Erotica (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Erotica (homonymie).

Erotica

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Erotica présent sur la pochette de l'album

Album par Madonna
Sortie
Enregistré Juillet 1991 - Août 1992
Durée 75:24
Genre Pop
House
R&B
Hip Hop
Jazz fusion
Producteur Madonna
Shep Pettibone
André Betts
Label Maverick Records
Sire Records
Warner Bros. Records
Critique

Albums par Madonna

Singles

  1. Erotica
    Sortie : 29 septembre 1992
  2. Deeper and Deeper
    Sortie : 6 novembre 1992
  3. Bad Girl
    Sortie : 11 mars 1993
  4. Fever
    Sortie : 28 mars 1993
  5. Rain
    Sortie : 6 novembre 1993
  6. Bye Bye Baby
    Sortie : 1993

Erotica est un album de Madonna coproduit par Shep Pettibone. Le clip du premier single Erotica est censuré. Pour illustrer son album, Madonna sort en même temps un livre intitulé SEX, un recueil de photos et de textes érotiques. La star y expose ses fantasmes. L'album connaîtra un relatif échec commercial (sept millions de copies vendues). Seul le single Deeper and deeper se fait une place de choix dans les charts.

Réception[modifier | modifier le code]

Le 20 avril 1992, on annonce dans les journaux que Madonna vient de signer un contrat de sept ans et qu'elle détient sa propre société de production, Maverick Records. Elle est désormais à la tête d'une société lui permettant de produire des disques, des films (Snake Eyes), des publications (SEX) et du marchandising. Des artistes tels que Alanis Morissette, The Prodigy et Candlebox signent avec la nouvelle maison de production.

Après une longue pause depuis son dernier album studio Like a Prayer, Madonna se détourne de la pop et la sensibilité précédente et après le pastiche 30's de I'm Breathless elle est décidée a suivre le courant musical actuel et s'oriente dans un contexte Dance music, House, Rap et Hip-hop, on peut également remarquer la présence de samples musicaux d'artistes funk (Kool & The Gang). La tendance musicale de Madonna oscille toujours de la pop à la dance, l'ensemble de l'album se base sur les basses et les rythmes (surtout sur le titre Erotica), Madonna a tendance à parler plutôt qu'à chanter comme pour Justify My Love, une nouvelle approche à l'époque et premier point pivot dans la carrière de la chanteuse.

Produit comme un double album, le point négatif de l'album serait sa durée, les pistes seraient trop répétitives et trop longues, selon les critiques, l'album aurait dû être simple et les chansons plus courtes d'une ou deux minutes, l'accueil de l'album a aussi été déterminé par le contexte dans lequel il est sorti surtout après les émules du livre SEX, où elle est photographiée nue et jouant à divers fantasmes. Plus tôt, une soirée avait été organisée à Manhattan pour le lancement du livre accompagné d'un single promotionnel pour la promo de l'album également. Erotica est devenu l'album du livre SEX plus qu'une œuvre à part entière et Madonna dira « il y a de très bonnes chansons sur cet album, mais les gens ne lui donnent aucune chance ». Cependant, l'album recevra de bonnes critiques, certaines allant jusqu'à désigner l'album comme étant l'un des meilleurs de Madonna, comme le magazine en ligne Slant qui l'inclut dans sa liste des meilleurs albums des années 1990[1].

Les chansons parlent, évidemment, de sexe mais aussi de ce qui l'entoure, que ce soit les relations (dans tous les sens du terme), l'intimité, l'amour ou ses dangers. Dans les crédits, Madonna remercie André Betts et Shep Pettibone pour avoir fait sortir la bête qui est en elle. D'après Pettibone, les textes ont été écrits dans son appartement à Manhattan et 90 % de la production réalisée au même endroit, dans son studio. Les voix qu'elle a enregistrées pour les démos sont bien plus basses que pour ses précédentes chansons, on pourrait penser qu'il ne s'agit pas d'elle mais depuis elle a acquis une qualité vocale différente. Pettibone décrit l'album comme « assez sombre, introverti, limite R'n'B… les sons sont plus durs, plus « sales » comme dans les années 1970. »

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteurs & producteurs Durée
1. Erotica Madonna, Shep Pettibone, Anthony Shimkin 5:17
2. Fever Eddie Cooley, John Davenport, Peggy Lee (non créditée) 5:00
3. Bye Bye Baby Madonna, Shep Pettibone 3:56
4. Deeper and Deeper Madonna, Pettibone, Shimkin 5:33
5. Where Life Begins Madonna, André Betts 5:57
6. Bad Girl Madonna, Pettibone, Shimkin 5:23
7. Waiting Madonna, Betts 5:46
8. Thief of Hearts Madonna, Pettibone, Shimkin 5:41
9. Words Madonna, Pettibone, Shimkin 5:55
10. Rain Madonna, Pettibone 5:24
11. Why's It So Hard Madonna, Pettibone, Shimkin 5:23
12. In This Life Madonna, Pettibone 6:23
13. Did You Do It? (disponible sur les albums avec une prévention parentale) Madonna, André Betts 4:54
14. Secret Garden Madonna, André Betts 5:32

Controverse[modifier | modifier le code]

Tout comme le livre très controversé SEX et le film Body of Evidence, les paroles de certaines chansons peuvent choquer par leur caractère érotique. Sur cet album, six chansons sont à caractère sexuel : Erotica, Bye bye Baby, Where Life Begins, Thief of hearts, Did You Do It et Secret Garden. Pour éviter la censure de l'album, un avertissement parental a été mis sur les paroles de l'album[Où ?].

En Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande comme dans certains pays d'Europe[Lesquels ?], l'album a été banni des disquaires[réf. nécessaire]. Un tirage a eu lieu dans les pays sur lequel l'album a été censuré des disquaires. Mais le tirage est limité et ne durera que quatre mois.

Formats et éditions limitées[modifier | modifier le code]

  • Sortie mondiale :
    • L'album est réalisé en cassette digitale DCC
    • 500 coffrets en bois numérotés contenant l'album et le single sont réalisés et arborent l'effigie de la chanteuse (des coffrets similaires ont été réalisés notamment pour R.E.M. et Eric Clapton).
    • L'album devait être réalisé dans une édition en cuir mais l'idée fut abandonnée, à cause du coût de la fabrication, cependant des copies ont quand même été réalisées dans cet emballage SM en cuir et avec des rivets, des copies différentes coexistent et mettent en doute leur originalité et le manque d'impression, logo ou titre attestent par leur inexistence que ses éditions soient non-officielles.
    • Le coffret SEXY (non-officiel) est réalisé, contenant l'album (14 titres), un string en cuir, une paire de menottes en acier (avec deux clés) et un masque SM dans une boîte à chocolats noire en forme de cœur avec un ruban rouge, limité à 4 000 exemplaires.
  • États-Unis : le CD est édité dans une boîte longue (fréquent à l'époque), cependant il existe une version avec et une sans prévention parentale, l'album en vinyle n'est pas commercialisé mais est réalisé pour la promotion dans un double-pack (PRO-A-5904)
  • Russie : Le CD contient des graphismes roses et noir et les photos sont supprimées
  • Australie : Une édition collector plaqué or 24 carats est réalisée pour commémorer le Girlie Show World Tour, numérotée à 100 000 exemplaires et avec un mini poster (9362-45031-2) et 2 500 copies de l'album sont réalisées dans un emballage engravé pour les magasins Virgin Megastore la veille de la sortie officielle de l'album.

Crédits album[modifier | modifier le code]

  • Madonna : chant et chœurs
  • New York Philharmonic Orchestra (In This Life)
  • Glen Dicterow : Chef d'orchestre (In This Life)
  • André Betts : synthétiseur, basse, piano, batterie et clavier
  • Emile Charlap : Contracteur
  • Donna DeLory, Nikki Harris : chœurs
  • Jerome Dickens : guitare
  • Anton Fig : batterie
  • Mark Goodman : voix additionnelle
  • Joe Moskowitz : batterie, clavier
  • Dave Murphy : voix additionnelle
  • Paul Pesco : guitare
  • Shep Pettibone : clavier
  • James Preston : piano, clavier, synthétiseur
  • Jimmy Preston : piano
  • Tony Shimkin : clavier, chœurs
  • Danny Wilensky : saxophone
  • Doug Wimbish : basse

Production[modifier | modifier le code]

  • Producteurs : Madonna, André Betts, Shep Pettibone
  • Ingénieurs : Mike Farrell, Robin Hancock, George Karras, P. Dennis Mitchell, Shep Pettibone, Tony Shimkin
  • Mixage : Goh Hotoda, George Karras
  • Mastering : Ted Jensen
  • Sequencing : Shep Pettibone, Tony Shimkin
  • Programmeurs : Joe Moskowitz, Shep Pettibone, Sander Selover
  • Programmeurs Batteries : Andre Betts, Tony Shimkin
  • Arrangements : Jeremy Lubbock
  • Contracteur : Emile Charlap
  • Directeur artistique : Siung Fat Tjia
  • Design : Siung Fat Tjia
  • Photographie : Steven Meisel

Classements, volumes et certifications[modifier | modifier le code]

Estimations Monde : 6 800 000

Pays Classement Ventes Certification
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 25 000 Disque d'or Or
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5 500 000 Disque de platine Platine
Drapeau de l’Argentine Argentine 90 000 Disque de platine Platine
Drapeau de l'Australie Australie 1 210 000 Disque de platine 3 × Platine[2]
Drapeau de l'Autriche Autriche 10 20 000 Disque d'or Or
Drapeau du Brésil Brésil 100 000 Disque d'or Or
Drapeau du Canada Canada 3 230 000 Disque de platine 2 × Platine
Drapeau de l'Espagne Espagne 1 100 000 Disque de platine Platine
Drapeau de l’Union européenne Europe 2 500 000
Drapeau de l'Italie Italie 2 250 000 Disque de platine 2 × Platine
Drapeau du Japon Japon 5 400 000 Disque de platine Platine
Drapeau du Mexique Mexique 8 250 000 Disque de platine 3 × Platine
Drapeau de la Norvège Norvège 11
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 6 50 000 Disque d'or Or
Drapeau de la Pologne Pologne 55 000 Disque de platine 2 × Platine
Drapeau du Portugal Portugal 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2 650 000 Disque de platine 2 × Platine
Drapeau de Singapour Singapour 40 000 Disque de platine 2 × Platine
Drapeau de la Suisse Suisse 5 25 000 Disque d'or Or
Drapeau des États-Unis États-Unis Billboard 200 2 2 200 000 Disque de platine 2 × Platine

Ventes des singles[modifier | modifier le code]

Total Monde : 5 000 000

  • Erotica : 1 400 000
  • Deeper And Deeper : 1 000 000
  • Bad Girl : 700 000
  • Fever : 500 000
  • Rain : 1 000 000
  • Bye Bye Baby : 400 000

Notes et références[modifier | modifier le code]