Sorry (chanson de Madonna)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sorry.
Sorry
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Sorry présent sur la pochette du single
Single de Madonna
extrait de l'album Confessions on a Dance Floor
Face B Let It Will Be
Sortie
Enregistré 2005
Shirland Road[1]
(Londres, Royaume-Uni)
Durée 4:43 (version album)
3:59 (radio)
Genre Dance
Format CD, disque vinyle et téléchargement digital
Auteur-compositeur Madonna, Stuart Price
Producteur Madonna, Stuart Price
Label Warner Bros. Records

Singles de Madonna

Pistes de Confessions on a Dance Floor

Sorry est une chanson de l'artiste américaine Madonna issue de son dixième album studio Confessions on a Dance Floor. Écrite et produite par Madonna et Stuart Price, la chanson sort en tant que second single de l'album le 7 février 2006 et apparaît sur la compilation Celebration de la chanteuse, sortie en 2009. Le titre dance au tempo modérément rapide est l'un des premiers développés pour l'album, mais aussi celui ayant nécessité le plus de temps à finaliser. Un des remix de la chanson est produit par les Pet Shop Boys et contient des éléments vocaux supplémentaires ajoutés par le groupe. Le titre, bien qu'écrit en anglais, utilise des extraits de différentes langues, et traite d'émancipation personnelle et d'autonomie.

Le titre reçois un accueil positif de la part de la presse, déclarant par exemple qu'il s'agit de la piste la plus forte de Confessions on a Dance Floor. D'autre part, certains critiques notent également les rythmes influencés par le disco de la chanson tout en les comparant aux chansons dance plus anciennes de la chanteuse. Sorry arrive numéro 1 en Grèce, en Italie, en Espagne, et au Royaume-Uni. Le titre est dans le Top 10 dans d'autres pays comme l'Australie, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Irlande. Sorry se fait une place dans le magazine Billboard dans les sections Hot Dance Airplay et Dance Clup Chart. C'est le seul single de l'artiste qui n'est pas entré dans le Canadian Singles Chart.

Genèse[modifier | modifier le code]

Sorry est l'une des premières chansons écrites pour l'album Confessions on a Dance Floor, au côté de Hung Up et Future Lovers[2]. C'est aussi le titre ayant pris le plus de temps à terminer car Madonna trouvait « qu'il était trop mélodramatique », n'arrivant jamais « à décider si le titre était bien »[3]. Comme pour le reste des chansons de l'album, Sorry a été inspirée des différents remixes de ses singles précédents. Elle explique ainsi « A chaque fois que je fais des disques, j'aime souvent mieux les remixes que les originaux. [...] Alors je me suis dis, rien à faire. Je vais partir de ce point de vue. »[4]. Dans une entrevue au magazine Rolling Stone en 2009, Madonna explique que la chanson fait partie des titres qu'elle ait écrits et qui la fasse se sentir « attardée » lorsqu'elle les chante, au côté de Cherish et Into the Groove[5].

Avant la sortie de Confessions on a Dance Floor, Madonna joue Sorry et Hung Up dans la discothèque Luke & Leroy's du quartier new-yorkais de Greenwich Village à l'occasion de la soirée Misshapes du , dans laquelle elle est invitée par Junior Sanchez pour se mettre brièvement à la place du DJ et jouer puis remixer ses deux chansons[6].

Composition[modifier | modifier le code]

Sorry est une chanson de style dance décrite par le magazine Billboard comme contenant « une voix vigoureuse et de vivaces et tourbillonnantes couches de percussions addictives et accrocheuses »[7],[8]. La chanson se situe dans une signature rythmique commune 4/4 et possède un tempo dance modérément rapide de 132 battements par minute[7]. Composée en do mineur, la progression d'accords suit mi bémoldomla bémolsi bémol pendant l'introduction parlée, fammdom pendant le refrain, puis la bémoldomla bémolfam pendant les couplés intermédiaires[7]. Sal Cinquemani de Slant Magazine note que le titre s'approprie la ligne de basse de la chanson Can You Feel It des Jacksons[9]. Enfin, la gamme vocale de la chanteuse se situe, quant à elle, entre les notes fa3 et sol4[7].

Bien que les paroles soient en anglais, ces dernières utilisent des éléments issus de différentes langues : français, espagnol, italien, néerlandais, hébreu, hindi, polonais et japonais[7]. Les paroles de la chanson parlent d'émancipation personnelle et d'autonomie, notamment avec « I can take care of myself[Notes 1] », dénotant ainsi un changement d'orientation de Madonna par rapport à ses précédents singles axés sur la suprématie du dance-floor et dans lesquels elle évoque la musique en elle-même, comme Everybody, Vogue ou Music[10].

Dans l'ordre d’énonciation, les extraits de différentes langues utilisés sont :

  • Français: Je suis désolée
  • Espagnol: Lo siento (« Je suis désolé »)
  • Néerlandais: Ik ben droevig (« Je suis triste »)
  • Italien: Sono spiacente (« Je suis désolé » ~ d'une façon très formelle)
  • Espagnol: Perdóname (« Pardonne-moi »)
  • Japonais: ごめんなさい / gomen nasai (« Je suis désolé »)
  • Hindi: Mujhe maaf karo (« Pardonne-moi »)
  • Polonais: Przepraszam (« Je suis désolé »)
  • Hébreu: סליחה / Sleechah (« Excuse-moi »)
  • Anglais: Forgive me (« Pardonne-moi »)

Parmi les remixes présents dans les différentes versions du single, le remix des Pet Shop Boys comprend des paroles supplémentaires interprétées par le membre du duo Neil Tennant[11]. Une forme d'admiration mutuelle s'est établie entre Madonna et les Pet Shop Boys depuis l'époque où le duo écrivit la chanson heart pour la chanteuse en 1988, bien que le titre ne lui fut pas livré à temps[12]. D'autre part, cette version de Sorry contient des éléments d'I Wanna Dance with Somebody (Who Loves Me) de Whitney Houston, ainsi qu'une ligne de basse plus prononcée et un double break dans l'introduction[13]. Le son est aussi plus agressif, grâce à l'utilisation d'un synthé principal musclé et d'un hook discret et sérieux[13]. Enfin, un break aux alentours de la 5e minute conduit au retour des percussions battantes du remix[13].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques de la presse[modifier | modifier le code]

Les Pet Shop Boys produisent un remix de Sorry dont les éléments seront réutilisés par Madonna pendant le Confessions Tour en 2006.

Pour Jennifer Vineyard de MTV News, Sorry est « la piste la plus forte de l'album », qu'elle qualifie ensuite de « Pet Shop Boys-esque ». Vineyard ajoute que la chanson « évoque avec nostalgie les sons des boîtes de nuit de la décennie 80 qui ont en premier mené Madonna vers la célébrité. »[14]. Selon le magazine culturel Collective de la BBC, « Sorry affirme la position incorrigible de la Reine Madge [Madonna], et bien que la chanson soit plongée dans le relationnel, on ne peut s'empêcher d'entendre le sous-entendu, peut-être dirigé contre ses détracteurs les plus virulents : « il y des choses plus importante que de t'entendre parler » [« there are more important things than hearing you speak »] »[15]. Alan Braidwood de BBC Music parle de chanson « léthalement accrocheuse » et Sal Cinquemani de Slant Magazine fait figurer le titre parmi les 10 meilleures chansons de l'année 2006[16],[17]. Dans une critique du single, Virgin Media note que Sorry présente « un combo solide et relativement contagieux de pumping, de synthétiseurs filtrés et de rythmes disco destiné à atteindre avec facilité le sommet des classements » et lui attribut la note de 3 sur 5[18].

Gordon J. Murray de Billboard commente en faisant un jeu de mot avec le single précédent que Sorry « devrait garder les fans suspendu [« hung up »] à la capacité de Madonna à créer un classique instantané des clubs et des radios »[8]. D'autre part, Keith Caulfield du même magazine considère à l'occasion d'une critique de Confessions on a Dance Floor que la chanson fait partie des « pistes les plus légères de l'album » et lui attribue l'adjectif « trépidante »[19]. Pour Ben Williams du magazine New York, la chanson est « propulsée par une mélodie des basses entrainante »[20]. Dans sa critique de Confessions on a Dance Floor, Joan Morgan de The Village Voice écrit : « La fête continue admirablement avec le multilingue frappe-ton-homme-sur-le-bord-du-trottoir Sorry. »[21] De manière similaire, Stephen M. Deusner de Pitchfork déclare qu'après Get Together, « les cascades sonores s'infiltrent directement dans Sorry, instaurant les excuses de toutes les langues et les tectoniques de basses changeantes de la chanson »[22]. Pour Jon Pareles du New York Times, la première moitié de l'album est composée de chansons d'amour, heureuses et tristes, et y inclue Sorry[23]. Alan Light du magazine Rolling Stone qualifie la chanson de « palpitante » et Alexis Petridis du Guardian le refrain de « triomphant »[10],[24]. Kitty Empire, du même quotidien, explique que « Sorry voit Madonna mettre un amant à l'épreuve d'une poussée de dance-pop insistante »[25]. Enfin, Thomas Inskeep de Stylus déclare que Hung Up et Sorry, ne sont peut-être pas aussi « sordides » que d'anciens titres de Madonna comme Physical Attraction ou Burning Up, mais qu'ils ont le même modus operandi pour être capable de « vous faire transpirer jusqu'à l'aube »[26].

Performance commerciale[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, Sorry débute à la 70e position du Billboard Hot 100, la semaine du 11 mars 2006[27], et parvient a cumuler à la 58e position du classement la semaine suivante[28]. La même semaine, le single réussi à atteindre la 46e place dans le Pop 100[29]. La faible performance aux États-Unis est attribuée à une diffusion limitée à la radio. Une pétition est alors signée par environ 3000 fans sur petitionline.com. Connue sous le nom de « End the Madonna U.S. Radio Boycott » (Mettre fin au boycott de Madonna sur les radios américaines), la pétition est adressée au PDG de Clear Channel Communications, Mark P. Mays. Les babillards électroniques d'Entertainment Weekly et VH1 sont à l'occasion remplis de messages de soutient envers Madonna, ainsi que de théories du complot sur les raisons de la non diffusion à la radio[30]. D'autre part, la chanson est en tête de classement du Hot Dance Airplay pendant 7 semaines[31], et du Hot Dance Club Play pendant 2 semaines [32]. En avril 2010, le single digital s'est écoulé à 366 000 exemplaires aux États-Unis[33].

Au Royaume-Uni, la chanson débute à la première place du classement des singles, le 26 février 2006[34]. Sorry devient le 12e titre de Madonna à arriver en tête du classement, et le second single issu de l'album Confessions on a Dance Floor à arriver à son sommet, ce qui fait de Madonna l'artiste féminine ayant le plus de titre numéros un au classement et place la chanteuse en 5e position du classement tout sexe confondu[35],[36]. En 2013, le single s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires et est certifié disque d'argent[37],[38].

Le single débute en France à la 66e place du classement édité par le SNEP la semaine du 18 février 2006, et culmine la semaine suivante à la 5e place[39]. Sorry se place en 24e position des meilleures ventes du 1er trimestre 2006 et en 9e position des téléchargements trimestriels[40]. En Belgique, le titre débute en Flandre et en Wallonie respectivement à la 11e et 15e place de l'Ultratip Bubbling Under la semaine du 4 février 2006[41],[42], avant de culminer en 8e position de l'Ultratop flamand le 25 mars et en 4e position de l'édition wallonne le 11 mars 2006[43],[44]. En outre, le single est classé no 1 en Italie, Espagne et Écosse[44],[45].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

icône vidéo Vidéo externe
Clip vidéo de Sorry sur la chaîne YouTube de l'artiste.

