MDNA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MDNA
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de MDNA présent sur la pochette de l'album

Album de Madonna
Sortie
(voir historique de sortie)
Enregistré 2011
Las Vegas, Nevada
Londres, Angleterre
Los Angeles, Californie
New York, Los Angeles
Noho, Californie
Durée 50:47
Langue Anglais
Genre Pop, dance, Electro
Format CD, double vinyle, digital[1]
Producteur Madonna
William Orbit
Martin Solveig
Benny Benassi
Alle Benassi
The Demolition Crew
Michael Malih
Indiigo Muanza[2]
Label Interscope, Live Nation

Albums de Madonna

Singles

  1. Give Me All Your Luvin'
    Sortie : 3 février 2012
  2. Girl Gone Wild
    Sortie : 2 mars 2012
  3. Turn Up the Radio
    Sortie : 5 août 2012

MDNA[3] est le douzième album studio de l'artiste américaine Madonna, paru le 23 mars 2012. C'est le premier album de Madonna publié via le label Interscope Records, avec qui elle a signé un contrat de trois albums[4]. MDNA est aussi le premier album à ne pas être associé au label Warner Bros. Records, label auquel Madonna fut liée de 1982 à 2007[5].

C'est, après Rebel Heart, l'album de Madonna qui contient le plus de pistes : la version deluxe comporte en tout 16 chansons et un remix. Cependant, ce n'est pas son album le plus long. Il ne dure que 60 minutes alors qu'Erotica (14 pistes) dure 75 minutes.

Il s'est écoulé à plus de 2 millions d'exemplaires[6].

Genèse[modifier | modifier le code]

En décembre 2010, Madonna annonce officiellement qu'elle va se mettre à enregistrer un nouvel album après son film W.E..[réf. nécessaire]

Enregistrement[modifier | modifier le code]

(Las Vegas (Nevada), Londres (Angleterre), Los Angeles (Californie), New York, Noho (Californie)) Le 4 juillet 2011, Guy Oseary, Manager de Madonna, annonce qu'elle rentre en studio pour enregistrer MDNA. Martin Solveig, dans une interview évoque à quel point Madonna est engagée dans le processus de création de l'album : « Elle est impliquée autant que possible dans le studio. C'était une très bonne et grande surprise pour moi ! Je pensais qu'elle passerait une ou deux heures en studio par jour pour voir et dire « J'aime celle-là, j'aime pas ça, je chanterais ça. Bye ! » et pas du tout… Je veux dire que nous avons vraiment coproduit les chansons, ce n'est pas juste écrit « co-produced by Martin Solveig and Madonna » ».[réf. nécessaire] Madonna fait également appel à William Orbit, avec qui elle travailla sur les albums Ray of Light (1998) et Music (2000), et sur certains remixes (Justify My Love, Erotica, I'll Remember).

Titre et couverture de l'album[modifier | modifier le code]

À propos du titre[modifier | modifier le code]

Le titre de l'album fut annoncé par Madonna lors d'une interview sur le plateau du The Graham Norton Show le 11 janvier 2012[3]. Lorsqu'on lui demanda la signification du titre lors de l'avant-première de son film W.E., elle répondit : « Madonna… J'aime juste jouer avec les mots… C'est un triple entendre »[7].

Le titre de l'album MDNA comporterait trois sens :

  • abréviation de son propre nom MaDoNnA ;
  • affirmer le caractère personnel et original de son album par acronymes : M désignant Madonna et son DNA, acronyme anglais d'ADN ;
  • définir son album comme une source d'excitation et d'addiction par paronymie à la drogue MDMA, créant ainsi un buzz et entretenant l'attitude provocatrice qu'on accorde souvent à l'artiste.

Le titre de l'album fut condamné par Lucy Dawe, porte-parole du groupe de campagne anti-drogue Cannabis Skunk Sense. Elle dit au magazine anglais The Sun que le choix de Madonna concernant le titre de l'album est « une décision malavisée » car elle fait référence au MDMA, le nom correct pour la classe A de drogue type Ecstacy[8].

À propos de la pochette[modifier | modifier le code]

La couverture de l'édition Deluxe de l'album fut révélée le [9]; la couverture de l'édition standard de l'album fut révélée en février 2012.

La pochette de l'album a été photographiée par Mert and Marcus et réalisée par Giovanni Bianco (en)[10]. La pochette est colorée. L'image montre une Madonna jeune, voluptueuse et acidulée, derrière une vitre fragmentée en arc-en-ciel qui donne un effet de déformation, rappelant un kaléidoscope. Habituée de l'esprit Marilyn, la coiffure et le blond platine rappellent ses immanquables reprises du personnage de Marilyn Monroe dans ses albums I'm Breathless et le récent Celebration, ou encore dans sa chanson Express Yourself. La robe qu'elle porte sur la pochette est signée Antonio Berardi (en).

Promotion[modifier | modifier le code]

Madonna pendant ""Give Me All Your Luvin'" au Super Bowl XLVI

Performance au Super Bowl XLVI[modifier | modifier le code]

La National Football League (NFL) confirma que Madonna effectuera une performance au Super Bowl XLVI de Bridgestone, lors du Halftime Show (équivalent de la mi-temps) puis sera diffusée sur NBC le 5 février 2012, en direct du Lucas Oil Stadium à Indianapolis. La performance sera visualisée par le Cirque Du Soleil et Jamie King[11],[12].

The MDNA Tour[modifier | modifier le code]

Pour promouvoir MDNA, Madonna partira en tournée, sa neuvième (huitième mondiale) nommée The MDNA Tour. Celle-ci commencera le 31 mai 2012 à Tel Aviv en Israël et se terminera le 22 décembre 2012 à Cordoba en Argentine.

Elle contient 24 pistes dont 3 interludes vidéo et 10 pistes de l'album MDNA, dont une (Best Friend, interlude vidéo) de la version Deluxe.

Madonna donnera 88 concerts : 4 au Moyen-Orient ; 29 en Europe ; 45 en Amérique du Nord ; 10 en Amérique du Sud. Elle sera la neuvième tournée la plus lucrative de tous les temps (son Sticky and Sweet Tour de 2008 et 2009 est la tournée la plus lucrative de l'histoire pour une artiste solo) et la plus lucrative de 2012 selon le magazine américain Billboard

"I'm Addicted" pendant le MDNA Tour

The MDNA Tour sera aussi l'occasion pour Madonna de faire parler d'elle, avec de nombreuses polémiques du concert. Comme celle sur Marine Le Pen : pendant l'interlude vidéo Nobody Knows Me, on peut voir la présidente du Front National affublée d'une croix gammée. Marine Le pen menace Madonna de porter plainte si cette image n'est pas retirée lors du passage en France de Madonna. Pourtant, la vidéo reste lors de son concert au Stade de France : le FN porte plainte pour injure. Madonna prononcera un discours sur la liberté lors de son concert à Nice, où l'image a été retirée.

D'autres polémiques accompagneront la tournée, comme le discours en faveur de la cause homosexuelle, le soutien aux Pussy Riots, le strip-tease, l'usage d'armes à feux, les multiples attaques contre Lady Gaga et le Showcase à l'Olympia où les fans étaient en colère à cause de la durée du show (48 minutes).

Singles[modifier | modifier le code]

Give Me All Your Luvin' sortit en tant que premier single extrait de l'album le 3 février 2012[13]. Deux extraits d'une démo nommée Give Me All Your Love fuitèrent le 8 novembre 2011[14]. Plus tard ce jour-là, la démo complète de la chanson, Give Me All Your Love' , fuita sur Internet[15]. Billboard répondit : « Dans quelques heures, il s'agira d'un des 10 premiers sujets tendances à travers le monde sur Twitter »[15].

Après la sortie de la démo, le manager de Madonna, Guy Oseary, écrivit sur Twitter : « Cette chanson arrivera l'année prochaine. Je suis très heureux de la réaction positive à la démo, mais nous sommes très en colère contre celui qui a fait fuiter la chanson !!!!!!!! nous demandons que les fans à nous aider à surveiller les fuites, pas plus. nous avons beaucoup de choses en réserve pour vous. mais s'il vous plaît respectez le processus »[16].

Article détaillé : Give Me All Your Luvin'.

Girl Gone Wild est le deuxième single de l'album. Le single est produit par Benny Benassi. Sa parution numérique date du 2 mars 2012[17].

Article détaillé : Girl Gone Wild.

Masterpiece a été envoyée aux radios britanniques le 2 avril 2012. Tirée de la bande originale du film W.E., réalisé par Madonna juste avant d'enregistrer l'album, la chanson a reçu le Golden Globe de la meilleure chanson originale le 15 janvier 2012.

Article détaillé : Masterpiece (chanson).

Gang Bang devait être le prochain extrait de l'album : Madonna souhaitait qu'une vidéo pour ce morceau soit réalisée par Quentin Tarantino[18], lorsque le morceau Turn Up the Radio fut annoncé comme prochain single. En effet, Guy Oseary, le manager de Madonna, annonce via Twitter que « Turn Up the Radio est bien parti pour être le prochain single »[19]. Le morceau est notamment produit par Martin Solveig. Cependant, lorsque la démo de Gang Bang, Bang Bang Boom a filtré sur Internet, les rumeurs d'une sortie de la démo (en tant que Orbit Club Mix) avec d'autres remixes sont apparues.

Superstar est sortie au Brésil en tant que single promotionnel le 3 décembre 2012, avec le quotidien Folha de S. Paulo. Le visuel du CD a été créé par Simone Sapienza dans le cadre d'un concours sponsorisé par Johnnie Walker, elle a été choisie par Madonna parmi dix finalistes.[réf. nécessaire]

Accueil de la presse[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

La presse française n'a pas été la plus gentille, parfois glaciale, comme le Journal 20 Minutes, pour qui l'album est un désastre : "Incontestablement raté, le nouvel album de Madonna entérine la déchéance de l'ex-pop star ultime. Avec MDNA, son douzième album, la chanteuse court assez lamentablement après la tendance dance"[20]. Libération pense que MDNA ou Superstar accusent le poids des ans et que MDNA "avance avec la grâce d’un convoi de semi-remorques sur l’autoroute A4". Pour le journal cependant, il reste "des raisons d'y croire" comme pour Gang Bang, "la déréalisation hagarde d’un clubbing androïde"[21]... L'Express pense que Madonna "peut être aussi explosive et convaincante dans la retenue et les violons." (Falling Free et Masterpiece)[22].

Le Figaro (du site Evene) n'est pas non plus enchanté : il compare Give Me All Your Luvin' tout simplement à de la daube, "un tube du groupe des années 1980, The Go-Go’s, revu à la sauce Avril Lavigne". Le Journal pense que c'est le producteur de Madonna, William Orbit, celui de Ray Of Light, qui a sauvé l'album. "On se raccroche donc à « Gang Bang » et son ambiance sombre, à « I’m A Sinner », au banjo de « Love Spent » ou le très joli « Falling Free » qui clôt l’album de la même manière que la pépite « Mer Girl » concluait Ray of Light : en beauté."[23] Les comparaison à Ray of Light, son septième album, ne s'arrêtent pas...

Chez Elle, la critique est centrée sur leur sentiment de déjà-vu : "Un album sans grande prise de risques puisque Madonna reprend les codes qui ont fait son succès sans s’aventurer hors des sentiers battus."[24] La critique du Journal du dimanche se rapproche également de cette idée : "Ce douzième album marque un retour efficace mais sans surprise à ses fondamentaux – une musique survitaminée taillée pour le dance-floor". Il a apprécié le titre Falling Free, "une ballade en forme de conte médiéval de toute beauté"[25].Le Parisien, lui, "n'est pas Gaga du nouveau Madonna", habile jeu de mot pour le journal qui n'a pas accroché à tous les titres : "d'un côté des réussites comme le venimeux « Gang Bang », le réjouissant « Superstar », l'ébouriffant « I'm Addicted », de l'autre des déceptions telles que « Girl Gone Wild », affreuse soupe dance, « Some Girls » ou « I'm a Sinner », fades redites de ses albums précédents, ou encore « Masterpiece », ballade insipide"[26].

Il reste néanmoins ceux qui sont enthousiasmés : Têtu qui le qualifie de successeur à Ray Of Light : "de la bonne vieille pop telle que la Madonna la chantait dans les années 1980 et 90, accompagnée de mélodies résolument dance."

Les plus enchantés sont Avoir Alire qui salue "l’excellence sonore exponentielle d’un album qui se découvre avec un son non-compressé et avec un excellent système sonore "[27] et Télérama : "MDNA, l'album de la cinquantaine méga tonique, brosse le portrait d'une séductrice insubmersible, qui noie les chagrins et l'amertume en armant comme jamais sa double peau de créature synthétique." ; "MDNA est (encore) un disque bien dans son époque. Frénétique et un brin désespéré."[28]

En résumé, la presse française fut, en général, convaincue par les titres "Falling Free" et "Gang Bang" tandis que "Girl Gone Wild" et "Give Me All Your Luvin'" ont moins séduit.

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Performance dans les hits-parades[modifier | modifier le code]

Drive

Score cumulé
Site Note
Metacritic 66/100[29]
Compilation des critiques
Périodique Note
Charts in France[30] 4 étoiles sur 5
BBC Music[29] 4 étoiles sur 5
Slant Magazine 3.5 étoiles sur 5
The Guardian 3 étoiles sur 5
Forces Parallèles 2 étoiles sur 5

L'album débuta directement à la première position dans le classement américain du Billboard 200 avec 359 000 albums vendus aux États-Unis lors de la première semaine, la meilleure entrée depuis l'album Music paru en 2000[31]. MDNA devint ainsi le huitième album studio de Madonna à atteindre la première position et son cinquième consécutif à atteindre le top du Billboard 200. L'album chuta la seconde semaine de sa sortie avec 46 000 copies écoulées[32] et continuera de chuter les semaines suivantes. Le même schéma se produira dans les autres pays. Finalement, l'album s'est écoulé à plus de 2 millions d'exemplaires dans le monde[6].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Producteur(s) Durée
1. Girl Gone Wild Madonna, Jenson Vaughan, Alle Benassi, Benny Benassi Madonna, A. Benassi, B. Benassi 3:43
2. Gang Bang Ciccone, William Orbit, Priscilla Hamilton, Keith Harris, Jean Baptiste, Mika, Don Juan Demarco Casanova, Stephen Kozmeniuk Madonna, Orbit, The Demolition Crew 5:26
3. I'm Addicted Ciconne, A. Benassi, B. Benassi Madonna, A. Benassi, B. Benassi, The Demolition Crew 4:33
4. Turn Up the Radio Ciccone, Martin Solveig, Michael Tordjman, Jade Williams Madonna, Solveig 3:46
5. Give Me All Your Luvin' (feat. Nicki Minaj et M.I.A.) Ciccone, Solveig, Onika Maraj, Maya Arulprasagam, Tordjman Madonna, Solveig 3:22
6. Some Girls Ciccone, Orbit, Klas Åhlund Madonna, Orbit, Åhlund 3:53
7. Superstar Ciccone, Hardy Muanza, Michael Malih Madonna, Indiigo, Malih 3:55
8. I Don't Give A (feat. Nicki Minaj) Ciccone, Solveig, Maraj, Julien Jabre Madonna, Solveig 4:19
9. I'm a Sinner Ciccone, Orbit, Baptiste Madonna, Orbit 4:52
10. Love Spent Ciccone, Orbit, Baptiste, Hamilton, Alain Whyte, Ryan Buendia, Michael McHenry Madonna, Orbit 3:46
11. Masterpiece Ciccone, Julie Frost, Jimmy Harry Madonna, Orbit 3:59
12. Falling Free Ciccone, Laurie Mayer, Orbit, Joe Henry Madonna, Orbit 5:13

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

2012 - Golden Globes

2013 - International Dance Music Awards

2013 - Billboard Music Awards

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Madonna - chant, producteur, guitare acoustique
  • Jill Dell Abate – responsable de la production
  • Klas Åhlund – coproducteur, instrumentation, vocodeur
  • Quentin Belarbi – ingénieur assistant
  • Alle Benassi – coproducteur
  • Benny Benassi – coproducteur
  • Julien Jabre - batterie, synthetiseurs, guitare
  • Lise Berthaud – violon
  • Hahn-Bin – violon
  • David Braccini – violon
  • Jeff Carney – basse
  • Desiree Elsevier – violon
  • Romain Faure – synthétiseurs additionnels
  • Akemi Fillon – violon
  • Pierre Fouchenneret – violon
  • Jean-Baptiste Gaudray – guitare
  • Anne Gravoin – violon
  • Grubman – legal

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Pays Charts Meilleure
position
Certifications Ventes
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Media Control Charts 3 Disque d'or Or[B 1] 100 000
Drapeau de l'Argentine Argentine CAPIF 1
Drapeau de l'Australie Australie ARIA Charts 1[A 1] Disque d'or Or[B 2] 35 000
Drapeau de l'Autriche Autriche Ö3 Austria Top 40 3[A 2] Disque d'or Or[33] 10 000
Drapeau de la Belgique Belgique francophone Ultratop 40 3[A 3]
Drapeau de la Belgique Belgique néerlandophone Ultratop 50 1[A 4]
Drapeau du Brésil Brésil 1 Disque de platine 2 × Platine[B 3]
Drapeau du Canada Canada Canadian Albums Chart 1[A 5]
Drapeau de la Croatie Croatie IFPI 1[A 6] 10 000
Drapeau du Danemark Danemark Tracklisten 2[A 7] Disque d'or Or[34]
Drapeau de l'Espagne Espagne PROMUSICAE 1[A 8] Disque d'or Or[B 4]
Drapeau des États-Unis États-Unis Billboard 200 1[A 5] Disque d'or Or[35] 536 734
Drapeau des États-Unis États-Unis Dance/Electronic Albums 1[A 5]
Drapeau de la Finlande Finlande The Official Finnish Charts 1[A 9] Disque d'or Or[36] 10 052
Drapeau de la France France SNEP 2[A 10] Disque de platine Platine[37] 100 000
Drapeau de la Hongrie Hongrie Mahasz 1[A 11] Disque de platine Platine[38] 30 000
Drapeau de l'Inde Inde 1 Disque d'or Or[B 5]
Drapeau de l'Irlande Irlande Irish Albums Chart 1[A 12]
Drapeau de l'Italie Italie FIMI 1[A 13] Disque de platine Platine[B 6] 40 000
Drapeau du Japon Japon Oricon 4 Disque d'or Or[B 7] 51 460
Drapeau du Mexique Mexique Top 100 Mexico 1 Disque de platine Platine[39]
Drapeau de la Norvège Norvège VG-lista 2[A 14]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande RIANZ 3[A 15]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas MegaCharts 1[A 16]
Drapeau du Portugal Portugal AFP 2[A 17] Disque d'or Or
Drapeau de la Pologne Pologne Polish Music Charts Disque de platine Platine[40]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni UK Albums Chart 1[A 18] Disque d'or Or[35] 132 000
Drapeau de la Russie Russie Russian Music Charts 1 Disque de platine 2 × Platine[B 8] 40 000
Drapeau de la Suède Suède Sverigetopplistan 1[A 19] Disque d'or Or[41]
Drapeau de la Suisse Suisse Swiss Music Charts 2[A 20]
Drapeau de la Suisse Suisse (Romandie) Lescharts.ch 1 [A 21]
Drapeau de la Turquie Turquie Turkish albums charts 1
Monde Classement mondial hebdomadaire 1 2 000 000[6]

