Saulx-Marchais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saulx-Marchais
Saulx-Marchais
La mairie.
Blason de Saulx-Marchais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Yvelines
(siège)
Maire
Mandat
Jacques Chaumette
2020-2026
Code postal 78650
Code commune 78588
Démographie
Gentilé Marcasalucéens
Population
municipale
957 hab. (2019 en augmentation de 4,59 % par rapport à 2013)
Densité 449 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 27″ nord, 1° 50′ 12″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 146 m
Superficie 2,13 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aubergenville
Législatives Douzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulx-Marchais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulx-Marchais
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Saulx-Marchais
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saulx-Marchais
Liens
Site web saulx-marchais.fr

Saulx-Marchais est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Saulx-Marchais dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

Saulx-Marchais se situe en plein cœur des Yvelines dans une grande plaine agricole.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Aqueduc de l'Avre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saulx-Marchais
Marcq Beynes
Auteuil Saulx-Marchais
Vicq

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par la D11.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches de la commune sont celles de Beynes à 4,5 km, Montfort-l'Amaury - Méré et Villiers - Neauphle - Pontchartrain à 5,5 km.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 40, 45 et 51 de l'établissement Transdev de Houdan et par la ligne 78 de la société de transport Hourtoule.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saulx-Marchais est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 78,42 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 5,48 % d'espaces ouverts artificialisés et 16,1 % d'espaces construits artificialisés[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous formes Salmarchès vers 1145[7], Samarches au XIIIe siècle[8], Sau-Marcheis[8], Saumarches[9], Saumarchée[9], Saut-Marché[9], Saumarchais[8] .

Saulx : du gaulois salico (« saule »). Qu'il y ait poussé des saules ne doit pas étonner, c'est pourquoi la forme actuelle Saulx- évoque l'un des noms du saule, c'est-à-dire en ancien français saus (issu du latin salix). Il n'est cependant pas certain que le premier élément Sal- dans la forme ancienne du XIIe siècle représente bien le nom du saule[7].

D'un emprunt au germanique sont issus les mots marais et marchais, tous deux synonymes de « marécage, endroit bourbeux ». (...) Saulx-Marchais, au bord de la Mauldre, est un marchais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saulx-Marchais existait déjà durant la période féodale, suivant les différents vestiges trouvés (tessons de céramique, motte castrale...). Le villae a été ravagé par les Anglais, puis plusieurs fois par la peste à cause d'une mauvaise hygiène. En 1709, à la recherche d'une meilleure eau potable, les habitants ont accepté le don du chancelier de Pontchartrain d'une nouvelle église, autour de laquelle le village se reconstruira par la suite.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Denis Gardera[10] DVG  
2014 2016 Gaëtan Defives    
2016 En cours Jacques Chaumette[11]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2019, la commune comptait 957 habitants[Note 3], en augmentation de 4,59 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310333305303280278273273280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
258240229226209210198224221
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
226229233209240230205232256
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
261300346402506600784836915
2018 2019 - - - - - - -
946957-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 39,9 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 16,2 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 496 hommes pour 450 femmes, soit un taux de 52,43 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,68 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,2 
3,2 
75-89 ans
3,6 
11,3 
60-74 ans
14,2 
21,6 
45-59 ans
24,2 
20,4 
30-44 ans
22,0 
21,2 
15-29 ans
15,1 
22,4 
0-14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède[18] une école primaire publique.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune principalement résidentielle, est partiellement basée sur l'artisanat et l'agriculture.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice en pierres et briques construit en 1718 par l'architecte François Romain. Inscrit à l'inventaire des monuments historiques par décret du [19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marc Dubois, commandant de bord du vol AF447 résidait dans la commune. [20]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saulx-Marchais Blason
Tiercé en pairle renversé : au 1er d'or à la grappe de raisin de pourpre feuillée de sinople, au 2e d'argent au chêne de sinople, au 3e d'azur à l'aqueduc alésé de trois arches d'argent soutenu de deux filets alésés et ondés en fasce du même ; sur le tout, de gueules au lion d'argent.
Détails
Adopté par la municipalité en 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Saulx-Marchais », p. 611–612

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  7. a et b MULON (Marianne) Noms de lieu d'Île-de-France Bonneton (1997), p. 130, 158.
  8. a b et c COCHERIS (Hippolyte) Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  9. a b et c LEMOINE (Marcel) maire du village de 1944 à 1976), "monographie de Saulx-Marchais" (1979).
  10. Résultats des élections municipales de mars 2008 sur le site officiel de la préfecture des Yvelines.
  11. Le maire démissionne.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saulx-Marchais (78588) », (consulté le ).
  17. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  18. « Site officiel de l'inspection académique des Yvelines »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  19. « Église Saint-Pierre-Saint-Paul », notice no PA78000012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Par Le 4 juin 2009 à 07h00, « Le pilote du vol 447 était aimé de tous », sur leparisien.fr, (consulté le ).