Boissy-sans-Avoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boissy.

Boissy-sans-Avoir
Boissy-sans-Avoir
La mairie.
Blason de Boissy-sans-Avoir
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Aubergenville
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Yvelines
Maire
Mandat
Jean-Pierre Corby
2014-2020
Code postal 78490
Code commune 78084
Démographie
Gentilé Buccéens
Population
municipale
622 hab. (2015 en augmentation de 6,14 % par rapport à 2010)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 13″ nord, 1° 47′ 40″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 116 m
Superficie 3,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Boissy-sans-Avoir

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Boissy-sans-Avoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boissy-sans-Avoir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boissy-sans-Avoir
Liens
Site web boissy-sans-avoir.fr

Boissy-sans-Avoir est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Boissy-sans-Avoir dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Boissy-sans-Avoir est située au cœur de la plaine de Montfort-l'Amaury, à environ 6 km au nord de cette dernière et à 27 km à l'ouest de Versailles.

Communes limitrophes de Boissy-sans-Avoir
Autouillet Auteuil
Garancières Boissy-sans-Avoir Vicq
La Queue-les-Yvelines Galluis Méré

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Le ruisseau du Lieutel.
  • Le ru de Breuil, ruisseau de 9,4 km, sous-affluent de la Mauldre qui se jette dans le Lieutel sur la commune de Vicq[1].


Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La route départementale 42 traverse la commune d'est en ouest (Neauphle-le-Vieux - Septeuil). Le reste de la voirie est communale.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches de la commune sont celles de Montfort-l'Amaury - Méré à 3,5 km et Garancières - La Queue à 4 km.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 22 de l'établissement Transdev de Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune, boissiacum au XVe siècle, provient du gallo-roman BUXIACU, avatar de BUXETU > boissey > boissière, qui désigne un « lieu planté de buis »[2].

Le sans-avoir, signifie « sans fortune, sans bien », Boissy étant anciennement un village pauvre; cette appellation « sans avoir » figurait déjà, en effet, dans les inscriptions gravées sur les tombes qui se trouvaient dans l’église (1332)[3]. Les seigneurs de Boissy en firent ultérieurement leur devise : "Sans avoir peur"[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Le monument aux morts.

Boissy était un bailliage dépendant des trésoriers, des chanoines et du chapitre de la Sainte-Chapelle royale du bois de Vincennes qui étaient ainsi seigneurs sous le nom du roi de la terre et seigneurie des Petits Prés et Boissy en partie.

Plusieurs maisons de Boissy dépendaient également de la prévôté des Prés.

En septembre 1568, Raoul Moreau († 1583), seigneur de Grosbois, obtient confirmation de l'érection en châtellenie d'Auteuil, réunie à Boissy-sans-Avoir, Villarceaux, le Tronchay et Andelu. Son fils Victor (1563-1613) sera seigneur de Boissy, Marcq, Chardonnay et Saint-Aubin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1980 en cours Jean-Pierre Corby[5]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 622 habitants[Note 1], en augmentation de 6,14 % par rapport à 2010 (Yvelines : +1,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324344319312321347346333331
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
313287293274266275286267273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268263268267272291274241342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
353357392380423519596578622
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,4 %, 15 à 29 ans = 14,9 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 23,4 %, plus de 60 ans = 13,2 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 28,2 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 15 %).
Pyramide des âges à Boissy-sans-Avoir en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,7 
75 à 89 ans
7,0 
9,5 
60 à 74 ans
8,0 
23,4 
45 à 59 ans
21,9 
23,1 
30 à 44 ans
28,2 
14,9 
15 à 29 ans
12,6 
25,4 
0 à 14 ans
22,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède[12] une école élémentaire publique.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Depuis le 6 octobre 2012, Boissy-Sans-Avoir accueille un festival annuel international de Cigar Box Guitares : Le BSA France Festival de Cigar Box Guitares[13].

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'église.
L'église Saint-Sébastien.
  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La tombe de Romy Schneider.
La tombe de Romy Schneider.
  • Église Saint-sébastien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Boissy-sans-Avoir

Les armes de Boissy-sans-Avoir se blasonnent ainsi :

de gueules à la croix fleurdelisée d'argent cantonnée de quatre tiercefeuilles d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice historique sur Boissy-sans-Avoir de l'abbé Quillery (1859), Éd. Le Livre d'histoire, 2005, coll. Monographies des villes et villages de France, format 14x20, 266 p., broché. (ISBN 2-84373-782-6) (ISSN 0993-7129)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche cours d'eau : Ru de Breuil (H3038300) », Sandre (consulté en octobre 2015).
  2. Toponymie générale de la France, Ernest Nègre, page 334.
  3. Abbé QUILLERY - Notice historique sur Boissy-Sans-Avoir (Seine-et-Oise), pages 9 et 10.
  4. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, préface de Paul-Louis Tenaillon, président du conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des Sciences morales, des Lettres et des Arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), page 194.
  5. Résultats des élections municipales de mars 2008 sur le site officiel de la préfecture des Yvelines.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population à Boissy-sans-Avoir en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011).
  11. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 avril 2011).
  12. Site officiel de l'inspection académique des Yvelines.
  13. BSA CBG Festival