Andelu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Andelu
Andelu
L'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Aubergenville
Intercommunalité Communauté de communes Gally Mauldre
Maire
Mandat
Olivier Ravenel
2014-2020
Code postal 78770
Code commune 78013
Démographie
Population
municipale
476 hab. (2017 en diminution de 0,42 % par rapport à 2012)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 52″ nord, 1° 49′ 33″ est
Altitude Min. 111 m
Max. 133 m
Superficie 3,96 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Andelu
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Andelu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Andelu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Andelu

Andelu est une commune française du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 15 km environ au sud-est de Mantes-la-Jolie.

Les habitants sont appelés les Andelusiens[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes : Andelut, Andellu dans l’Ancien Régime [2].

Ande peut se trouver en préfixe avec le sens de devant ou encore dans le sens de bifurcation, s’appuyant le plus souvent sur une forme celte andel et du bas latin lutus (bois), « bifurcation du bois »[3].

Selon Albert Dauzat et Charles Rostaing, le nom d’Andelu dériverait des mots gaulois, ande « grand » [4], et louko ou lutus « bois »[4],[3].

L’explication tient peut-être à un changement de sens intervenu à la période carolingienne où on trouve communément Lucus-, notamment dans le vocabulaire utilisé dans les Polyptyques, désignant soit « un jeune bois », soit « un petit bois enclos », proche du breuil (brogilum, broilum), réserve (naturelle) de gibier à une époque qui en faisait grand cas[2].

Guy-Marie Claise dans son Dictionnaire de Seine et Oise propose : Ande-lutum, « le grand marais » (en gaulois)[5],[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation d'Andelu dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune d'Andelu se situe sur la plateau du Mantois, dans le centre du département des Yvelines, à 17 km environ au sud-est de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 30 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département.

Elle est limitrophe de Jumeauville et Maule au nord, de Goupillières et Thoiry à l'ouest, de Montainville à l'est et de Marcq au sud.

Vue générale depuis la route de Montainville.

C'est un terroir agricole, sans relief avec une petite partie boisée "Bois de la Justice" en limite de Goupillières, voué à la grande culture de céréales.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune appartient au bassin versant de la Seine, pratiquement sur la ligne de partage des eaux entre deux petits affluents de la Seine, la Mauldre qui s'écoule à environ 3 km à l'est d'Andelu et le ru de Senneville qui se jette dans la Seine à Guerville et dont le talweg s'amorce au nord d'Andelu. Il n'existe aucun cours d'eau permanent dans le territoire communal.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le relief est peu marqué. l'altitude varie entre 110 mètres vers le nord au lieudit « la Haie Marsault » et 130 mètres à la limite ouest du territoire communal.

Le sous-sol est constitué d'une succession de couches sédimentaires horizontales de l'ère tertiaire, dont quelques-unes affleurent dans la commune. Ce sont de bas en haut le calcaire grossier du Lutétien, les sables de Beauchamp et le calcaire de Saint-Ouen du Bartonien inférieur, les marnes du Bartonien supérieur. Ces roches sont le plus souvent recouvertes d'une couche de limon des plateaux, résultant de dépôts éoliens de l'ère quaternaire, qui fait la fertilité des sols agricoles. L'ensemble repose sur un socle constitué par une couche très épaisse de craie à silex du Campanien (Mésozoïque) qui n'affleure que dans la vallée voisine creusée par la Mauldre[7].

