Mareil-sur-Mauldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mareil et Mauldre (homonymie).

Mareil-sur-Mauldre
Mareil-sur-Mauldre
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Aubergenville
Intercommunalité Communauté de communes Gally-Mauldre
Maire
Mandat
Max Manné
2014-2020
Code postal 78124
Code commune 78368
Démographie
Gentilé Mareillois
Population
municipale
1 747 hab. (2015 en augmentation de 0,92 % par rapport à 2010)
Densité 403 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 39″ nord, 1° 51′ 56″ est
Altitude Min. 34 m
Max. 127 m
Superficie 4,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Mareil-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Mareil-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mareil-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mareil-sur-Mauldre
Liens
Site web mareil-sur-mauldre.fr

Mareil-sur-Mauldre est une commune française située dans le département des Yvelines et dans la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Mareillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Mareil-sur-Mauldre dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Mareil-sur-Mauldre se trouve sur les bords de la Mauldre à 40 km à l'ouest de Paris et à 2,5 km environ au sud de Maule.

Le territoire de la commune s'étend dans la vallée de la Mauldre à 35 m d'altitude environ et déborde sur les plateaux environnants, notamment vers le sud-est à la limite ouest de la plaine de Versailles.

Le bourg ancien se trouve dans le fond de la vallée de part et d'autre de la rivière, tandis que l'urbanisation récente s'est effectuée sur le plateau au sud-est de la commune, avec le lotissement du « parc de Mareil » qui bénéficie d'un petit centre commercial Inter Marché. Ce lotissement est devenu le quartier le plus peuplé de la commune et date de la fin des années 1970.

Les communes limitrophes sont Herbeville au nord-est, Crespières au sud-est, Beynes au sud, Montainville au sud-ouest et Maule au nord-ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Pont sur la Mauldre.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 191 qui relie Épône sur la route départementale 113 (ex-RN13) et son accès à l'autoroute A13 au nord à la RN12 au sud, et de la route départementale 307 qui relie la vallée de la Mauldre au Chesnay.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne de chemin de fer de Paris-Montparnasse à Mantes-la-Jolie via Plaisir - Grignon. La gare la plus proche est la gare de Mareil-sur-Mauldre qui est située sur un terrain communal.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 17S, 18, 511 et 512 de l'établissement Transdev d'Ecquevilly et par la ligne 13 de l'établissement Transdev de Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Maroialos, Maroligum, puis Maroilum au IXe siècle[1], Marolio au IXe et au XIe siècle, Marolium[1], Marolium-Johanniis au XIIIe siècle[1], Maruil[1] et ensuite au XIIIe siècle Mareuil, Marueil, Mareil ou encore Marolosio, Mareuil-sur-Mauldre[1].

D'après Auguste Longnon, qui a étudié les noms de lieux en France, le nom « Mareil », dont il existe plusieurs exemples dans l'ancienne Seine-et-Oise, viendrait du mot bas latin maroialum qui signifie « localité voisine d'un marécage ». La forme ancienne *maroialos, est un toponyme courant désignant une grande clairière (voir Mareuil), *Maro-ialos, du gaulois Maro (grand) et ialon (clairière)[réf. nécessaire].

Mauldre : le nom serait formé du mot gaulois mantalo qui désigne le "chemin" et du suffixe celtique ara ou ura qui signifie "cours d’eau", soit mantalo-ara : « la rivière du chemin »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Origines[modifier | modifier le code]

Le Moyen-Age[modifier | modifier le code]

La fin du XVIe s!ècle[modifier | modifier le code]

  • Dominique de Vic, seigneur de Mareil et Montainville à cause de sa femme, Jehanne de Morainvillier, veuve d’Oudard Blondel de Joigny, baron de Bellebrune, qu'il avait épousé par contrat le 2 mai 1572[3], juste trois mois avant les massacre de la Saint-Barthélemy. C'était un militaire. Il fut blessé à la jambe en 1585, et dut se faire amputer en 1587[3]. Il fut obligé de renoncer à tout service du roi, Henri IV, pendant trois années, pour se soigner au château de Mareil-sur-Mauldre dont il était seigneur et il y fut l'objet des faveurs et des libéralités de son souverain[3]. La reconnaissance du Béarnais le fit premier vicomte d'Ermenonville. Il mourut le 14 août 1610, âgé de 59 ans, de l'émotion qu'il subit à la nouvelle de l’assassinat de son maître par Ravaillac[3]. Il fut inhumé à Ermenonville .

