Melinda Gates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Melinda Gates
Description de cette image, également commentée ci-après

Melinda Gates au Forum économique mondial, en 2011.

Nom de naissance Melinda Ann French
Naissance (50 ans)
Dallas, Texas
États-Unis
Nationalité américaine
Diplôme
Activité principale
co-présidente de la fondation Bill-et-Melinda-Gates
Formation
Distinctions
dame commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (DBE, honoraire)
Conjoint

Melinda French Gates (née Melinda Ann French le à Dallas, Texas), est une philanthrope américaine.

Elle fait carrière au sein de Microsoft et épouse Bill Gates, le CEO de l'entreprise, en 1994. Elle copréside la fondation Bill-et-Melinda-Gates avec son mari. En 2005, les époux Gates sont nommés « Personnalité de l’année » par le magazine Time.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Melinda French naît dans une famille de la classe moyenne. Son père, ingénieur dans l'industrie aérospatiale, et sa mère, femme au foyer, ont trois autres enfants. Elle est scolarisée dans des établissements catholiques, l'école St. Monica puis l'académie Ursuline de Dallas, où elle découvre l'informatique[1],[2]. Elle apprend le BASIC et aide les autres enfants à maîtriser ce langage de programmation. Bonne élève, elle sort de l'académie major de sa promotion en 1982. En cinq ans, elle obtient un bachelor's degree avec double spécialisation en informatique et en sciences économiques de l'université Duke, puis une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Fuqua School of Business de l'université Duke[1],[3].

Carrière chez Microsoft[modifier | modifier le code]

Après avoir effectué un stage d'été chez IBM, Melinda French entre chez Microsoft en 1987 comme responsable marketing. Peu après, elle fait la connaissance de Bill Gates, le CEO de l'entreprise. Malgré leur relation, elle décide de ne jamais faire appel à lui dans son travail[3]. French atteint en neuf ans le poste de directrice générale dans la division responsable des produits multimédia, qui développe notamment l'encyclopédie numérique Encarta et le logiciel Microsoft Bob[1],[3]. Son mariage avec Bill Gates est célébré en 1994 et elle quitte l'entreprise en 1996 pour se consacrer à sa famille[4],[5].

Fondation Bill-et-Melinda-Gates[modifier | modifier le code]

Bill et Melinda Gates en 2009.

Avant leur mariage, le couple est encouragé à poursuivre des activités philanthropiques par Mary Gates, la mère de Bill[6]. En 1999, ils fusionnent plusieurs fondations pour créer la fondation Bill-et-Melinda-Gates et effectuent des dons afin de la financer. Ses actifs s'élèvent alors à 17 milliards de dollars[7]. Melinda Gates intervient autant que son mari dans les choix stratégiques de la fondation[6]. Bill et Melinda Gates se sont engagés à donner 90 % de leur fortune à des œuvres caritatives[8].

Pour la fondation, Melinda Gates effectue plusieurs voyages par an dans des pays d'Afrique et d'Asie[5]. Après être restée dans l'ombre de son mari, elle endosse au fil des années un rôle de figure publique[8],[9]. Catholique pratiquante, Melinda Gates défend néanmoins la contraception[10]. En 2012, elle lance une initiative, qui lui tient particulièrement à cœur, afin de fournir des moyens de contraception à 120 millions de femmes dans le monde[11],[12]

Autres activités[modifier | modifier le code]

De 1996 à 2003, Melinda Gates fait partie des administrateurs (Trustees) de l'université Duke[13]. Entre 2004 et 2010, elle siège au conseil d'administration de The Washington Post Company, qui détient le quotidien The Washington Post[14].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2005, Melinda Gates et son mari, ainsi que le chanteur Bono, sont nommés « Personnalité de l’année » (Person of the Year) par le magazine Time pour leur contribution dans la lutte contre la malaria, le sida et la pauvreté dans le monde[15]. Depuis les années 2000, Melinda Gates figure régulièrement dans les classements de femmes influentes établis par la presse, comme la liste 50 Women to Watch du quotidien The Wall Street Journal et la liste des femmes les plus puissantes du monde selon le magazine Forbes[16].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

En 2014, Melinda Gates est nommée dame commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique (DBE) « en reconnaissance de son travail philanthropique ». N'étant pas de nationalité britannique, elle est décorée à titre honorifique[17].

En 2009, l'université de Cambridge décerne à Bill et Melinda Gates un doctorat honorifique[17].

Les deux époux reçoivent le prix Fulbright pour la compréhension internationale en 2010[18]. En 2014, les membres de l'ONG Chatham House remettent à Melinda Gates le prix Chatham House[19].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jusqu'à leur mariage, Bill et Melinda Gates tentent de garder le caractère privé de leur relation. Elle est à peine mentionnée dans la biographie de Bill Gates publiée par Stephen Manes en 1993[9]. Leur mariage a lieu le 1er janvier 1994 à Hawaï. Le couple a trois enfants, nés en 1996, 1999 et 2002. Leur maison, située au bord du lac Washington près de Seattle, est évaluée à 125 millions de dollars[2],[3].

Durant ses loisirs, Melinda Gates pratique le jogging et fait du canoë-kayak. Elle a couru le marathon de Seattle et escaladé le Mont Rainier[3],[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) O. Casey Corr, « Melinda French Gates: A Microsoft Mystery », The Seattle Times,‎
  2. a et b Marie-Dominique Lelièvre, « Melinda Gates, la femme la plus riche du monde », Elle,‎
  3. a, b, c, d et e (en) Patricia Sellers, « Melinda Gates goes public » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Fortune, 7 janvier 2008
  4. (en) Clayton Collins, « Backstory: Behind the golden Gates », The Christian Science Monitor,‎
  5. a et b (en) Michael Specter, « Gates of Heaven » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Vogue, mars 2009
  6. a et b (en) Steve Lohr, Stephanie Strom, « No Longer in Shadow, Melinda Gates Puts Her Mark on Foundation », The New York Times,‎
  7. (en) Sam Howe Verhovek, « Gates Pledges $1 Billion Gift For Students », The New York Times,‎
  8. a et b (en) April Dembosky, « People person », The Financial Times,‎
  9. a et b (en) Guy Adams, « Melinda Gates: Billionaire crusader », The Independent,‎
  10. (en) Stephanie Smith, « Melinda Gates responds to contraception program controversy », CNN,‎
  11. (en) Michelle Goldberg, « Melinda Gates’ New Crusade: Investing Billions in Women's Health », Newsweek,‎
  12. (en) Kate Kelland, « Melinda Gates backs contraception for healthier, wealthier future », Reuters,‎
  13. a et b (en) Marilyn Chase, « Melinda Gates Tops the List », The Wall Street Journal,‎
  14. (en) Steven Mufson, « Melinda Gates resigns from the Post Co. board of directors », The Washington Post,‎
  15. (en) Jamie Wilson, « Melinda, Bill and Bono are Time's people of the year », The Guardian,‎
  16. (en) Paul Harris, « A woman of substance », The Observer,‎
  17. a et b (en) Mary Riddell, « Melinda Gates: 'You have to let your heart break' », The Daily Telegraph,‎
  18. (en) Jacqueline Trescott, « Fulbright Prize honors Bill and Melinda Gates as visionary philanthropists », The Washington Post,‎
  19. (en) Steve Connor, « The word of Mrs Gates: 'Invest in a woman and you invest in everyone' », The Independent,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :