Nagauta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Japon image illustrant la musique traditionnelle
Cet article est une ébauche concernant le Japon et la musique traditionnelle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Tasse de saké, Santō Kyōden, 1783-1784[1].

Le nagauta (長唄?), littéralement « chant long », est une forme de la musique japonaise traditionnelle. Il est généralement utilisé dans le théâtre kabuki et la danse classique (buyō) pour l'accompagnement. Elle se développe vers 1740[2] sous l'influence du style vocal yōkyoku employé dans le théâtre . Les chants nagauta sont des chansons de théâtre, de danse et de salon, représentés en concert. Le répertoire de base se compose d'une centaine de pièces d'une durée approximative de 20 minutes chacune.

Les instruments utilisés sont le shamisen et différents types de tambours. Le shamisen, luth à trois cordes pincées, est un instrument très populaire dans le nagauta. Les artistes nagauta jouent généralement du shamisen et chantent en même temps. Le nagauta est à la base de la Symphonie Nagauta (en) en un mouvement composée en 1934 par Kosaku Yamada.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tasse de saké », sur World Digital Library,‎ 1783-1784 (consulté le 13 juillet 2013).
  2. (en) « Encyclopaedia Britannica: Nagauta » (consulté le 13 juillet 2013).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources de la traduction[modifier | modifier le code]