Sixteen Tons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mineurs de fond en 1908.

Sixteen Tons est une chanson enregistrée pour la première fois en 1946 par le chanteur-guitariste américain de country Merle Travis et parue l'année suivante sur son album Folk Songs of the Hills.

Le thème de la chanson est la vie d'un mineur dans une mine de charbon.

En 1955, Tennessee Ernie Ford en fit une version qui atteignit le numéro un au hit-parade du magazine Billboard, tandis qu'une version par Frankie Laine obtenait un succès en Europe de l'Ouest.

Paternité[modifier | modifier le code]

Bien que la chanson soit habituellement attribuée à Merle Travis, sur son enregistrement de 1946, George S. Davis, auteur et chanteur de folk qui a été mineur dans le Kentucky, prétendit en 1966 avoir écrit cette chanson dans les années 1930 sous le titre Nine-to-ten tons[1]. La version de Davis apparaît sur les albums George Davis: When Kentucky Had No Union Men[2] et Classic Mountain Songs from Smithsonian[3].

D'après Travis, la ligne du refrain Another day older and deeper in debt (Plus vieux d'un jour et plus enfoncé dans la dette) était une phrase souvent utilisée par son père, mineur lui-même[4]. I owe my soul to the company store (« Je dois mon âme au magasin de l'entreprise ») fait référence au truck system, système dans lequel les travailleurs n'étaient pas payés en argent mais en bons d'achat non transférables et valables uniquement dans le company store (magasin de l'entreprise). Ceci rendait impossible aux ouvriers de faire des économies. Les travailleurs habitaient souvent dans des maisons ou dortoirs appartenant à la compagnie, le loyer étant déduit de leur salaire. Aux États-Unis, ce système persista jusqu'à ce que les luttes syndicales du United Mine Workers amènent à interdire de telles pratiques.

Reprises et adaptations[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Après les succès des reprises de Tennessee Ernie Ford et de Frankie Laine en 1955, de nombreux interprètes ont repris Sixteen tons, dans des versions plus ou moins proches de l'originale, s'en écartant même parfois beaucoup. Parmi les plus connus, on peut citer :

Et aussi :

Adaptations[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

Autres langues[modifier | modifier le code]

  • en allemand : Sie hieß Mary-Ann par Freddy Quinn (1956)
  • en espagnol : Dieciséis toneladas par Alberto Vazquez (1960)
  • en finnois : Mary Ann par Jarno Sarjanen (1985)
  • en italien : L'ascensore par Adriano Celentano (1986)
  • en chinois : 靜心等 (Jìng Xi Deng, Attends patiemment) par Chang Loo
  • en yiddish : Sixteen Tons of latkes! par Mickey Katz
  • en portugais: Dezesseis toneladas par Noriel Vilela

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Source : générique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Cohen, notes sur la pochette de l'album George Davis: When Kentucky Had No Mining Men (Folkways FA 2343, 1967).
  2. Folkways FA 2343, 1967
  3. Folkways Recordings ASIN B000S9DIHK, 2002
  4. country music hall of fame.org
  5. http://www.encyclopedisque.fr/disque/19281.html / consulté le 28 août 2017.
  6. http://www.encyclopedisque.fr/disque/63932.html / consulté le 28 août 2017.
  7. http://www.encyclopedisque.fr/disque/39719.html / consulté le 28 août 2017.

Source[modifier | modifier le code]