Communauté de communes Gally Mauldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes Gally Mauldre
Blason de Communauté de communes Gally Mauldre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Forme Communauté de communes
Siège Maule
Communes 11
Président Laurent Richard (LR)
Date de création
Code SIREN 200 034 130
Démographie
Population 21 844 hab. (2016)
Densité 230 hab./km2
Géographie
Superficie 94,85 km2
Liens
Site web http://www.cc-gallymauldre.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes Gally Mauldre est une communauté de communes française, située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Historique[modifier | modifier le code]

La Communauté de communes Gally Mauldre a été créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le .[1].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la communauté de communes se trouve dans la Plaine de Versailles.

Composition[modifier | modifier le code]

Elle regroupe en 2018 les 11 communes suivantes[1] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Maule
(siège)
78380 Maulois 17,30 5 857 (2016) 339
Andelu 78013 Andelusiens 3,96 474 (2016) 120
Bazemont 78049 Bazemontais 6,59 1 560 (2016) 237
Chavenay 78152 Chavenaysiens 6,03 1 806 (2016) 300
Crespières 78189 Crespiérois 14,91 1 578 (2016) 106
Davron 78196 Davronais 5,95 310 (2016) 52
Feucherolles 78233 Feucherollais 12,85 2 862 (2016) 223
Herbeville 78305 Herbevillois 6,40 251 (2016) 39
Mareil-sur-Mauldre 78368 Mareillois 4,33 1 726 (2016) 399
Montainville 78415 Montainvillois 4,79 512 (2016) 107
Saint-Nom-la-Bretèche 78571 Saint-Nommais-Bretechois 11,74 4 908 (2016) 418

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
8 69214 13418 09621 34721 63122 22621 822
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2015[2])



Organisation[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

La communauté de communes a son siège en l'hôtel de ville de Maule, 3 rue des Galliens[1]

Élus[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est administrée par son conseil communautaire, composé en 2015 de 29 conseillers municipaux représentant les 11 communes membres, soit[3] :
- 5 délégués pour Maule, Saint-Nom-la-Bretèche ;
- 3 délégués pour Feucherolles ;
- 2 délégués pour les autres communes.

A la suite des élections municipales de 2014 dans les Yvelines, le conseil communautaire du a élu son nouveau président, Laurent Richard, maire de Maule. Ce conseil et les suivants ont élus les vice-présidents, qui sont[4],[5] :

  1. Denis Flamant, maire de Chavenay, chargé de l'aménagement, de la protection, de l’environnement, du cadre de vie, logement et de la communication ;
  2. Jean-Bernard Hetzel , maire de Bazemont ;
  3. Damien Guibout, maire de Davron ;
  4. Laurent Thiriau Maire d’Herbeville ;
  5. Eric Martin, maire de Montainvile.
  6. Olivier Ravenel, maire d’Andelu, délégué aux petites communes (moins de 1000 hab), à l’accompagnement des manifestations culturelles intercommunales[6]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2013[7],[8] avril 2014 Manuelle Wajsblat UMP Directrice d'études
Maire de Saint-Nom-la-Bretèche (2008 → 2014)
avril 2014[4] En cours Laurent Richard UMPLR Consultant en fusion-acquisition d'entreprises
Maire de Maule (2008 → )
Conseiller départemental d'Aubergenville (2015 → )

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales. En 2015, ces compétences sont[9] :

Développement économique 
  • Zones d'activités économiques ;
  • Structures immobilières d’accueil des entreprises ;
  • Maintien des commerces de proximité ;
  • Développement touristique ;
Aménagement de l’espace 
Protection et mise en valeur de l’environnement 
  • Ordures ménagères ;
  • Schéma d’assainissement et schéma directeur de l’eau potable ;
  • Gestion et entretien des berges et des bassins versants ;
Politique du logement et du cadre de vie :
Culture, sports et loisirs 
  • Équipement culturels, sportifs et de loisirs ;
  • Politique de communication dans le domaine culturel, sportif et de loisirs d'intérêt communautaire ;
Actions sociales :
  • Structures destinées à la petite enfance ;
  • Centres de loisirs sans hébergement (CLSH) ;
  • Actions d'intérêt communautaire en faveur des jeunes ;
  • Services de maintien à domicile des personnes âgées ;
  • Maison d’Accueil Rurale pour les Personnes Âgées ;
Transports
  • Services de transports collectifs sur le territoire ;
  • Aires de covoiturage ;
  • Transport scolaire maternel, primaire et secondaire, à l'exclusion du transport lié aux sorties scolaires ;
  • Schéma directeur des circulations douces ;
Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication 
  • Très Haut Débit (THD) sur le territoire intercommunal;
Manifestations culturelles 
  • Accompagnement des manifestations culturelles d'intérêt communautaire.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[1] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Transports

L'intercommunalité a lancé le 2 janvier 2018 le service de transport à la demande à réservation préalable Flexigo, opéré par Transdev et venant compléter des lignes régulières.

Il dessert les gares de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly, de Mareil-sur-Mauldre, de Plaisir - Grignon et de Maule, les centres-villes des onze communes concernées, les équipements sportifs ainsi que la pépinière d'entreprises de la briqueterie de Feucherolles[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « CC Gally Mauldre (N° SIREN : 200034130) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 30 janvier 2019).
  2. INSEE, Recensement général de la population 2015, Document mentionné en liens externes.
  3. Rapport d'activité 2015, doc. mentionné en liens externes, p. 8.
  4. a et b « Compte-rendu du conseil communautaire de la communauté de communes Gally Mauldre du 17 avril 2014 » [PDF], Comptes-rendus du conseil communautaire, sur https://www.cc-gallymauldre.fr (consulté le 30 janvier 2019).
  5. « Le bureau communautaire », Journal de la communauté de communes, no 1,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF], consulté le 31 janvier 2019).
  6. « Compte-rendu du conseil communautaire de la communauté de communes Gally Mauldre du 30 avril 2014 » [PDF], Comptes-rendus du conseil communautaire, sur http://www.cc-gallymauldre.fr (consulté le 31 janvier 2019).
  7. « Compte-rendu du conseil communautaire de la communauté de communes Gally Mauldre du 8 janvier 2013 » [PDF], Comptes-rendus du conseil communautaire, sur https://www.cc-gallymauldre.fr (consulté le 30 janvier 2019).
  8. « Saint-Nom-la-Bretèche : la maire sortante de nouveau candidate », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019) « Manuelle Wajsblat est également présidente de la communauté de communes Gally-Mauldre ».
  9. Rapport d'activité 2015, doc. mentionné en liens externes, p. 11.
  10. Élisabeth Gardet, « Yvelines : Flexigo, le réseau de transport en milieu rural qui va « tout changer » : Île-de-France Mobilités et la communauté de communes Gally-Mauldre lancent leur réseau de transport à la demande ce mardi. Il concerne onze communes et 23 000 habitants », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2019).