La commune se trouve sur l'anticlinal de Beynes orienté nord-ouest - sud-est[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Des traces d'habitat gallo-romain ont été relevées.
  • La seigneurie d'Andelu est cédée au XIIIe siècle à l'abbaye de Joyenval, puis annexée au domaine royal en 1560.
  • En 1522, sous le règne de François Ier, l'abbaye de Joyenval possédait à "Andelu, près la Baste, un manoir nommé d'Andelu avec ses appartenances en terres, bois, vignes et cencives[8]".
  • Le territoire d'Andelu a été détaché de Maule à la Révolution.
  • Le dramaturge Belge Hector Madeek a possédé une propriété à Andelu. Cette propriété, aujourd'hui disparue, s'élevait à l'endroit de l'actuel dos d'âne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Andelu Blason Parti, au premier de sinople à deux épis de blé feuillés et tigés d'or, les tiges passées en sautoir, au second d'azur à la champagne de tanné* soutenant un tourteau de gueules* rempli d'orangé* et à la fasce abaissée et penchant à dextre de sinople* brochant sur le tout[9].
Détails
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (aucun métal dans le 2).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2017, la commune comptait 476 habitants[Note 1], en diminution de 0,42 % par rapport à 2012 (Yvelines : +1,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
160129136139142125128132146
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
153149152155160151169165172
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
154169173153173142129152181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
190231246272346370461474478
2017 - - - - - - - -
476--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (9,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 30,3 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 28,2 %, 45 à 59 ans = 17 %, plus de 60 ans = 9,1 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 27,5 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 32,2 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 10,3 %).
Pyramide des âges à Andelu en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
0,4 
2,1 
75 à 89 ans
2,6 
6,6 
60 à 74 ans
7,3 
17,0 
45 à 59 ans
16,3 
28,2 
30 à 44 ans
32,2 
15,4 
15 à 29 ans
13,7 
30,3 
0 à 14 ans
27,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires d'Andelu[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1816 Daniel Guibourg    
1816 1841 Antoine Robert Alexandre Guibourg    
1841 1871 Jean-Baptiste Gilbert    
1871 1874 Charles François Clérice    
1874 1878 Jean-Baptiste Gilbert (fils)    
1878 1883 Constant Deberry    
1883 1904 Félix Eugène Tremblay    
1904 1912 Eugène Tremblay    
1912 1919 Albert Tremblay    
1919 1925 Victor Bétron    
1925 1932 Célestin Clérice    
1932 1958 Albert Cordé    
1958 1965 Julien Legrand    
1965 1977 André Tremblay    
1977 1983 Eugène Gousson    
1983 1995 Jacques Benoist   Agriculteur, éleveur
1995 2001 Roland Sicard    
mars 2001 2008 Michèle Bougnoteau[17] DVD  
mars 2008 2014 Michèle Bougnoteau[1] DVD  
2014 En cours Olivier Ravenel SE Architecte
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune d'Andelu appartient au canton d'Aubergenville et est rattaché à la communauté de communes Gally-Mauldre.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Andelu fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[18],[19].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture : selon le recensement agricole de 2000, cinq exploitations agricoles professionnelles avaient leur siège dans la commune. Elles cultivaient une surface de 991 hectares de SAU (surface agricole utile), consacrée quasi exclusivement à la grande culture, principalement céréalière. Sur 941 hectares de terres labourables, 70 % étaient consacrées aux céréales (blé, orge, maïs). On comptait également une cinquantaine d'hectares en surface fourragère. La commune comptait un élevage de porcs à partir des années 1960 puis à partir des années 1980 cet élevage a été remplacé par des bovins élevés pour la viande. Initialement, le troupeau était à la ferme de Maule qui a été réhabilitée en logements. On constate, comme dans la moyenne des Yvelines, une concentration des exploitations agricoles. Leur nombre est en effet passé de six à cinq entre les recensements de 1988 et 2000, tandis que la SAU moyenne passait de 138 à 198 hectares soit une augmentation de 43 %. Parallèlement, la surface consacré aux céréales a augmenté de 133 hectares (+ 26 %) au détriment des autres cultures[20].

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la route départementale 45 qui conduit à Maule au nord-est et à Thoiry au sud-ouest. La route départementale 158 commence dans le village et mène, vers le nord-ouest, à Jumeauville et au-delà, à Mantes-la-Ville.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 45 et SMTS de l'établissement Transdev de Houdan et par la ligne 18 de l'établissement Transdev d'Ecquevilly.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de la Nativité-de-Notre-Seigneur : il s'agit de l'ancienne chapelle privée construite par Michel-Nicolas Vassal XVIIe siècle (huissier du cabinet du roi sous Louis XIV) dans un pavillon d'entrée du petit château d'Andelu (aujourd'hui disparu). Les mariages y sont célébrés depuis 1692 au moins. Elle est dotée en 1713 d'une rente perpétuelle de 50 livres. Un certain Guillaume Gohin en était chapelain en 1770. Rattachée en 1802 à la paroisse de Jumeauville, elle rejoint la paroisse de Thoiry en 1804. Restaurée en 1885 par Casimir Guibourg, elle est aujourd'hui propriété privée et désaffectée. Elle renfermait un retable en bois de chêne sculpté du XVIIIe siècle, un tableau représentant l'Adoration des Mages ainsi qu'une tapisserie d'Aubusson aux armes de la famille Guibourg, placée devant l'autel. La porte d'entrée est surmontée d'une sainte Adélaïde.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Andelu », Union des maires des Yvelines (consulté le 18 avril 2011).
  2. a et b Histoire de la vallée de la Mauldre à travers ses villages, (5e partie), Page 2.
  3. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, page 284 (ISBN 2600028838)
  4. a et b Dauzat et Rostaing, [réf. non conforme]
  5. Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise. [réf. non conforme]
  6. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 11
  7. a et b Carte géologique détaillée de la France, feuille Versailles, échelle 1/50000, BRGM, 1996.
  8. DUTILLEUX (A.) Abbaye de Joyenval. Mémoires de la Société historique et archéologique de l'arrondissement de Pontoise et du Vexin |(1890), t.13, p.56.
  9. D'après le site de la mairie
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. « Évolution et structure de la population à Andelu en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  15. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  16. Étienne Pattou, « Andelu », Nos ancêtres les Maulois - Chroniques du pays de Mauldre, Acime, no 35,‎ , p. 25
  17. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  18. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  19. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  20. « Andelu (78013 - Commune) - Chiffres clés », Insee Statistiques locales (consulté le 30 mai 2011).