Logone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

le Logone
Illustration
Traversée du Logone en pirogue entre Bongor (Tchad) et Yagoua (Cameroun).
Carte.
le Logone sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 950 km [réf. nécessaire]
Bassin 78 000 km2
Bassin collecteur le Chari
le Niger par le marais toupouri en période de crue
Débit moyen 492 m3/s (Bongor) [réf. nécessaire]
Régime pluvial tropical
Cours
Source confluence de la Vina et de la M'Béré
· Coordonnées 7° 00′ 51″ N, 14° 47′ 38″ E
Confluence le Chari
· Localisation Ndjamena
· Altitude ~298 m
· Coordonnées 12° 06′ 21″ N, 15° 02′ 08″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau du Cameroun Cameroun, Drapeau du Tchad Tchad

Sources : OpenStreetMap

Le Logone est une rivière d'Afrique centrale drainant une partie du grand bassin endoréique du lac Tchad. Avec le Bahr Sara, le Logone est le principal affluent du fleuve le Chari.

Le Logone sert sur la dernière partie de son cours de frontière entre le Cameroun et le Tchad.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une large coulée d'eau noire ridée de quelques vaguelettes passe sous un ciel bleu et des nuages blancs.
Le Logone à la frontière entre le Cameroun et le Tchad. Janvier 2013.

Formé de la Vina (entièrement camerounaise) et de la M'Béré (frontière entre le Cameroun et la Centrafrique puis le Tchad) le Logone se jette dans le Chari en rive gauche à Ndjamena après avoir traversé la république du Tchad. Cependant, en période de crue, le Logone alimente le marais toupouri en amont de Bongor dont une partie des eaux quitte le bassin du Tchad en se dirigeant vers l'ouest pour former le Mayo Kebbi, sous-affluent du Niger.

Principales villes traversées[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

Traversée du Logone vue du Cameroun

Les princpaux affluents du Logone sont :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Logone à Bongor[modifier | modifier le code]

Le débit de la rivière a été observé pendant 39 ans (1948-1986) à Bongor, ville du Tchad située un peu en aval de la confluence de la Pendé, à quelque 450 kilomètres de son confluent avec le Chari à Ndjamena[1]. À noter que dans ce secteur Bongor-Ndjamena, le débit du cours d'eau diminuera sous l'effet des infiltrations et de l'intense évaporation, non compensées par l'apport de nouveaux affluents suffisamment abondants.

À Bongor, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 492 m3/s pour une surface prise en compte de 73 700 km2, soit la plus grande partie du bassin versant de la rivière. Son débit final est de l'ordre de 400 m3/s à Ndjamena.

La lame d'eau écoulée dans le bassin est dès lors à 210 mm par an.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Bongor
(Données calculées sur 39 ans (1948-1986))
Source : GDRC[1]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Martin, Étude pédologique de la Plaine du Logone au 1/10000e. Secteur Djafga-Pouss, IRCAM, Yaoundé, 1959, 35 p., [lire en ligne]
  • J. C. Olivry, Fleuves et rivières du Cameroun, collection « Monographies hydrologiques », no 9, ORSTOM, Paris, 1986, 781 p.
  • J. Cabot, Le bassin du Moyen Logone, Paris, Maisonneuve et Larose, 1965, 328 p., ill. (ISBN 2-7099-0012-2)
  • J. Cabot et R. Diziain, Population du Moyen Logone (Tchad et Cameroun), Paris, Maisonneuve et Larose, 1955, 78 p., ill. (ISBN 2-7099-0209-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]