeanu, qui transforme la salle à l'italienne, rénove la salle de l'Aéroplane et aménage deux foyers-bars. En 2008, le pôle de production et de diffusion de danse hip-hop Suresnes Cités Danse s'y installe[1]. Il s'agit du premier festival de hip-hop de France, lequel a contribué à l'essor du genre dans le pays[2].

Jusqu'en 2007, le théâtre accueille le conservatoire de musique, de danse et d'art dramatique de Suresnes, désormais installé place du Puits-d'Amour, dans le quartier centre-ville[5].

Le , le théâtre rouvre après un an de travaux, qui ont permis de réaliser des travaux d'agrandissement et de modernisation de la grande scène ainsi que d'accessibilité pour les handicapés. Leur coût est estimé à 4,2 millions d'euros[6],[2].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Panneau historique explicatif situé devant le théâtre Jean-Vilar.
  2. a b c d et e « Le Théâtre Jean Vilar de Suresnes rouvre ses portes après travaux », bfmtv.com, 7 février 2020.
  3. « Sculptures de R. Letourneur au théâtre de Suresnes à Suresnes (92) », sur petit-patrimoine.com (consulté le ).
  4. Céline Gazagne et Nathalie Conte, « Le Capitole : 20 ans de cinéma », Suresnes Mag n°311,‎ , p. 36-37 (lire en ligne).
  5. « Le conservatoire a 50 ans », sur suresnes-mag.fr, (consulté le ).
  6. Manuel Barroso, « Hauts-de-Seine : Suresnes Cité Danse déménage mais décoiffe toujours autant », leparisien.fr, 10 janvier 2020.
  7. « Films tournés à Suresnes », l2tc.com, consulté le 28 octobre 2018.

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :