Jeff Bezos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jeffrey Bezos)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme d'affaires image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un homme d'affaires américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jeff Bezos
Description de cette image, également commentée ci-après

Jeff Bezos en .

Nom de naissance Jeffrey Preston Bezos
Naissance (53 ans)
Albuquerque, Nouveau-Mexique
Nationalité Américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Diplôme
Profession
Activité principale
Président et CEO d'Amazon.com
Autres activités
Fondateur de Blue Origin
Formation

Jeffrey Preston Bezos, né le , est un entrepreneur et investisseur américain dans les domaines des technologies et du commerce.

Il est le fondateur et PDG actuel d'Amazon.com. L'entreprise a débuté dans la vente de livres en ligne, puis a élargi son offre avec de nombreux produits et services. Bezos est également le fondateur de l'entreprise aérospatiale Blue Origin, qui a réalisé ses premiers vols d'essai en 2015, et le propriétaire du Washington Post depuis 2013[1].

Bezos est en janvier 2017 le 5e homme le plus riche au monde, avec une fortune estimée à 71,8 milliards de dollars US[2], après les américains Warren Buffett[3] (3e) et Bill Gates (1er)[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Il est né Jeffrey Preston Jorgensen, fils de Ted Jorgensen et Jacklyn Gise. Son père l'abandonne à sa naissance et se remarie un an plus tard. Sa mère alors adolescente fait la connaissance de Miguel Bezos, un immigré cubain installé aux États-Unis depuis l'âge de quinze ans et travaillant à l'université d'Albuquerque (en). Elle épouse Miguel, lequel adopte Jeff qui alors porte son nom et l'élève comme son propre fils.

Diplômé de l'université de Princeton en 1986 avec un Bachelor of Arts and science [6], il travaille dans plusieurs entreprises financières de Wall Street, dont D.E. Shaw & Co[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Impressionné par la forte croissance du commerce en ligne, il décide ensuite de fonder Amazon.com en 1994, à Seattle, considérant qu'il pourrait regretter plus tard de ne pas avoir participé à l'aventure internet. La société ouvre son premier site en . Elle est actuellement la plus grande entreprise mondiale de vente en ligne, avec un chiffre d'affaires de 74,4 milliards de dollars en 2013[8].

En 2000, il fonde une jeune entreprise spécialisée dans les bourses et Blue Origin, spécialisée dans les voyages spatiaux[9].

Il possède aussi les sites IMDB, Alexa Internet, Amazon Mechanical Turk, Amazon SimpleDB, AbeBooks, Sellaband, Amazon Kindle, Reflexive Entertainment, Audible.com, 43things.com, Amie Street, LibraryThing, Statistically Improbable Phrases, A9.com. En 2012 il rachète l'entreprise de robots transporteurs Kiva Systems et, en 2013, il rachète le Washington Post pour un montant de 250 millions de dollars[10].

Le , Bezos répond aux critiques du candidat républicain à l'élection présidentielle américaine de 2016, Donald Trump, celui-ci l'ayant accusé la veille d'avoir acquis le Washington Post dans le seul but de minimiser la pression fiscale qui pèse sur Amazon et son propriétaire aux États-Unis. Il publie ainsi un court message sur Twitter, où il se félicite ironiquement d'avoir enfin été pris pour cible par Trump et propose tout aussi ironiquement de réserver un siège au milliardaire sur une fusée dédiée au tourisme spatial.[11] La victoire surprise de Donald Trump à cette même élection le , face à la démocrate Hillary Clinton, contraint cependant le fondateur d'Amazon.com à féliciter l'homme d'affaires et politicien républicain, et à lui souhaiter « un grand succès dans son service pour le pays »[12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • En mai 2014, Jeff Bezos est élu « pire patron au monde » à l’issue d’un sondage mené par la Confédération syndicale internationale, représentant 180 millions de travailleurs de 161 pays, lors de son troisième Congrès mondial[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié, père de 4 enfants, libertarien[16] et donateur du laboratoire d'idée libertarien Reason Foundation[17].

L'architecte suisse Patrice Bezos est son cousin[réf. nécessaire].

Obsédé par le long terme, il a investi 42 millions de dollars dans une horloge électronique située au Texas, qui pourra donner l'heure exacte pour les dix mille prochaines années[18],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul Farhi, « Washington Post to be sold to Jeff Bezos, the founder of Amazon », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.forbes.com/profile/jeff-bezos/
  3. http://www.forbes.com/profile/warren-buffett/
  4. http://www.forbes.com/profile/bill-gates/
  5. (en) « Profile and Net Worth of Jeff Bezos », Forbes.com (consulté le 24 janvier 2017)
  6. http://www.forbes.com/profile/jeff-bezos/
  7. amazon.com, Robert Spector, Les éditions Un monde différent, an 2000, pages 45-54
  8. Amazon réalise 40% de son chiffre d'affaires à l'international, Journal du Net, 31 janvier 2014
  9. a et b Management, juin 2012, page 17
  10. Jeff Bezos achète le «Washington Post» pour 250 millions de dollars, Les Échos, 6/08/2013
  11. « Le patron d'Amazon veut expédier Donald Trump dans l'espace », sur free.gqmagazine.fr,‎
  12. « La Silicon Valley en position inconfortable face à Trump », sur leparisien.fr,‎
  13. amazon.com, Robert Spector, Les éditions Un monde différent, an 2000, pages 341
  14. Seulement 4 Français parmi les 100 meilleurs PDG du monde, Challenges, 15 octobre 2014
  15. Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, élu « pire patron au monde », Confédération syndicale internationale, 23 mai 2014
  16. http://seattletimes.nwsource.com/html/businesstechnology/2017883663_amazonmain25.html
  17. http://reason.com/blog/2012/01/12/farewell-to-internets-tax-haven-status-a
  18. projet www.10000yearclock.net

Liens externes[modifier | modifier le code]