Le clip vidéo associé au single est tourné à Londres en janvier 2006, alors que la chanteuse prépare sa prochaine tournée, et incorpore des éléments de l'émission de télévision américaine Pimp My Ride[46],[47]. Le projet est dirigé par le chorégraphe de longue date[réf. nécessaire] de Madonna, Jamie King, et contient des chorégraphies créée par les Talauega Brothers[48],[49]. La vidéo tournée le 17 janvier 2006 au "Bagleys Film Studios" à Londres a été diffusée le 8 février, quatre jours après le compte à rebours organisé lors de l'émission Total Request Live sur MTV.

Sorry est la suite de la vidéo Hung Up. La vidéo a été filmée à Londres. La vidéo commence lorsque Madonna et ses danseurs sortent d'une boîte de nuit (celle de la vidéo Hung Up). Le clip est divisé en quatre parties; la troupe de Madonna est scindée, les danseuses sortent de la boîte de nuit et empruntent un van, ensuite elles enlèvent des hommes, puis font une compétition de danse dans une Dance Cage contre les danseurs mâles et enfin le clip finit dans une roulathèque où elle fait du patin à roulettes avec le reste de la troupe. Il existe une version censurée où Madonna fait un doigt d'honneur à la caméra ainsi qu'une version remixée avec des scènes inédites du tournage ainsi que des images des leaders mondiaux, la pauvreté, la déforestation et la guerre qui sera utilisée pour une interlude lors du Confessions Tour en 2006.

  • Directeur : Jamie King
  • Producteur: Nicola Doring
  • Directeur de la photographie : Tim Maurice-Jones
  • Montage : Johan Söderberg
  • Compagnie productrice : HSI London

Interprétations scéniques[modifier | modifier le code]

Madonna interprète Sorry lors de la tournée promotionnelle de l'album Confessions on a Dance Floor.

Versions[modifier | modifier le code]

CD-Maxi (Warner 9362 42885 2 / EAN 0093624288527)[44]
No Titre Durée
1. Sorry (Radio Edit) 4:01
2. Let It Will Be (Paper Faces Mix) 7:30
3. Sorry (Man With Guitar Mix) 7:23
CD-Single (Warner 5439 15829 2 / EAN 0054391582928)[44]
No Titre Durée
1. Sorry (Radio Version) 3:59
2. Let It Will Be (Paper Faces Vocal Edit) 5:24
Import américain – CD-Maxi (Warner 9362 42892 2)[44]
No Titre Durée
1. Sorry (Single Edit) 3:58
2. Sorry (Man With Guitar Edit) 6:04
3. Sorry (Pet Shop Boys Maxi-Mix) 8:36
4. Sorry (Paul Oakenfield Remix) 7:22
5. Sorry (Green Velvet Remix) 6:07
6. Let It Will Be (Paper Faces Vocal Edit) 5:24

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Écriture et Production – Madonna, Stuart Price
  • A&R des remix – Orlando Puerta
  • Illustration de la pochette – Giovanni Bianco
  • Photographie (recto) – Marcin Kokowski
  • Photographie (verso) – Steven Klein
  • Management – Angela Becker, Guy Oseary

Crédits issus du single CD[50].

Classements[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (2006) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[51] 5
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[52] 4
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Club Tracks)[53]
(Pet Shop Boys mix)
11
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Dance)[53] 3
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Digital Track)[53] 10
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[54] 8
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Dance)[55] 4
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[43] 8
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50 Dance)[56] 4
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50 Singles)[44] 4
Drapeau du Canada Canada (Canadian Digital Song)[57] 2
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[58] 3
Drapeau de l'Écosse Écosse (OCC)[45] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[59] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Pop Songs)[60] 36
Drapeau des États-Unis États-Unis (Dance/Mix Show Airplay)[61] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Songs)[62] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot 100)[28] 58
Drapeau des États-Unis États-Unis (Latin Pop Songs)[63] 33
Drapeau des États-Unis États-Unis (Pop 100)[29] 46
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[64] 3
Drapeau de la France France (SNEP)[39] 5
Drapeau de la Grèce Grèce (IFPI Greece)[65] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Dance Top 40)[66] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 40)[67] 1
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Single Top 40)[68] 9
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[69] 5
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[70] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[71] 2
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[72] 12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[73] 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[74] 2
Drapeau de la Roumanie Roumanie (Romanian Top 100)[75] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Dance Chart)[76] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Download Chart)[77] 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[34] 1
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie (IFPI)[78] 66
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[79] 7
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[80] 4
Drapeau de la République tchèque République tchèque (IFPI)[81] 2

Classement annuel[modifier | modifier le code]

Classement (2006) Position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[82] 73
Drapeau de l'Australie Australie (Dance Singles)[83] 8
Drapeau de l'Australie Australie (Physical Singles)[84] 63
Drapeau de l'Australie Australie (Top 100 Singles)[85] 78
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[86] 60
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[87] 47
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50 Singles)[88] 38
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Singles Sales)[89] 4
Drapeau de la France France (SNEP)[90] 55
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Dance Top 100)[91] 8
Drapeau de la Hongrie Hongrie (Rádiós Top 100)[92] 5
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[93] 4
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[94] 31
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[95] 45
Drapeau de la Roumanie Roumanie (Romanian Top 100)[96] 11
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[97] 44
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[98] 80
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[99] 33

Classement décennal[modifier | modifier le code]

Classement (années 2000) Position
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Club Play)[100] 19

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes
Drapeau du Canada Canada (Music Canada) Disque d'or Or[101] 40 000[102]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI) Disque d'argent Argent[38] 200 000
Drapeau de la Suède Suède (GLF) Disque de platine Platine[103] 20 000[104]

Successions à la première place[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le van a été modifié d'un vieux véhicule par la version anglaise de MTV's Pimp My Ride.
  • La pochette du disque devait être une issue d'une photo de Steven Klein, mais la maison de disques a contacté Marcin Kokowski[105] du site "Mad-eyes" pour utiliser sa photo prise au G.A.Y. club et fut retravaillée par Giovanni Bianco.

Compléments[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En français : « je peux me débrouiller ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Neil Strauss, « How Madonna Got Her Groove Back », Rolling Stone, no 988,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Todd Matthew, « Attitude Archives: Madonna's in-depth 2005 interview », Attitude,‎ (lire en ligne).
  3. (en) « Madonna Answers! Question #2 », sur Madonna.com, (consulté le 31 décembre 2016).
  4. (en) Michael Paoletta, « Dancing Queen », Billboard, vol. 117, no 46,‎ , p. 27 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  5. (en) Austin Scaggs, « Madonna Looks Back: The Rolling Stone Interview », Rolling Stone, no 1090,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Kerri Mason, « Madonna's Young Remixer », Billboard, vol. 117, no 42,‎ , p. 35 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  7. a b c d et e (en) « Digital Sheet Music - Sorry », sur Musicnotes.com (consulté le 18 avril 2017)
  8. a et b (en) Gordon J. Murray, « Madonna: Sorry », Billboard, vol. 118, no 5,‎ , p. 35 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  9. (en) Sal Cinquemani, « Madonna: Confessions on a Dance Floor », sur Slant Magazine, (consulté le 20 avril 2017)
  10. a et b (en) Alan Light, « Madonna: Confessions on a Dance Floor » (version du 8 mars 2008 sur l'Internet Archive), Rolling Stone. 3 novembre 2005.
  11. (en) David Bentley, « 22 songs you probably didn’t know the Pet Shop Boys were involved with », sur Birmingham Mail, (consulté le 19 avril 2017).
  12. (en) Jorge Hernandez, « Pet Shop Boys », sur Electronic Musician, (consulté le 19 avril 2017).
  13. a b et c Jason Shawhan, « Madonna - Sorry (Pet Shop Boys Remix) » (version du 23 février 2006 sur l'Internet Archive), About.com.
  14. Jennifer Vineyard, « Madonna: Dancing Queen » (version du 15 avril 2006 sur l'Internet Archive), MTV.
  15. The Exploding Boy, « Confessions on a Dance Floor » (version du 29 mars 2012 sur l'Internet Archive), BBC Collective. 25 décembre 2005.
  16. (en) Alan Braidwood, « Madonna Confessions on a Dancefloor Review », BBC Music, (consulté le 20 avril 2017).
  17. (en) Sal Cinquemani et Jonathan Keefe, « The Best Albums & Singles of 2006 », sur Slant Magazine, (consulté le 20 avril 2017).
  18. « Madonna: Dancing Queen » (version du 2 avril 2009 sur l'Internet Archive), Virgin Media.
  19. (en) Keith Caulfield, « Albums: Confessions on a Dance Floor », Billboard, vol. 117, no 47,‎ , p. 45 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  20. (en) Ben Williams, « Girls Gone Mild », sur New York Magazine, (consulté le 16 avril 2019)
  21. (en) Joan Morgan, « Madge’s House », The Village Voice,‎ (lire en ligne).
  22. (en) Stephen M. Deusner, « Album Reviews: Madonna: Confessions on a Dance Floor », sur Pitchfork, (consulté le 16 avril 2019)
  23. (en) Jon Pareles, « Thoroughly Modern Madonna Gets Retro », sur The New York Times, (consulté le 16 avril 2019)
  24. (en) Alexis Petridis, « Madonna, Confessions on a Dancefloor », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  25. (en) Kitty Empire, « She's still a dancing queen », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  26. (en) Thomas Inksweep, « Madonna – Confessions on a Dance Floor » (version du 17 novembre 2015 sur l'Internet Archive), Stylus. 31 octobre 2007.
  27. (en) « The Billboard Hot 100 », Billboard, vol. 118, no 10,‎ , p. 54 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  28. a et b (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 18 avril 2019.
  29. a et b (en) « Pop 100 », Billboard, vol. 118, no 11,‎ , p. 68 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  30. (en) Michael Paoletta, « U.S. Radio Hangs Up On Madonna », Billboard, vol. 118, no 30,‎ , p. 5 (ISSN 0006-2510, lire en ligne).
  31. (en) « Madonna - Chart History - Dance/Mix Show Airplay - Sorry », sur billboard.com, Prometheus Global Media (consulté le 22 avril 2019)
  32. (en) « Madonna - Chart History - Dance Club Songs - Sorry », sur billboard.com, Prometheus Global Media (consulté le 22 avril 2019)
