Secteur tertiaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hypothèse des 3 secteurs : les services produits en 2005[1]

[2]En économie, le secteur tertiaire, parmi les trois secteurs économiques définis dans la comptabilité nationale, est défini par exclusion des deux autres secteurs : il regroupe toutes les activités économiques qui ne font pas partie du secteur primaire ou du secteur secondaire[3]. Il s’agit du secteur qui produit des services.

Dans les pays développés, c’est de loin le secteur le plus important en nombre d'actifs occupés. En 2012, le secteur tertiaire représentait près de 60 % de l'économie mondiale.

Après s'être développé jusqu'en 1960 selon un rythme annuel moyen de 1% en France, l'emploi des branches tertiaires progresse très vivement de 1960 à 1980 (2 % par an), puis encore assez fortement de 1980 à 2000 (+1,7 %). Il ralentit ensuite entre 2000 et 2011 (+0,9 %), avec une quasi-stagnation de 2008 à 2011, voire une légère baisse dans certains services traditionnels aux ménages ou les télécommunications. Ceci est le résultat de deux tendances: une accélération de la croissance de la demande intérieure tertiaire (+ 4,3 % par an en volume entre 1959 et 2012) ; des gains de productivité du travail plus faibles que dans le reste de l'économie (+ 2,5 % par an dans les services marchands contre + 4,5% dans l’industrie). Face à une demande croissante, un secteur dont la productivité progresse relativement plus lentement ne peut que se développer en terme d'emploi. Depuis le début du siècle dernier, le progrès technique a toujours été plus faible dans le tertiaire que dans les autres secteurs. Expliquer « l'explosion » récente de l'emploi tertiaire revient donc à analyser les raisons de l'accélération de la demande tertiaire

La « tertiarisation » de l’économie pose  des problèmes statistiques, conceptuels et méthodologiques : les notions de volume, de qualité et de productivité du travail sont probablement à revoir dans le « tertiaire moderne » . L'objet des études futures sera aussi d'examiner si les trois critères d'homogénéité (une part croissante de l'emploi, une relative insensibilité aux crises économiques, et surtout un progrès technique faible), sont aujourd'hui respectés dans un ensemble qui comprend 79 % de la population active française . La croissance forte de l'emploi tertiaire durant ces dernières décennies est  source de diversité et de complexité.

Le tertiaire marchand[modifier | modifier le code]

Finance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Secteur financier.

Information[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie de l'information.

Le tertiaire non marchand[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Services non marchands.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Cette branche du secteur tertiaire comprend notamment les activités de police, de milice et d'armée assurant la sécurité des biens et des personnes.

Justice[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Justice.

Aux États-Unis, 2% du PIB est obtenu en justice[4].

Bénévolat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bénévolat.

Selon une étude de l’Insee parue en 2004, le bénévolat représentait aux alentours de 1 point de PIB.

Le tertiaire superieur[modifier | modifier le code]

Le tertiaire « supérieur » (ou mixte) regroupe les « métiers du savoir » qui fournissent aux entreprises et aux particuliers des prestations intellectuelles complexes. Essentiels au fonctionnement de l’économie et au développement stratégique des entreprises, élément clef du rayonnement et de l’attractivité du territoire, ces métiers constituent également par eux-mêmes un secteur économique majeur, en fort développement[5].

Recherche et éducation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Éducation.

Poids économique[modifier | modifier le code]

Selon Ken'ichi Ōmae, le secteur tertiaire représenterait « 70% de la force de travail aux États-Unis, 60% au Japon et 50% à Taïwan ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Estimation sur les secteurs par pays selon la CIA
  2. BRAIBANT, De la désindustrialisation à la tertiarisation, vers un mélange des genres, paris, Société des écrivains,‎ , 188 p. (ISBN 9782342034738)
  3. définition, site de l'Insee.
  4. « Les associations deviennent des procureurs », Mériadec Raffray, Perspectives entrepreneurs, juin 2013, p. 12
  5. Le tertiaire supérieur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]