La fin du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

  • 1883 : voie ferrée de tramway, sur la route d'Épône à Mareil-sur-Mauldre.
  • 1900 : inauguration du chemin de fer de Versailles à Maule.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(maire en 1981)[réf. nécessaire]   Michel Humbert    
mars 1995 en cours Max Manné[4] SE Retraité[5]
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Mareil-sur-Mauldre appartient au canton d'Aubergenville et est rattachée à la communauté de communes de Gally-Mauldre créée au 1er janvier 2013. Cette dernière regroupe Andelu, Bazemont, Chavenay, Crespières, Davron, Feucherolles, Herbeville, Mareil-sur-Mauldre, Maule, Montainville et Saint-Nom-la-Bretêche.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Mareil-sur-Mauldre fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[6],[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2015, la commune comptait 1 747 habitants[Note 1], en augmentation de 0,92 % par rapport à 2010 (Yvelines : +1,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
344388358353303304304302278
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
261274279240222224217227213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
219218207229261240216183243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2953254251 6481 8041 7601 7431 7401 737
2013 2015 - - - - - - -
1 7411 747-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 21 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 22,3 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 25,3 %, plus de 60 ans = 20,9 %).
Pyramide des âges à Mareil-sur-Mauldre en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90  ans ou +
0,1 
3,2 
75 à 89 ans
3,8 
19,0 
60 à 74 ans
17,0 
21,4 
45 à 59 ans
25,3 
21,9 
30 à 44 ans
21,3 
13,4 
15 à 29 ans
12,1 
21,0 
0 à 14 ans
20,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Enseignement primaire : école élémentaire des Crayons.

Économie[modifier | modifier le code]

Maison Perce-Neige.
  • Commune rurale et résidentielle.
  • Depuis 1997, Mareil-sur-Mauldre héberge une maison « Perce-Neige », établissement qui accueille des handicapés mentaux, géré par l'association créée par Lino Ventura.
  • Agriculture céréalière.
  • Industrie du caoutchouc.
  • Commerces et artisanat.
  • Centre commercial.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin construite à partir du XIIe siècle, nef romane, clocher gothique du XIIIe siècle.
  • Aux quatre coins du transept, dans les partie hautes des chapiteaux, sont représentés les quatre symboles des Evangélistes : aigle (St Jean), lion ailé (St Marc), taureau ailé (st Luc), Ange (st Matthieu) XIIIe siècle.
  • Dans la nef, pierre tombale de Jeanne de Blainville début du XVe siècle[14], parente de Jean de Mauquenchy, dit Mouton, seigneur de Blainville, († 1391), Maréchal de France en 1368. Jeanne fut l'épouse de Bertault de Maule[15], et lui survécu[16]. La pierre porte l'inscription en caractères gothiques : Cy gist Madame Jeanne de Blainville jadis la femme de noble personne Bertault de Maule - ... la quelle trefpaffa lan mil cccc et un le dimanche ve Juin Dieu [ait son âme] († 5 juin 1401).
  • Pont de pierre sur la Mauldre : construit en 1778, à deux arches.
  • Vestige du château de Mareil du XVIIe siècle.
  • La commune possède deux anciens lavoirs : le premier, dans le vieux bourg, est en bon état et bien entretenu ; le second, à l'écart, en limite de forêt au nord du village, est difficile d'accès et, bien que l'eau y coule, abandonné et en piteux état.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Mareil-sur-Mauldre se blasonnent ainsi :

de gueules à une rose à six lobes percés d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. Jacques Treton - Histoire de Montainville en Pincerais, Boulogne, 1998, (ISBN 2-9512315-0-4))
  3. a, b, c et d CAIX DE SAINT-AYMOUR (Vte de) Mémoires et documents pour servir à l'histoire des pays qui forment aujourd'hui le département de l'Oise : (Picardie méridionale, nord de l'Ile de France) (1898), p. 4, 6, 8, 11-12.
  4. « Mareil-sur-Mauldre », Union des maires des Yvelines (consulté le 20 avril 2011).
  5. https://www.lemonde.fr/ile-de-france/yvelines,78/mareil-sur-mauldre,78368/
  6. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 20 avril 2011).
  7. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 20 avril 2011).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. « Évolution et structure de la population à Mareil-sur-Mauldre en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  13. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  14. TRETON (J.) Montainville, joli village du Pincerais (1998)), p. 113-114.
  15. MAULE of KELLY (Harry) Registrum de Panmure, records of the families united in the line of the ... (1874), t.2, p. 2.
  16. MAULE of KELLY (Harry) Registrum de Panmure, records of the families united in the line of the ... (1874), t.1, p. 51.