  33. (en) Gary Trust, « Ask Billboard: Sugarland's Sweet Success », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  34. a et b (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 18 avril 2019.
  35. (en) Paul Sexton, « Madonna, Jack Johnson Take Lead On U.K. Charts », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  36. (en) Fred Bronson, « James Blunt, Madonna and Ray Davies are all making noteworthy moves and news. », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  37. (en) Justin Myers, « Madonna’s Official Number One Singles' Sales Revealed! » (version du 9 juillet 2014 sur l'Internet Archive), Official Charts Company. 7 février 2014.
  38. a et b (en) « Certified Awards », British Phonographic Industry (consulté le 27 avril 2019).
  39. a et b Lescharts.com – Madonna – Sorry. SNEP. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  40. « Les meilleures ventes du premier trimestre 2006 » [PDF], SNEP (consulté le 27 avril 2019).
  41. (nl) « Ultratip Bubbling Under 04/02/2006 », Ultratip Bubbling Under. Ultratop et Hung Medien (consulté le 27 avril 2019).
  42. « Ultratip Bubbling Under 04/02/2006 », Ultratip Bubbling Under. Ultratop et Hung Medien (consulté le 27 avril 2019).
  43. a et b (nl) Ultratop.be – Madonna – Sorry. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 18 avril 2019.
  44. a b c d e et f Ultratop.be – Madonna – Sorry. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 18 avril 2019.
  45. a et b (en) Archive Chart. Scottish Singles Top 40. The Official Charts Company. Consulté le 18 avril 2019.
  46. (en) Nicole Lampert, « Has Madonna been too hard on herself? », Daily Mail, (consulté le 17 avril 2019).
  47. (en) « For The Record: Quick News On Madonna, Jessica Simpson, Avenged Sevenfold, Nine Inch Nails, David Lee Roth & More », MTV, (consulté le 16 avril 2019).
  48. (en) « Madonna videos » (version du 5 novembre 2013 sur l'Internet Archive).
  49. (en) Julie Bloom, « The Talauega Brothers Create Dance Moves for the Gap », The New York Times, (consulté le 18 avril 2019).
  50. (en) « Madonna – Sorry Images », sur Discogs (consulté le 2 mai 2017).
  51. (de) Charts.de – Madonna - Sorry. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 18 avril 2019.
  52. (en) Australian-charts.com – Madonna – Sorry. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  53. a b et c (en) « Week Commencing 17 april 2006 » [PDF], ARIA (consulté le 26 avril 2019).
  54. (de) Austrian-charts.com – Madonna – Sorry. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  55. (nl) Ultratop.be – Madonna – Sorry. Ultratop 50 Dance. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 18 avril 2019.
  56. Ultratop.be – Madonna – Sorry. Ultratop 50 Dance. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 18 avril 2019.
  57. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Canadian Digital Song. Prometheus Global Media. Consulté le 8 mai 2019.
  58. (da) Danishcharts.com – Madonna – Sorry. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  59. (en) Spanishcharts.com – Madonna – Sorry. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  60. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Adult Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 18 avril 2019.
  61. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Dance/Mix Show Airplay. Prometheus Global Media. Consulté le 18 avril 2019.
  62. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Hot Dance Club Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 18 avril 2019.
  63. (en) Madonna - Chart history – Billboard. Billboard Latin Pop Songs. Prometheus Global Media. Consulté le 18 juillet 2019.
  64. (en) Finnishcharts.com – Madonna – Sorry. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  65. (el) « Top 50 Singles : Εβδομάδα 26-3 έως1-4/2006 » (version du 4 avril 2006 sur l'Internet Archive), IFPI Greece.
  66. (hu) Dance Top 40 lista – 2006. 11. hét. Dance Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 18 avril 2019.
  67. (hu) Rádiós Top 40 játszási lista – 2006. 14. hét. Rádiós Top 40 játszási lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 18 avril 2019.
  68. (hu) Single (track) Top 40 lista – 2006. 11. hét. Single (track) Top 40 lista. Magyar Hanglemezkiadók Szövetsége. Consulté le 18 avril 2019.
