Morainvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morainvilliers
La mairie de Morainvilliers.
La mairie de Morainvilliers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Verneuil-sur-Seine
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Fabienne Devèze
2014-2020
Code postal 78630
Code commune 78431
Démographie
Population
municipale
2 714 hab. (2014)
Densité 375 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 46″ nord, 1° 56′ 16″ est
Altitude Min. 58 m – Max. 181 m
Superficie 7,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Morainvilliers

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Morainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morainvilliers
Liens
Site web http://www.morainvilliers-bures.fr/

Morainvilliers est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, situé à 12 km environ à l'ouest de Saint-Germain-en-Laye.

Ses habitants sont appelés les Morainvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Commune rurbaine située dans la plaine de Versailles, Morainvilliers est limitrophe d'Ecquevilly à l'ouest, de Vernouillet, Chapet et Médan au nord, des Alluets-le-Roi au sud, de Villennes-sur-Seine et d'Orgeval à l'est.

La commune est traversée par la route départementale 113 (ex-nationale 13) et par l'autoroute de Normandie (A13) (sans échangeur toutefois sur le territoire communal).

Elle comporte deux zones habitées, le village de Morainvilliers au sud et le hameau de Bures au nord.

Le territoire est en partie boisé dans ses marges nord et sud (forêt des Alluets). Il est arrosé en son centre par le ru d'Orgeval qui se jette dans la Seine aux Mureaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Morainvilliers

Les armes de Morainvilliers se blasonnent ainsi :

mi-parti, au premier d'argent aux neuf merlettes de sable posées 3-3-2-1, au second de gueules à la bordure de sable chargée de dix besants d'or ; à une croix à bras pattés d'or brochant en cœur sur la partition.

Les merlettes sont de la famille de Morainvilliers, les besants d'or sont une partie des armes de la famille de Maule et la croix de l'orme représente l'unité entre Bures et Morainvilliers.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Morenviller en 1077[1].

Le nom de « Morainvilliers » dérive du nom, Moreno, d'origine gauloise ou du nom germain Morannus[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Église Saint-Léger.

La commune de Morainvilliers semble tirer son nom des petits cours d’eau qui y prennent leur source. Morainvilliers constitue à l'origine une seigneurie dont le château, situé non loin de l'église, a aujourd'hui disparu.

Une famille de Morainvillier, (sans « s » pour la distinguer du village de Morainvilliers dont elle est vraisemblablement issue) est illustrée par une pierre tombale du XIIe siècle dans l'église du village. Elle a fait partie de l'entourage du roi vers la fin du XIVe siècle. Cette famille fit une alliance prestigieuse avec l'héritière des barons de Maule vers 1396. Ils furent aussi seigneurs de Mareil-sur-Mauldre et de Montainville où ils apposèrent leur blason aux clés de voûte de l'église paroissiale. Ils nouèrent de nombreuses alliances avec les familles du Pincerais. Dans l'église de Maule existe une chapelle des Morainvillier où se trouvent les dalles funéraires de Louis et Guillaume de Morainvillier. Dans l'église de Flacourt se trouve la dalle funéraire de Jacqueline de Morainvillier (1522). Le cœur de son fils, Guillaume de Morainvillier (1533), repose auprès de sa mère.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 714 habitants, en augmentation de 13,08 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
589 450 558 526 568 581 554 701 733
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
677 689 690 673 620 618 641 606 581
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
514 509 504 430 508 579 553 706 848
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
994 1 019 1 286 1 428 1 614 2 193 2 412 2 620 2 714
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,3 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 25,9 %, plus de 60 ans = 16,6 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 11,9 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 25,7 %, plus de 60 ans = 17,5 %).
Pyramide des âges à Morainvilliers en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,3 
2,7 
75 à 89 ans
3,6 
13,7 
60 à 74 ans
13,6 
25,9 
45 à 59 ans
25,7 
18,7 
30 à 44 ans
22,4 
15,6 
15 à 29 ans
11,9 
23,3 
0 à 14 ans
22,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Aire de service de Morainvilliers sur l'autoroute de Normandie.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal de référence par ménage et par an s'élevait à 62 490 €, ce qui plaçait Morainvilliers au 26e rang national parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole. Le village se distingue par le niveau de vie très élevé de ses habitants (53e niveau de vie national[8]) et par ses prix de l'immobilier très élevés.

Emploi et entreprises[modifier | modifier le code]

  • Morainvilliers est une commune résidentielle recherchée des Yvelines.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger : église datant du XIIe siècle (clocher), du XVe siècle (nef, chœur, bas-côtés) et du XIXe (chapelle de la Vierge)[9].
  • Église de Bures, du XIXe siècle.
  • Château de Bures, du XIXe siècle, reconstruit en 1817 pour Félix Gonse, portant les armes de sa famille qui possédait déjà la propriété à la fin de l'Ancien Régime[10].
  • Château du Val Joli, reconstruit par Gabrielle Elluini en 1882.
  • Château de Benainvilliers, du XIXe siècle.
  • Château des Quesnot, du XIXe siècle.
  • Statue du Grand Walnaud, Joueur prodige et divin, du XIXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :