Jam session

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jam.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bœuf.

Une jam session (littéralement « séance d'improvisation » en anglais) ou un « bœuf » est une séance musicale improvisée, basée sur des standards lorsqu'il s'agit de jazz et à laquelle peuvent se joindre différents musiciens. On dit alors que l'on fait une « jam ».

Le terme jam est généralement utilisé pour le jazz, le hip-hop, le metal et le reggae. Pour le rock, on parlera plus volontiers de « faire le bœuf », « taper le bœuf » ou encore « bœuffer », alors que les musiciens cubains, de jazz latin et de salsa parlent plutôt de descarga (« décharge »).

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'expression française « faire un bœuf » provient du restaurant Le Bœuf sur le toit, situé 28 rue Boissy d'Anglas dans le 8e arrondissement à Paris. Ce restaurant était le lieu de rassemblement de Jean Cocteau et des musiciens proches des Six. C'est là que débutèrent notamment Léo Ferré, Marcel Mouloudji, Charles Trenet ou encore les Frères Jacques. Au début du XXe siècle, les musiciens allaient en fin de soirée s'y rencontrer pour pratiquer ensemble de longues jam sessions, qu'ils finirent par désigner par l'expression « faire un bœuf »[1].

En dehors de la musique[modifier | modifier le code]

Les danseurs de swing organisent aussi des jam sessions au cours desquelles un danseur évolue en solo autour d'un cercle de danseurs qui l'encouragent.

La danse contact utilise aussi ce terme pour les rencontres improvisées en groupe.

Les « bœufs folk » sont également l'occasion de réunir danseurs et musiciens de façon informelle. Les airs de danse folk sont proposés par les musiciens aux danseurs sur le même principe que les Jam sessions. Inversement, les danseurs peuvent proposer des airs ou même chanter en dansant.

Le terme de jam session est aujourd'hui utilisé dans le monde des sports de glisse notamment le skate board, ou les sports de neiges (ski, snowboard, télémark, etc.) pour désigner dans les disciplines freestyle, un show où les concurrents font des démonstrations (libres ou pas) de leurs exploits pour le plaisir. Il n'y a pas forcément de jury, ce qui est plus caractéristique d'un concours.

Dans le même esprit, le terme de game jam est utilisé pour parler d'une création de jeu vidéo dans un temps court et limité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pourquoi peut-on "faire un bœuf" en musique ? », sur le site www.pourquois.com - consulté le 22 décembre 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mezz Mezzrow et Bernard Wolfe, Really the Blues, Buchet/Chastel, 1972.

Article connexe[modifier | modifier le code]