Historique de sortie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Formats de l'album », sur discogs.com
  2. (fr) « MDNA produit par Martin Solveig et William Orbit », sur mybandmarket.com (consulté le 17 janvier 2012)
  3. a et b (en) « Madonna reveals new album title », sur madonna.com
  4. (en) « Madonna & Live Nation confirm 3 album deal With Interscope… », sur madonna.com (consulté le 12 janvier 2012)
  5. (en) « Madonna confirms deal with Live Nation », sur billboard.com (consulté le 12 janvier 2012)
  6. a, b et c http://www.vivendi.com/wp-content/uploads/2013/04/20130403_Annual_report_2012_ENG.pdf
  7. (en) « Madonna reveals her new album name at W.E. premiere », sur bbc.co.uk
  8. (en) « Anti-drugs campaigners hit out at Madonna over 'MDNA' album title », sur nme.com
  9. (en) « MDNA cover art revealed », sur madonna.com
  10. (en) « Fresh News From The Madonna Team », sur madonna.com
  11. (en) « Madonna Fans Rejoice », sur billboard.com
  12. (en) « Super Bowl XLVI Halftime show will feature Madonna », sur nfl.com
  13. (en) « The Material Girl is Back on the Dance Floor », sur prnewswire.com
  14. (en) « Manager Respond to 'Give Me All Your Love' Single Leak », sur billboard.com
  15. a et b (en) « Madonna's 'Give Me All Your Love' Single », sur billboard.com
  16. (en) « Leaks And It's ... So Much Freakin' Fun », sur newsroom.mtv.com
  17. Consultation de la boutique iTunes d'Apple le 2 mars 2012 https://itunes.apple.com/ca/album/girl-gone-wild-single/id507342278?l=fr
  18. Et Madonna a une idée bien précise du morceau dont elle aimerait que le cinéaste réalise le clip : il s’agit de Gang Bang, le prochain single extrait de l’album M.D.N.A. : http://www.melty.fr/madonna-gang-bang-quentin-tarantino-realisateur-actu100493.html
  19. http://www.chartsinfrance.net/Madonna/news-79157.html : L'information a été dévoilée par le manager de la star : Guy Oseary. Une nouvelle surprenante puisque la chanteuse avait évoqué le tournage d’un clip pour son titre "Gang Bang". On aurait pu croire qu'il s'agirait du futur single. Cependant, c’est un autre extrait de son album MDNA qui a été choisi. Le manager a annoncé la nouvelle mercredi, via Twitter : « "Turn Up the Radio" est bien parti pour être le prochain single ».
  20. « Madonna, la rance touch », sur 20 Minutes
  21. « Madonna s'essoufle sur le Dance Floor », sur next.libération.fr
  22. « MDNA, un album pour fans bienveillants », sur http://www.lexpress.fr
  23. « Madonna et 'MDNA', un album critique », sur http://evene.lefigaro.fr
  24. « Madonna revient aux origines avec MDNA », sur http://www.elle.fr
  25. « Madonna recherche Trône désespérément », sur www.lejdd.fr
  26. « Pas Gaga du nouveau Madonna », sur http://www.leparisien.fr
  27. « Madonna, que vaut son MDNA ? Critique ... », sur http://www.avoir-alire.com
  28. « MDNA de Madonna », sur http://www.telerama.fr
  29. a et b (en) « MDNA - Madonna », sur Metacritic (consulté le 26 mars 2012)
  30. (fr)« Madonna revient à l'essentiel avec l'album "MDNA" », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « Madonna tops US Billboard », sur telegraph.co.uk
  32. « "Gadin historique pour MDNA…" », sur ozap.com
  33. http://www.ifpi.at/?section=goldplatin
  34. http://www.ifpi.dk/?q=certificeringer&page=22
  35. a et b http://www.bpi.co.uk/certified-awards.aspx
  36. http://www.ifpi.fi/tilastot/artistit/madonna
  37. http://www.snepmusique.com/fr/page-259165.xml?year=&type=12
  38. http://zene.slagerlistak.hu/arany-es-platinalemezek/adatbazis
  39. https://www.facebook.com/CertificacionesAmprofon/photos_albums
  40. http://zpav.pl/rankingi/wyroznienia/platynowe/index.php
  41. http://www.sverigetopplistan.se/

Classement par pays[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ARIA charts », sur australian-charts.com
  2. (de) « Austrian charts », sur austriancharts.at
  3. « Belgian (fr) charts », sur ultratop.be
  4. (nl) « Belgian (nl) charts », sur ultratop.be
  5. a, b et c (en) « Billboard charts », sur billboard.com
  6. (hr) « Croatian charts », sur hdu-toplista.com
  7. (en) « Danish charts », sur danishcharts.com
  8. (en) « Spanish charts », sur spanishcharts.com
  9. (en) « Finnish charts », sur finnishcharts.com
  10. « French charts », sur lescharts.com
  11. (hu) « Hungarian charts », sur mahasz.hu
  12. (en) « Irish charts », sur chart-track.co.uk
  13. (en) « Italian charts », sur italiancharts.com
  14. (en) « Norwegian charts », sur norwegiancharts.com
  15. (en) « N.Z charts », sur charts.org.nz
  16. (nl) « Dutch charts », sur dutchcharts.nl
  17. (en) « Portugues charts », sur portuguesecharts.com
  18. (en) « U.K charts », sur officialcharts.com
  19. (en) « Swedish charts », sur swedishcharts.com
  20. (de) « Swiss Music Charts », sur hitparade.ch
  21. (fr) « Swiss (Romandie) Music Charts », sur lescharts.ch

Certifications par pays[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Bundesverband Musikindustrie », sur musikindustrie.de
  2. (en) « ARIA Top 50 albums chart »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ariacharts.com.au
  3. (pt) « Certificados », sur abpd.org.br
  4. (es) « Productores de Música de España », sur elportaldemusica.es
  5. (en) « Gold status in India », sur indiainfoline.com
  6. (it) « FIMI », sur fimi.it
  7. (ja) « RIAJ », sur riaj.or.jp
  8. (ru) « Double disque de platine en Russie », sur lenta.ru