Amancio Ortega Gaona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amancio Ortega
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
(85 ans)
Busdongo (Villamanín)
Espagne
Nom de naissance
Amancio Ortega Gaona
Surnom
Jalbo
Nationalité
Domicile
Activité
PDG du groupe Inditex (1985-2011)
Conjoints
Rosalía Mera (de à )
Flora Pérez (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Sandra Ortega Mera (en)
Marcos Ortega Mera (d)
Marta OrtegaVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Site web
Distinctions
signature d'Amancio Ortega
signature

Amancio Ortega Gaona, né le à Busdongo de Arbas (province de León, Espagne), est un homme d'affaires espagnol, créateur de la marque de vêtements Zara et fondateur du groupe textile international Inditex. Il s'est aujourd'hui aussi diversifié dans l'hôtellerie (la chaîne espagnole NH), l'électricité, etc.

En 2017, selon le magazine financier Forbes, sa fortune est estimée à 62,7 milliards de dollars américains, il est donc en sixième position sur la liste des milliardaires du monde de Forbes[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le plus jeune de quatre enfants, Amancio Ortega est né à Busdongo de Arbas dans la famille d'un cheminot espagnol Antonio Ortega Rodríguez. Sa mère, Josefa Gaona Hernández travaillait comme domestique dans une riche famille de financiers allemands. En raison de la pauvreté de la famille, Amancio n'a même pas pu terminer ses études secondaires et dès l'âge de 13 ans, il a commencé à travailler comme coursier dans un magasin de textiles. Peu de temps après, il a trouvé un emploi dans le magasin d'un fabricant de chemises local nommé Gala, qui se trouve toujours au même coin de rue au centre de La Corogne, et a appris à coudre des vêtements à la main.

En 1950, il commence à travailler dans la mercerie La Maja, où travaillaient déjà son frère Antonio, sa sœur Pepita, puis Rosalía Mera, qui deviendra plus tard sa première épouse.

En 1963, il crée Confecciones Goa, fabricant et vendeur de robes de chambre[2].

Il réalise avec succès un pull en shetland qu'il commercialise aux étudiants de Saint-Jacques de Compostelle, avant d'ouvrir avec son épouse Rosalía Mera[2] en 1975 le premier magasin Zara en Espagne[3] ; il en compte 5 de plus quatre ans après, et plus de 5 500 de nos jours (Massimo Dutti, Oysho, Zara Home, Kiddy's Class, Tempe, Stradivarius, Pull and BearBershka dont plus de 1 800 sous l'enseigne Zara).

Marié deux fois (avec Rosalía Mera cofondatrice d'Inditex et qui s'est occupée ensuite de la fondation Amancio Ortega avec sa fille, puis depuis 2001 avec Flora Pérez Marcote ex-employée de Zara), il est souvent représenté par sa seconde femme lors des mondanités[4].

À la «retraite» en 2011 il reste le premier actionnaire de Zara avec 59,3% des parts[5].

En juillet 2017 lors des Prix AEF[6], l'Association des Fondations Espagnoles[7] a décerné à Amancio Ortega le premier prix de l’Initiative Philanthropique[8].


Succession[modifier | modifier le code]

Le , Amancio Ortega Gaona quitte ses fonctions de président (mais reste l'actionnaire majoritaire avec 59,3 % des parts)[9], pour laisser sa place à Pablo Isla (entré au sein du groupe en 2005) qui prend son poste à l'âge de 47 ans[10]. Amancio Ortega a deux filles: Sandra Ortega Mera et Marta Ortega Pérez[11],[12].

Marta Ortega[modifier | modifier le code]

Le gendre d'Amancio Ortega, Carlos Mato, mais surtout l'une de ses deux filles, Marta[13], née en 1984, de son second mariage, sont régulièrement pressentis par les médias pour prendre un jour sa succession à la tête du groupe Inditex[14],[15]. « Ortega exerce le pouvoir dans l’ombre ; il attend patiemment que sa fille soit prête pour qu’elle lui succède »[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) https://www.forbes.fr/classements/classement-forbes-2018-top-20-des-milliardaires-mondiaux/
  2. a et b Ghislain de Montalembert, « Amancio Ortega vs Tadashi Yanai, les poids lourds du prêt-à-porter », Le Figaro Magazine, semaine du 16 septembre 2016, page 32.
  3. Guirec Gombert, « Ortega : le milliardaire qui habille les femmes en Zara », Le Figaro, (consulté le )
  4. Cécile Thibaud, « Zara entraîne Inditex loin de la crise », Challenges, no 297,‎ , p. 46 à 48 (ISSN 0751-4417)
  5. « Les petits secrets d'Amancio Ortega, le patron milliardaire de Zara », sur Capital.fr, (consulté le )
  6. (es) « Premios AEF »
  7. (es) « Asociación Española de Fundaciones »
  8. (es) « Amancio Ortega, Fundación Accenture y Fundación Recover, premiados por su labor filantrópica », ABC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Barbara Leblanc, « Amancio Ortega quitte Zara », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle, (consulté le )
  10. Armand Chauvel, « Un globe-trotter aux rênes d'Inditex », sur lsa-conso.fr, LSA, (consulté le )
  11. (en-US) « Amancio Ortega Family », sur www.celebfamily.com (consulté le )
  12. (en-GB) Reuters Editorial, « Daughter of Zara founder declares 5 percent Inditex stake », U.K.,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. a et b François Musseau, « L’infante de Zara », sur liberation.fr, Libération, (consulté le )
  14. Étienne Glesse, « De Zero à Zara, Amancio Ortega prototype de l’autodidacte successful », sur Esprits Business, L'Entreprise, (consulté le )
  15. Les Barons de la Bourse : Amancio Ortega sur performancebourse.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Jesus Salgado, Amancio Ortega. de cero a zara, Esfera, , 524 p. (ISBN 978-8497341677)

Liens externes[modifier | modifier le code]