Aller au contenu

Portail:Industrie

Accès au projet et à son bistro :
Le projet « Industrie » lié à ce portail
Bistro du projet « Industrie » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bandeau illustratif du Portail:industrie
Bandeau illustratif du Portail:industrie

Les dernières modifications des 6 381 articles du portail
dont 11 articles de qualité et 25 bons articles.

Version pour appareil mobile
Ce portail traite du secteur économique industriel.

Qu’est-ce que l'industrie ?

L’industrie est l'ensemble des activités humaines tournées vers la production en série de biens ; elle sous-entend :

  • une certaine division du travail, contrairement à l'artisanat où la même personne assure théoriquement l'ensemble des processus : étude, fabrication, commercialisation, gestion :
  • une notion d'échelle, on parle de « quantités industrielles » lorsque le nombre de pièces identiques atteint un certain chiffre.

Historiquement, le terme a d'abord désigné l'habileté à faire quelque chose, puis toute forme d'activité productive, et non seulement celle produisant des biens matériels. Ce dernier sens a vieilli, mais il domine encore en anglais.

Plusieurs classifications sont possibles. Les plus communes opposent :

  1. l'industrie manufacturière (mécanique, textile, etc.) aux industries d'extraction (mines, pétrole, etc.)
  2. les industries de biens de consommation aux industries de biens de production.

En termes de secteurs économiques, l'industrie recoupe pour l'essentiel le secteur secondaire. Toutefois, les industries extractives sont parfois classées dans le secteur primaire.

L’industrialisation est l'étude analytique des produits fabriqués dans l'entreprise et de leur conception, en vue d'utiliser les techniques les moins onéreuses avec le matériel existant dans l'entreprise, et de rattacher ces produits avec leurs éléments à des familles de produits susceptibles de bénéficier des mêmes solutions que pour les grandes séries continues.

... Lire la suite

Lumière sur…

Plaque commémorative sur le site de stockage des combustibles de Zoé, la première pile atomique française.
Plaque commémorative sur le site de stockage des combustibles de Zoé, la première pile atomique française.

L'histoire du programme nucléaire civil de la France relate le cheminement qui a conduit la France à devenir aujourd'hui le deuxième des pays producteurs d'électricité nucléaire dans le monde, tant par le nombre de réacteurs en activité que par la puissance installée et la quantité d'énergie électrique produite. Depuis les années 1990, les trois quarts de l’électricité française sont d’origine nucléaire ; en 2017 cette dépendance est de 71,5 %.

Au début du XXe siècle, le pays participe pleinement à l'aventure scientifique de la découverte de la radioactivité et de ses premières applications. Dans les années 1930, la découverte de la radioactivité artificielle et des mécanismes de la fission nucléaire par des scientifiques français place le pays en tête dans le domaine mais la Seconde Guerre mondiale met un terme aux ambitions nationales. Pendant l'occupation allemande de la France, les recherches se déplacent au Royaume-Uni puis aux États-Unis, où sont construits les premiers réacteurs et armes nucléaires.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la France lance un vaste programme nucléaire avec la création du Commissariat à l’Énergie atomique (CEA) mais, faute de moyens, il lui faudra du temps pour rattraper son retard. C'est pendant les années 1950 que tout s’accélère car le pays lance un programme nucléaire militaire qui l’amène à développer sa force de dissuasion durant la décennie suivante. En parallèle, débute la construction des premières centrales nucléaires de la République, devant produire plutonium et électricité.

Dans les années 1970, confortée par les chocs pétroliers, la France fait le choix du « tout nucléaire » pour sa production électrique. Durant le quart de siècle suivant, un parc de 58 réacteurs nucléaires électrogènes standardisés va être construit dans le pays. Si la technologie nationale est abandonnée, les industriels français ont tôt fait d’intégrer la technologie américaine retenue et de l'exporter à leur tour, en Afrique du Sud, en Corée du Sud puis en Chine. Simultanément, la France développe une expertise dans la maîtrise du cycle du combustible nucléaire et construit la plus grande usine civile de retraitement du monde à La Hague ainsi que des surgénérateurs expérimentaux.

À partir des années 1980, bien que le mouvement antinucléaire ait un impact bien plus limité en France que dans d'autres pays européens, la gestion des déchets devient un sujet central dans le discours public français. Couplés à la fin de la phase d’équipement puis à la libéralisation du marché de l'électricité, ces changements modifient l'industrie nucléaire française dont le géant Areva devient le symbole.

Depuis 2015, il est prévu de réduire la part d’électricité produite par le nucléaire civil en France pour faire une place aux énergies renouvelables. En parallèle, le démantèlement des réacteurs qui seront mis à l’arrêt présente de nouveaux défis, la construction de réacteurs français de nouvelle génération se poursuit sur le territoire national comme à l’étranger, ainsi que les recherches dans des solutions d'avenir.

L'industrie en image

Machine spécialisée augmentant la productivité

Articles de qualité

Services de la production

Citation

« Nous ne pouvons pas à la fois vivre dans la crainte de perdre notre emploi et être capable d’assumer la responsabilité de notre tâche. »


Voir l'intégralité des citations …

Quiz sur l'industrie

Quel nom donne-t-on à la possibilité de spécifier et d'unifier les caractéristiques des produits ?

modifier

Le saviez-vous ?

→ Les sunk cost sont les dépenses effectuées pour entrer sur un marché ou une industrie qu'il n'est pas possible de récupérer en sortant de l'industrie en cas d'échec.


→ On appelle surplus de production globale ou gain de production globale, la différence entre l'accroissement à prix constants de la production et l'accroissement à prix constants des facteurs de production.


→ Un coût rationnel est un coût calculé a priori obtenu à partir des normes relatives aux charges variables et aux charges fixes.

Le projet

Pour contribuer

Il existe un Projet relatif à l'Industrie. Afin d'aider à la création, l'amélioration, et à l'illustration de ces articles, vous pouvez visiter sa page. N'hésitez pas à laisser un message pour apporter vos critiques, mises à jour et commentaires. Il est également possible de s'y inscrire.
Lors de la création d'articles, il est à respecter les conventions de style. De plus, un point de vue neutre doit être utilisé, ainsi qu'un contenu libre. Pour vous aider, les critères d'admissibilités sont explicités.


Sur les autres projets de la Wikimedia Foundation

Wikibooks (Ensemble de textes pédagogiques)

Wiktionnaire (Dictionnaire universel)

Wikiversity (Communauté pédagogique libre)

Wikiquote (Recueil de citations)

Wikinews (Actualités libres)

Commons (Base de données multimédia)