  69. (en) « Top 50 Singles, week ending 23 February 2006 » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive), Irish Recorded Music Association.
  70. (en) Italiancharts.com – Madonna – Sorry. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  71. (en) Norwegiancharts.com – Madonna – Sorry. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  72. (en) Charts.org.nz – Madonna – Sorry. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  73. (nl) Nederlandse Top 40 – Madonna search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 18 avril 2019.
  74. (nl) Dutchcharts.nl – Madonna – Sorry. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  75. (ro) « Issue nr: 15/2006 (17 Aprilie - 23 Aprilie 2006) » (version du 21 avril 2006 sur l'Internet Archive), Romanian Top 100.
  76. (en) Archive Chart. UK Dance Chart. The Official Charts Company. Consulté le 18 avril 2019.
  77. (en) Archive Chart. UK Download Chart. The Official Charts Company. Consulté le 18 avril 2019.
  78. (cs) SNS IFPI. Note: Insérer 200652 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiálna. IFPI Czech Republic. Consulté le 19 juillet 2019.
  79. (en) Swedishcharts.com – Madonna – Sorry. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  80. (en) Swisscharts.com – Madonna – Sorry. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 18 avril 2019.
  81. (cs) ČNS IFPI. Note: Insérer 200612 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiální. IFPI Czech Republic. Consulté le 18 avril 2019.
  82. (de) « Top 100 Single-Jahrescharts 2006 », sur offiziellecharts.de, GfK Entertainment (consulté le 13 juillet 2019).
  83. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 50 Dance Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 13 juillet 2019).
  84. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 100 Physical Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 13 juillet 2019).
  85. (en) « ARIA Charts - End Of Year Charts – Top 100 Singles 2006 », ARIA Charts (consulté le 13 juillet 2019).
  86. (de) « Jahreshitparade 2006 », Austriancharts.at. Hung Medien (consulté le 13 juillet 2019).
  87. (nl) « Jaaroverzichten 2005 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 13 juillet 2019).
  88. « Rapports annuels 2005 », Ultratop.be. Hung Medien (consulté le 13 juillet 2019).
  89. (en) « Hot Dance Single Sales » (version du 6 janvier 2007 sur l'Internet Archive), Billboard.
  90. « Classements officiels du Syndicat National de l’Édition Phonographique (SNEP) établis par IFOP-TITE Live - Les 100 meilleures ventes de singles en France pour l'année 2006 » (version du 4 décembre 2007 sur l'Internet Archive), SNEP.
  91. (hu) « MAHASZ Dance TOP 100 – 2006 », Mahasz (consulté le 13 juillet 2019).
  92. (hu) « MAHASZ Rádiós TOP 100 – 2006 », Mahasz (consulté le 13 juillet 2019).
  93. (it) « Classifiche annuali del 2006! », sur MusicMap (consulté le 13 juillet 2019).
  94. (nl) « Top 100-Jaaroverzicht van 2006 », Nederlandse Top 40 (consulté le 13 juillet 2019).
  95. (nl) « Jaaroverzichten – Single 2006 », Dutchcharts.nl. Hung Medien (consulté le 13 juillet 2019).
  96. (ro) « Romanian Top 100 2006 » (version du 12 février 2007 sur l'Internet Archive), Romanian Top 100.
  97. (en) [PDF] « The Official UK Singles Chart 2006 », UKChartsPlus (consulté le 13 juillet 2019).
  98. (sv) « Årslista Singlar – År 2006 » (version du 24 septembre 2015 sur l'Internet Archive), Sverigetopplistan.
  99. (de) « Schweizer Jahreshitparade 2006 », Hitparade.ch. Hung Medien (consulté le 13 juillet 2019).
  100. (en) « Best of the 2000s: Dance/Club Play Songs » (version du 8 novembre 2012 sur l'Internet Archive), Billboard (voir aussi cette source).
  101. (en) « Madonna – Sorry », Music Canada (consulté le 19 juillet 2019).
  102. (en) « Certification Definitions », Music Canada (consulté le 19 juillet 2019)
  103. (sv) [PDF] « År 2008 » (version du 27 mars 2009 sur l'Internet Archive), sur Ifpi.se.
  104. (sv) « Guld & Platina » (version du 11 février 2009 sur l'Internet Archive), sur Ifpi.se.
  105. Mad-Eyes - Madonna songs singles lyrics - Sorry

Liens externes[modifier | modifier le code]